mercredi 18 mai 2011

Il était temps



En cas de victoire contre le FC Sochaux, le Lille Olympique Sporting Club sera virtuellement champion de France de Ligue 1 ce soir, avec six points d’avance sur Marseille, huit buts d’écart et seulement deux matches à venir. Un sacre qui viendrait quatre jours après le triomphe des Dogues en Coupe de France, parachevant un doublé rarissime en France et mettant fin à une soixantaine d’années de disette pour le LOSC. Autant dire une vie entière pour 95% des supporters du club.

Faute d’avoir pu mettre la main sur des billets au marché noir, je suis resté au bureau pour regarder la partie de ce soir sur mon ordi. Par contre, grâce à l’extraordinaire patience de mon frère et de mon père – sept heures d’attente au guichet pour obtenir des places ! – j’étais présent au Stade de France samedi soir.

Pour tout vous dire, la rencontre dans son ensemble fut plutôt chiante. L’ambiance était chaude dans le kop lillois, et en rétrospective, personne n’envisageait vraiment une défaite. Mais c’est une partie de serrures, comme on dit au poker, à laquelle nous avons eu droit, avec peu d’occasions et une légère domination, soit du PSG (si l’on tenait pour les parisiens), soit du LOSC (si l’on avait le cœur chez les nordistes). A plusieurs reprises, je me suis tourné vers mon frère, et l’on s’est regardé, l’air de dire « on se fait un peu chier ».

Mais tout cela fut balayé en une seconde, à trois minutes de la fin, lorsque Ludovic Obraniak envoya un coup franc vicelard de côté pour tromper Gregory Coupet, qui n’avait rien vu venir. Ce n’était pas la première fois qu’Obraniak sauvait un match en entrant sur le terrain dans les ultimes instants de la partie.

Les moments qui ont suivi se sont déjà brouillés dans ma tête, mais je sais que, même diffus, c’est tout le souvenir que je conserverai de ce match. Il y a eu une immense vague qui a déferlé vers les grilles devant la pelouse et les 30,000 supporters, qui avaient déjà crié pendant une heure et demie, ont redoublé de volume, et ne se sont pas arrêtés jusque bien après la remise du trophée. Le match était gagné, et c’était fini, et le penalty manqué une minute plus tard ne risquait pas de gâcher le moment. On flottait, il n’y a pas d’autre mot, enfermés en apesanteur dans une bulle de bruit et de chaleur. Enfin, c’était notre tour.

Plus de vingt ans après mon premier match du LOSC, le rôle de faire-valoir du championnat endossé saison après saison, les matchs nuls à la file dans un stade vide, après la descente en division 2 en 1997, la privatisation, la remontée trois ans plus tard, point de départ de dix ans d’ascension interrompue qui ont vu le LOSC se transformer en vrai grand, face à l'adversité de plus grosses écuries, avec moins de moyens mais de la persévérance.

En bon homme de gauche, j’aime le foot parce qu’il rassemble les hommes dans la défaite encore plus que dans la victoire. Mais tout de même, il était temps que l’on trouve de quoi se réjouir. Et pour le coup, les supporters lillois ont été servis. Vivement la Ligue des Champions !





3 commentaires:

Anonyme a dit…

Le doublé pour le LOSC, à moins d'un miracle pour Marseille, après sa victoire 1-0 contre Sochaux!!!

Je ne suis pas lillois, ni même nordiste (puisque je viens de Bretagne à la base), et pourtant ça me fait vraiment plaisir de voir cette belle équipe récompensée par sa régularité et son intelligence de jeu. Et puis c'est beau de voir une équipe revenir comme ça au sommet après des années de travail et des moments très difficiles.

Les efforts ramènent 2 titres et c'est bien mérité.

Reste à confirmer à l'année prochaine en championnat mais aussi en ligue des champions. J'espère que les bons choix seront fait pendant l'inter-saison et que l'effectif lillois va rester au moins aussi fort.

DrGonzo

Anonyme a dit…

Grosse saison lilloise j'ai tous mes amis qui étaient
Notre poto Adil laissera une blle trace de son passage dans le chnord avec bientôt le double

kaviar a dit…

Pfffou. ça y est. 2 semaines à bouffer du benjamin gallen. Je viens de lire l'intégrale de las Vegas off the record, j'en ai les yeux qui suintent. C'est marrant, c'était un peu comme un livre de chevet. Je vais me refaire l'intégrale des Arsène Lupin maintenant que j'ai terminé ton blog....
Je ne suis doué ni pour les compliments ni pour les critiques (enfin plus pour les critiques que les compliments mais jamais en face)alors juste un bravo pour arriver à tenir ton blog à travers les ans et à essayer d'en garder l'interet intact. Je dis essayer parce que ça n'a pas l'air simple tout les jours. Courage donc pour la suite et hâte de lire ton cr du prochain WSOP. Avec un peu de chances, tu pourras commenter ma sortie en day 3 avec A9 vs 55 .... (je tente mes dernières qualifs ce Weekend sur wina)

PS : ce message tiens plus du mail que du commentaire, alors lourdes le quand tu l'auras lu...
PSS : si tu as le temps et la curiosité, viens donc suivre mes péripéties vegasiennes sur le bon blog : http://kaviar.unblog.fr/
N'hésites pas à me dire ce que tu en penses....
A plus. Kaviar