mercredi 9 juin 2010

Sleep deprivation

Day 11

Le jour d'après le jour où le monde du poker high-stakes a failli s'arrêter de tourner... Quand j'eus terminé mon article à propos de cette journée irréelle, le soleil était levé depuis longtemps. J'avais passé la nuit à écrire, m'interrompant toutes les dix minutes pour aller fumer une cigarette dehors, sur la terrasse. Je fume beaucoup quand je stresse. Et je stresse beaucoup quand je suis en train d'écrire un article important. Je suis soulagé qu'il vous ait plu. Pour tout vous dire, je ne m'attendais pas à recevoir autant de commentaires positifs. Jamais un de mes articles n'avait généré autant d'emails, messages sur Twitter, Facebook, etc. Autant vous dire que ces retours me font énormément plaisir, et ne font pas regretter ces heures passées devant le clavier hier matin, la tête dans le sac, les jambes flageolantes, les doigts endoloris et les idées pas claires. J'ai failli laisser tomber quarante fois pour aller me coucher. Mais bon, ça valait le coup. C'était une bonne histoire. Et qui n'est pas terminée, d'ailleurs. Une chose sur laquelle je n'ai pas été vraiment clair (c'est marrant comme on se rappelle toujours de douze trucs importants qu'on avait oublié, deux heures après avoir appuyé sur le bouton « publier ») est que si les pros de Vegas ont pris un gros risque collectif en acceptant le pari de Tom Dwan, ce dernier risque bien entendu très gros aussi, de l'ordre de plusieurs millions. Mais c'est un garçon intelligent. Il sait ce qu'il fait. J'imagine que tout un tas d'autres paris ont été pris en parallèle, lui permettant de combler ses pertes éventuelles en cas de non victoire cet été.

Vers dix heures du matin, j'ai pris une douche. Un cadavre me faisait face devant la glace : peau grisâtre, yeux rougis, et vieille barbe de quinze jours. Mais aller se coucher était vraiment la pire chose à faire à cette heure-ci. J'aurais été bon pour douze heures de coma, et je me serais réveillé en pleine nuit. Non, il n'y avait pas vraiment d'autre alternative : j'ai pris la voiture et me suis directement rendu au Rio, pour reprendre les choses là où je les avais laissées six heures plus tôt.

Ah, le bon vieux all-nighter. Pourquoi pas ? C'est une sorte de tradition malsaine, chez moi, de faire au moins une journée de 48 heures chaque été. En m'installant sur le banc de presse, j'étais prêt à m'évanouir, les effets de mon elixir magique « Five Hour Energy Bottle » (de la cocaine liquide, assurément) étant passés depuis longtemps. Mais heureusement, mon docteur véreux favori était de passage au Rio, et me glissa une pilule bleutée dans le creux de la main, m'assurant qu'avec ça, j'allais tenir jusqu'à minuit au moins.

Privé de sommeil, le temps se ralentit... On ne marche plus : on flotte. On ne parle plus : on murmure. Les mouvements se font plus légers, l'agitation qui nous entoure devient lointaine, comme enveloppée d'un voile. La vision se brouille, les sons de distordent, les gens aussi.

J'ai fonctionné en pilote automatique le reste de la journée. Heureusement, Harper est arrivé un peu plus tard, et de toute façon, les WSOP étaient à moitié endormis. Forcément, après la journée de la veille, difficile de retrouver la même excitation pour un tournoi de Stud High-Low ou une finale de Deuce to Seven. Le Day 1 de l'épreuve de Short-Handed à 1,500$ était rempli de français, et plutôt marrant à suivre avec son taux de 250 éliminations pas heures (si, si), mais cela fait longtemps que j'ai laissé tomber les Day 1 des boucheries. Je laisse Harper faire le sale boulot. Je me suis même retrouvé à écrire un article sur un pauvre tournoi à 200 dollars sous prétexte que Kara Scott était au départ. Ouep, c'était le tournoi le plus intéressant à suivre aux WSOP lundi.

