vendredi 18 juin 2010

On est dans l'avion

Day 20

La France est virtuellement éliminée de la Coupe du Monde, et cela n'a rien de vraiment surprenant ou bouleversant. Un qui se frotte les mains, c'est Aurélien "Guignol" Guiglini, qui ces dernières semaines a pris tous les paris possibles et imaginables contre la France, raisonnant que c'est une situation où il gagnait quoi qu'il arrive : « si on perd, je m'enrichis, si on gagne, je suis plus que content». C'était un match plus intéressant à suivre que celui contre l'Uruguay, équilibré, nerveux, rapide, engagé (parfois trop, même), mais à part Florent Malouda, je n'ai vu aucun français sur le terrain vraiment motivé par la victoire. Le premier but est logique, provoqué par une erreur de jugement sur le hors-jeu, et le penalty qui arrive quinze minutes plus tard est indiscutable. Fermez le ban. Les collègues sur le banc de presse tirent une tronche de quinze mètres de long, mais je ne suis pas trop remué. Personne n'espérait mieux qu'une élimination en huitièmes de finale : on a simplement mis un terme aux souffrances plus tôt que prévu. Au moins, je n'aurai pas à me lever à 7 heures du mat' pour suivre le match contre l'Afrique du Sud. La France ne manquera pas à la compétition, qui restera passionnante jusqu'au bout.

Sur le terrain de foot, c'est la catastrophe, mais à la table de poker, les tricolores se portent plutôt bien. Sept tournois se jouaient en simultané hier dans l'Amazon et la Pavillion Room... Un record absolu aux WSOP. Mais, bien sur, toutes les épreuves n'étaient pas d'un intérêt égal. La finale de la boucherie à 1,000 dollars a couronné un joueur lambda de plus, cela ne méritait qu'un seul article. Pareil pour celle du Short-Handed, où les têtes de série ont disparu en demis. La troisième finale - un Stud High-Low à 1,500$ - promettait un poil plus, avec la présence de mon pote Allen Bari et de Karina Jett, mais le premier a sauté après cinq minutes, et Karina s'est emparée du chip-lead en milieu de partie pour ensuite dégringoler à toute vitesse. David Benyamine a fait le yoyo deux heures durant dans le Limit Hold'em à 10,000 dollars, avant de finalement sauter en milieu d'après-midi. Presques toutes les têtes de série Notre focus principal s'est porté sur l'épreuve de Pot Limit Omaha à 2,500$. Thomas Bichon est rentré dans l'argent aux côtés du revenant TJ Cloutier (j'imagine que ses sponsors ont du récupérer 100% de ses gains), tandis que Stéphane Tayar et Patrick Hanoteau ont avancé jusqu'aux deux dernières tables. Il reste douze joueurs, la partie va reprendre dans quelques minutes, et je viens d'apprendre qu'Hanoteau ne serait pas français, mais belge, fait qui aurait réussi à m'échapper alors que j'ai suivi Patrick tout au long du Main Event l'année dernière (le fait que Patrick indique « France » comme nationalité sur les feuilles de chip-counts et n'ai jamais mentionné mon erreur contribue à la confusion).

Jérôme Schmidt est arrivé à Vegas il y a quelques jours, ce qui m'a fait me rappeler que je suis foutrement à la bourre dans mon travail de traduction du bouquin de Pauly (bouquin qui, je le rappelle, va sortir chez Inculte, la maison d'édition de Jérôme). Il m'a proposé de le finir lui-même, mais j'ai refusé. J'avoue que c'est tentant. Je n'ai pas eu une minute à consacrer au livre depuis le début des WSOP, et nous sommes maintenant à deux mois de l'échéance fatidique. Je n'aurai que trois semaines pour boucler à mon retour de Vegas. De son côté, Pauly est presque prêt à publier la version américaine de Lost Vegas, et les contrats pour la traduction vont être finalisés dans les jours à venir. Il a fait appel à une nouvelle société qui se propose d'imprimer des livres à la demande, éliminant le stock superflu, chose hautement pratique (et moins couteuse) pour les écrivains auto-publiés tels que Pauly. Le jour où il a recu les premiers exemplaires dans sa boîte aux lettres, il était comme un gamin le jour de Noël, ça faisait plaisir à voir.

