lundi 30 août 2010

Monday morning office boredom



Il est lundi matin, vous venez d'arriver au bureau et, comme moi, vous êtes déja en train de compter les minutes une heure à peine après votre arrivée. La journée sera longue... Pourquoi ne pas prendre une pause en consultant quelques liens qui ont attiré mon attention ces derniers jours ?

An Open Letter to the Commerce Casino - Why I signed (Michael Craig sur le Full Tilt Poker Blog)
Le marché français des jeux en ligne est maintenant régulé depuis deux mois, avec les conséquences dramatiques que l'on sait pour les joueurs héxagonaux, désormais cloisonnés à l'intérieur de leurs frontières, et victimes d'un taux de prélevement (rake) battant tous les records. Pendant ce temps, les choses bougent à toute vitesse de l'autre côté de l'Atlantique, et nos amis américains se demandent à quelle sauce ils vont être à leur tour mangés. Des élements de réponse commençent à émerger ça et là, et il semblerait que l'on s'achemine vers une solution similaire. Les lobbys pro-poker en ligne et plusieurs politiques poussent pour une régulation au niveau national (ce qui, vu la taille du pays, ne serait pas une si mauvaise solution), mais certains groupes d'influence (les casinos en dur, notamment) ne l'entendent pas de cette oreille, proposant une régulation état par état, ce qui serait évidemment une catastrophe similaire à celle observée chez nous en France et en Italie. Imaginez la gueule d'un marché américain découpé en 50 sections indépendantes ! Tout cela est très compliqué, et nous n'en sommes qu'au tout début du processus (rappelez vous que les premiers pas vers une législation en France ont été faits en 2006). Cet article de l'excellent Michael Craig est centré sur le bordel qui règne actuellement en Californie, avec le Commerce Casino de Los Angeles s'opposant ouvertement à une législation au niveau national. Un signal inquiétant de la part de la plus grande salle de poker "live" du monde. Comme vous pourrez le constater, les américains commençent à flipper sur la tournure que vont prendre les choses... un an après nous. Pour plus d'informations sur la situation du marché américain, je ne peux que vous conseiller de lire régulièrement Pokerati, qui sont les mieux renseignés sur le sujet.

Durrrr Challenge 2 > Durrrr Challenge 1 (Wicked Chops Poker)
Le Durrrr Challenge - rien de moins que le truc le plus intéressant qui soit arrivé au poker en ligne ces deux dernières années, avec la météorite Isildur1 - est de retour, et comme nous le dit Wicked Chops, la deuxième manche s'annonce infiniment plus rapide que la première. Alors que le match de Tom Dwan contre Patrick Antonius n'est toujours pas terminé un an et demi après son lancement (Antonius est tellement derrière qu'il n'a presque plus aucune chance de remonter), plus de 5,000 mains ont déja été jouées face à Daniel "jungleman12" Cates en deux sessions à peine, soit 10% de l'objectif. Rappel : 50,000 mains devront être jouées au total, en tête à tête, aux enchères 200$/400$ et quatre tables à la fois, minimum. Si Durrrr termine en tête, il remportera 500,000$ en plus des gains ramassés à la table. Dans le cas contraire, il remettra trois fois plus à son adversaire. Oui, cela correspond à 1,5 millions de dollars. Si vous n'avez pas désinstallé la version .com de Full Tilt Poker sur votre ordinateur, il est toujours possible d'observer les tables... A noter que ce deuxième challenge semble être joué en No Limit Hold'em, alors que Durrr et Antonius avaient joué exclusivement en Pot Limit Omaha.

The War of the C-words (Poker News)
Les deux dernières semaines ont été assez pauvres au niveau de l'actualité poker... Pas étonnant, donc, que les médias se soient jetés comme des vautours sur la dernière esclandre de Daniel Negreanu. J'étais à l'aéroport d'Heathrow en route vers Tallinn quand j'ai ramassé un exemplaire de l'excellente publication britannique PokerPlayer au kiosque à journaux, et j'avoue avoir été assez surpris en y découvrant Daniel Negreanu qualifier Annie Duke de "cunt" dans l'interview qui lui était consacrée. "Cunt", c'est juste l'insulte la plus violente que l'on peut lancer à une femme en langue anglaise, en particulier aux Etats-Unis, que l'on pourrait traduire en français par "pouffiasse" ("salope" serait encore trop timoré). Bon, on sait bien que Daniel et Annie ne peuvent pas se piffrer, et que le canadien ne rechigne jamais à donner son opinion de manière claire et précise. S'en sont suivies deux semaines de buzz sur Twitter, Facebook, et tout ce que la planète poker compte de forums et sites d'information. Indignation dans le camp d'Annie Duke, embarassement du côté de Negreanu et PokerStars ("mais je pensais pas que le journaliste allait citer cette phrase !"), et la communauté qui se régale, pop corn en main. Ma confrère Nicole Gordon donne son avis sur Poker News.