*****

Le shopping orienté culture à Las Vegas, c'est pas trop ça, en tout cas sur le Strip. Pour dénicher livres, DVD et disques, il faut mieux disposer d'une bagnole. Pour les DVDs, la meilleure adresse à proximité de l'artère principale est Fry's, au sud de Las Vegas Boulevard. Impossible de manquer l'énorme bâtiment rouge. Juste à côté se trouve la meilleure librairie de Vegas, c'est d'un pratique : le Border's. Pour les disques, ce n'est que depuis dimanche que je dispose d'une bonne adresse : ZIA Record Exchange. Un vrai magasin de disques, pas une FNAC aseptisée, avec des vendeurs qui connaissent leur sujet, et des rayonnages entiers de CD et vynils, neuf et usagés. Et aussi un rayon de DVD rivalisant avec celui du Fry's, des livres, des T-shirts rock, bref le bonheur. Ils ont deux boutiques, l'une sur West Sahara, l'autre sur South Eastern Avenue. J'ai visité la seconde. J'étais en quête de vynils, ayant récemment reçu en cadeau une platine qui me permet de redécouvrir mes disques préférés sur leur format d'origine, tels qu'ils devraient être entendus. Bon, pour être honnête, le rayon des vynils d'occasion était assez craignos, et c'est dans le bac des neufs que j'ai trouvé ce que je voulais. Par principe, je n'aime pas acheter neuf un disque vieux de trente ans, j'ai toujours une préférence fétichiste pour un objet usé et d'origine plutôt qu'une réédition toute neuve sortie des presses. Mais bon, on ne va pas se plaindre, j'ai trouvé exactement ce que je cherchais, à savoir les deux disques solo de Gram Parsons (dont celui sorti après sa mort) et son album enregistré avec les Flying Burrito Brothers. Ouaip, j'adore la musique country. N'écoutez pas les cons qui vous disent que la country est la musique des ringards et des bouseux. On ne peut plus faux. La country, c'est est la musique des gentlemen, un son classe et raffiné, où des hommes et des femmes d'âge mur chantent sans pudeur mais avec dignité la douleur de la perte et le fracas de leur cœur brisé.

Le Day 11 sur Winamax



Le 6/6, devinez qui était assis en table 66, siège 6 ? Si, si, je vous jure...

15 commentaires:

meg a dit…

Deux ans que je te lis je crois, toujours aussi bon... Merci de prendre du temps pour nous. Je dois attendre octobre pour retourner là-bas, tu me facilites la tâche.

Vegas c'est glauque (tu dois connaître en dehors des WSOP et de la saison touristique), mais je suis attiré comme un papillon, à chaque fois.

East Vegas, les Casinos... hmmm

Merci Benjo !!!

Anonyme a dit…

Le fameux "the devil" ??

Benjo a dit…

Oui.... Brrrrr

Anonyme a dit…

j'ai 15 ans et je dois etre ton plus jeune fan !
je joue au poker depuis 3 ans et j'aime cela je me suis déjà acheter une guitare avc (roi 175% sur les stg 0,25$ de pokerstars et 68% sur les don 1$)
comme tu peux le voir je joue faible mais putain mec c'est grace a twa que j'aime autant se jeux !
tu nous fais vibré avc tes articles sur les WSOP et tes coverages
j'adore manub et crocmonsieur et j'ai paC une nuit a attendre les news de cellui ci au shoutout 5K ... (seconde = fini ultra tot les cours !)
je t'adore mec ainsi que tes lignes =D

l'article de durrr était magnifique ! et grace a toi JADORE L'ALBUM DES ROLLING STONES "exile on main street" !
pareil je me trip a reconnaitre les titres des whites stripes au nom de tes articles
ou the clash :DDD

raulvolfoni a dit…

Merci Benjo pour tes posts de grande qualité !!

Celui d'hier était juste incroyable !!

Anonyme a dit…

Ce gars est hyper diabolique c'est clair, au moment où je cliquais sur la photo pour l'agrandir, ma playlist en shuffle commençait "sympathy for the devil", authentique !!

shnougi a dit…

La réelle et triste vérité, c'est que tu "perds" ton temps à écrire des articles sur du poker...Si Stephen King avait passé sa vie à ça, on aurait raté un paquet de bons livres! (et toi tu vas passer à coté d'un paquet de fric ;))

Anonyme a dit…

T'as oublié de mettre à jour le fait que tu n'habites plus Londres....