Après avoir travaillé en solo durant les deux premières semaines des WSOP, Harper et moi avons vu débarquer en force une cohorte de reporters français dans l'Amazon Room. Les tricolores occupent désormais une rangée entière sur le banc de presse, monopolisant les prises avec leurs gros adaptateurs européens, au grand dam des américains qui ne savent plus où brancher leurs ordinateurs. Il y a Ronan de Partouche, mon vieux pote Maanu de Poker770, Jooles pour Card Player, Steven pour Made In Poker... Je n'ai pas le temps de lire leurs reportages respectifs, mais je sais qu'ils travaillent tous très dur, et leur présence est une bénédiction pour renouveler un peu l'intérêt des WSOP. Nous formons une joyeuse fraternité. Je ne vous répèterai les blagues les plus scabreuses que nous échangeons parfois sur le coup de deux heures du matin, tout en bouclant frénétiquement un article... Mais cela fait passer les journées beaucoup plus vite. Hier, on a fait découvrir le In-N-Out à Jooles. Il avait déjà pris sa pause-dîner, et voulait nous accompagner sans manger. Je lui ai dit « Je n'emmène pas quelqu'un au In-N-Out pour qu'il nous regarder bouffer. Tu prends un hamburger, point. » Il s'est exécuté, et ne l'a pas regretté, bien sur... De mon côté, j'ai réussi à perdre du poids durant les trois premières semaines des WSOP, malgré deux visites par semaine à la Sainte Chapelle du Burger.

Sinon... Un mea culpa : j'ai appris hier de source sure que David Benyamine n'a pas parié un centime contre Tom Dwan dans le bet qui l'oppose à la communauté high-stakes, contrairement à ce que j'ai avancé dans mon récit de la plus folle journée des WOSP 2010. Cela transforme complétement l'interprétation que j'ai pu avoir du comportement de Benyamine lors de la finale de Tom Dwan. En fait, pour des raisons que les initiés comprendront, le français était ce jour-là l'un des plus fervents supporters de Dwan !



Parmi les photos publiées lors du Day 20 : TJ Cloutier essaie de battre le record du mec qui lève le bras le plus longtemps - Thomas Bichon a déjà abandonné

Le Day 20 sur Winamax

3 commentaires:

Anonyme a dit…

La 'France' n'as qu'un bon élément. Je suis Belge , et je vote Benjo président! Blagues à part, travailles sur ton livre autobiographique, tu as largement le talent de lacher ton bête job de gribouille poker...BE A STAR!!!!!!!!

jean-phi a dit…

y a malheureusement pas hors jeu benjo...plutot des joueurs hors sujet

Dethier Eric a dit…

Bah t'inquiète la France est peut être dans l'avion mais la Belgique n'a même pas pu le prendre c'est pas mieux. Mais on a pourtant de bons joueurs.
D'ici peu de toute façon la France aura de nouveaux joueurs, vu l'avancée politique dans notre pays. Et oui les séparatistes Flamands sont au pouvoir, nous seront bientôt une Wallonie forcée à être indépendante et comme économiquement pas viable seule nous deviendrons le cousin de la France et comme par contre c'est côte Francophone que les meilleurs joueurs de Baquette et de foot se trouvent au niveau sport on pourra assurer. Au niveau du tennis c'est moitié moitié par contre voir mieux en Flandres. Et oui "Hitler" est au pouvoir chez nous mais personne ne le voit ou personne ne veut le voir. Adieu pays adieu patrie et adieu à notre roi.

"Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est ..." ;-)