jeudi 17 juin 2010

Trough the motions

Day 19

Les français étaient déployés en force dans l'Amazon Room mardi. Les troupes grossissent de jour en jour, chaque avion atterrissant à McCarran apportant une nouvelle fournée de fantassins tricolores, prêts pour la bataille. Un mois, c'est peut-être la durée maximale pendant laquelle Vegas reste supportable... C'est peut-être pour cela qu'autant de joueurs sont arrivés à Vegas cette semaine, à trente jours de la fin des WSOP.

Aucune finale n'était au programme hier, juste des départs et des Day 2. J'ai essayé d'équilibrer au mieux mon attention entre les cinq épreuves, chacune d'entre elle ayant entre trois et dix français engagés. Au final, la journée allait se résumer à une chronique d'éliminations. Dans la boucherie à 1,000 dollars, trois français (dont Christophe Benzimra) faisaient partie des trente derniers joueurs, mais aucun n'allait se qualifier pour la finale. Le Stud High-Low à 1,500 dollars fut assez marrant à suivre, avec un Manub naviguant jusqu'aux places payées alors qu'il n'avait jamais pratiqué cette variante auparavant. Manu allait tenir bon jusqu'en 45ème place, laissant Régis Burlot seul pour tenter d'atteindre la finale. Le tournoi Short-Handed à 2,500 dollars a vu six français atteindre l'argent, avec un Clément Thumy impressionnant pour son premier tournoi aux WSOP. Là encore, les français allaient devoir se contenter des places d'honneur, Thumy échouant en 18ème place. C'était en tout cas une épreuve très difficile, qui couronnera sans aucun doute un excellent joueur de No Limit.

Aussi, il y avait aussi le départ de l'épreuve de Pot Limit Omaha à 2,500 dollars, avec des joueurs comme ElkY et Thomas Bichon se construisant un gros tapis, et le Limit Hold'em à 10,000 dollars, une nouvelle épreuve high-stakes programmée à 17 heures, en tous points similaire aux précédentes, tellement même que je ne me suis pas trop cassé le cul pour en parler.

Au final, une journée bien remplie, mais pas nécessairement extraordinaire. C'était comme être à bord d'un Boeing en pilotage automatique. Pas de loopings, de turbulences, pas d'atterrissage en catastrophe, rien d'inoubliable, juste la routine des WSOP, normale et bien huilée. Une journée chasse l'autre...

Le Day 19 sur Winamax

2 commentaires:

raulvolfoni a dit…

Salut,
Un grand bravo pour nous faire vivre ces WSOP !!

Et félicitations pour ton interview sur Canal + à la fin de l'émission WPT du Festa Al Lago ;)

Julien B. a dit…

Dommage qu'on ne puisse pas commenter tes post sur le site Winamax car cette dernière mouture "à trou" m'a bien fait marrer !

Je te lis depuis 2 ans maintenant, c'est mon premier commentaire et je voulais juste te dire : "Merci" :-)