Eric Dethier a dit…

@Shnougi

Penses tu vraiment que Benjo ne fasse que suivre le poker? C'est à mon avis ma le connaître.

Sinon il sera repéré même si ce sont des articles sur le poker. Si on ne prend que déjà les bios des joueurs, un éditeur peut importe le sujet peut voir en lui le potentiel et le contacter pour écrire sur un autre sujet. Un bon éditeur sait voir le talent et il ne va pas réduire les capacités de Benjo juste à des articles poker.

@Benjo
A mon avis tout le système joue avec l'image de The Devil mais où est The Angel car si il y a le noir il doit y avoir le blanc.

Pour ce qui est des nuits ça fait 6 ans à présent que je dors 4 à 5 heures max par nuit et comme tu le dis ça met dans un état second qui pour pour ma part me permet d'être surproductif. Le sommeil est, quand il prend une place trop importante, une perte de temps imo.

Attention cependant à ne pas abuser de stimulant, rien que du naturel et non nocif pour la santé mais quand tu as le rythme il n'y a plus besoin d'additif pour être au top de ses performances. La vie est courte, vivons là intensément mais vivons la longtemps.

Cependant passer autant d'heures de suites concentré dans une compétition de poker ou au coverage est une fatigue physique et mentale très importante et il faut bien permettre aux batteries de se recharger.

Ah Vegas la la ville ou tout est possible. Ce n'est déjà plus l'Amérique.

Rincevent a dit…

+1 shnougi: avec un talent pareil, je serais un des premiers acquéreurs d'un gros pavé en papelard gribouillé par tes soins ;)

Honte à moi de n'avoir pas relayé ton article, mais il l'était de tout côté...
Je n'ai pas pensé une seconde que tu étais sensible à ca tellement je t'imagine sur une stratosphère gravitant au dessus de notre pauvre population de verbouilleux de l'ombre.

FDX a dit…

+1 shnougi

et dire que quand on lui dit qu'il est bourré de talent ,ce garçon, il ne nous croit pas!
une future star!
et vus les commentaires live des EPT, à mon avis, il n'y aura pas que dans l'écriture qu'il réussira!

shnougi a dit…

@Eric Dethier

Je suis parfaitement conscient que Benjo écris pleins d'autres choses sur des sujets différents et de la quantité de travail qu'il fournit, mais il faut reconnaitre que la plupart des articles qu'il écrit ne seront lu que pendant quelques heures ou quelques jours et puis perdu dans l'oubli (je pense par exemple au reportage wmax sur les wsop, qui va encore lire les articles de 2009??)

Etant donné la valeur de chaque phrase que Benjo nous pond, je trouve ça dommage qu'une quantité faramineuse de son travail finisse dans l'oubli...et aussi que Benjo ne se baigne pas dans une baignoire de billets de 100$ comme J. K. Rowling...(Et ce jour là , je veux une photo ;))

Stephane a dit…

Sérieusement Benjo, The Devil a payé pour avoir cette place ?

Peux tu te le faire confirmer ?

Eric Dethier a dit…

@Shnougi

Parfois aussi il faut savoir forcer la chance et pousser les portes soi même.
Tiens c'est comme au poker. ;-) LOL

Dans d'autres domaines aussi il y a des recruteurs de "talents" et ils ne prennent pas spécialement des personnes qui font partie du milieu.

Il suffira d'une publication et hop ce sera peut être parti pour lui.

Déjà mettre son article dans tous les magazines poker serait un atout. Live poker, Card player (il le faudrait aussi en Anglais) et Poker52. Jouer du bouton et avoir comme une troisième carte dans son jeu, voilà le secret.

En conclusion on espère pour lui une reconnaissance méritée. Ceci dit sur le plan du poker sa réputation devient de plus en plus internationale. A suivre donc.

D8 a dit…

c'est génial ce devil qui ressort chaque année!!
Je sens que lorsque tu ecriras ton bouquin sur Vegas il aura une bonne place!