Une véritable histoire belge (Slowrolled.com)
Mes confrères suisses de Slowrolled se sont récemment rendus au Casino de Namur, Belgique pour y couvrir une étape de l'excellente série des "ChiliPoker Deepstack Open". Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'accueil fut des plus chaleureux pour le reporter depêché sur place, avec un séjour ponctué par des menaces, injures, violences et provocations de la part du casino, et se terminant par une expulsion des lieux. Qui a dit que ce métier était de tout repos ? Je n'ai pas de raison de douter de la véracité de ce récit, ayant déja entendu dans le passé plusieurs histoires à dormir debout concernant ce casino. Une chose est sure, Winamax ne mettra jamais les pieds à Namur pour y réaliser un reportage poker.

Cocaine cowgirl : Paris Hilton arrested in Las Vegas for cocaine possession and overall stupidity (Tao of Poker)
Ah, l'héritière préférée de l'Amérique qui s'éclate dans la Ville du Vice et se fait pincer en possession d'un petit sachet de poudre blanche importée de Bolivie... Cela sonne comme un cliché fatigué, mais non, ça s'est passé vendredi soir sur le Strip de Las Vegas. Croyez-en un habitué de Vegas : là-bas, le seul crime, c'est d'être assez con pour se faire prendre. Jusqu'où tombera Paris Hilton dans la stupidité ? Les limites sont celles de l'imagination.

Las Vegas Cabbie Chronicles
Mon dernier blog préféré en date : les récits d'un chauffeur de taxi de Las Vegas, ses déboires avec les clients, les autorités locales, le personnel des casinos, etc, etc. Des tas d'anecdotes hilarantes et des conseils précieux (il faut fouiller un peu). On y apprendra notamment que les français ne donnent jamais de pourboire (quelle surprise !)

Reportage : EPT Vilamoura (Winamax.fr)
N'ayant pas vraiment de bons souvenirs de Vilamoura, j'ai laissé Harper partir en solo pour couvrir la deuxième édition de l'European Poker Tour à la sauce portugaise. Affluence modeste mais satisfaisante, avec presque 400 joueurs au rendez-vous. Au terme des deux premières journées du tournoi, grosso modo la moitié ont survécu, avec Michel Abécassis (finaliste en 2009), Antony Lellouche et Arnaud Mattern en place parmi les chip-leaders. C'est à suivre jusque jeudi sur Winamax.fr, toute la journée à partir de 13 heures.

Et on termine avec le blog du Team Winamax, toujours un bon moyen de passer le temps en prenant des nouvelles de la meilleure équipe de France du monde à nous qu'on a. D'ailleurs, j'ai un article à bosser, je suis complètement à la ramasse, j'y retourne.

2 commentaires:

mr4B a dit…

excellent billet :) et pleins de bons liens bien bonnards :)
ty

Dethier Eric a dit…

Triste image effectivement lors du DSO. A ne pas généraliser à tous les events Belges.
Sinon ce fut un tournoi sympa (évidemment en atteignant la TF à 10, je peux pas dire autrement) et une sympathique rencontre en la personne de Nicolas Dervaux un des seuls pros présent que je ne connaissais pas encore.

Je n'aurai donc pas le plaisir de te revoir en Belgique prochainement à moins que j'organise moi même un beau tournoi en Belgique. Et bien si c'est comme ça ce sera fait!
Et sinon si tu es à Dublin pour le Winamax Deep SH open alors nous nous aurons l'occasion de côtoyer le même espace quelques jours.

Le jeu online va mourir pour les joueurs qui resterons en europe et idem pour les états-unis s'ils se cloisonnent. En clair seul les pays asiatiques ont tout compris pour le moment.
Le poker online ne sera plus un jeu mondial alors que le poker live est un jeu mondial. Quel paradoxe absurde. Tout ca pour une question d'argent.