dimanche 6 juin 2010

The mundane

Day 8

Tiens, encore une journée calme et sans histoires aux WSOP... La deuxième consécutive. Rien de bien grave. Avec un festival s'étalant sur cinquante jours, il est normal que l'excitation ne soit pas toujours au rendez-vous. Le Day 9, c'était routine, avec deux départs de tournoi, deux seconds tours, et une finale.

On a failli assister à quelque chose de grand, tout de même, avec le deep run de Phil Hellmuth dans une des boucheries à 1,500 dollars qu'il affectionne tant. Mais sa quête d'un douzième bracelet allait s'arrêter en douzième place. La table finale qui allait suivre rassemblait une meute de supporters surexcités et alcoolisés (très pros, il disposaient de bouteilles de vodka, jus d'orange, Red Bull, Tonic et gobelets pour mélanger le tout), mais je n'ai pas réussi à m'y intéresser. C'est le québécois Pascal LeFrancois qui remporte le bracelet au final. A défaut de victoire française, la francophonie décroche son premier bracelet des WSOP 2010.

Avec Harper, Pauly et Change, on a pris une longue pause-dîner dans le meilleur restaurant italien de Las Vegas, Pasta Mia, derrière le Palms sur Flamingo Road. J'y vais trois ou quatre fois par été, tant l'acceuil, le service et les plats sont excellents. J'en ai même fait de la pub sur Winamax. En dévorant le contenu de nos assiettes, on s'est amusés à imaginer de nouvelles rubriques pour nos reportages. Pauly écrit une ligne tous les soirs sur « Le Cliché du Jour », j'ai envie de lancer une rubrique de citations imaginaires, genre « Les phrases que vous ne les entendrez jamais dire ».

Exemples :

David Benyamine : « Non, une autre fois, ce soir j'ai pas faim. »
Phil Hellmuth : « Aujourd'hui, j'ai été chanceux et j'ai mal joué. »
ElkY : « Je viens de perdre un coin-flip ».
Phil Ivey : « Laisse moi, j'ai pas envie de jouer. »
Scotty N'Guyen : « Une eau minérale, s'il vous plaît »
Tom « durrrr » Dwan : « Devine quoi, je suis ITM !»

Vous voyez le genre.

Le Day 8 des WSOP sur Winamax

Quelques photos sympa prises depuis mon arrivée à Vegas...



Freddie Ellis et Doyle Brunson : cent années de poker à eux deux




Les WSOP de Mike Matusow se résument pour l'instant à passer entre les tables pour taper la discute avec ses collègues pros. Ca me fait penser à ces types au lycée qui collaient aux basques des élèves populaires dans l'espoir de devenir cools eux aussi



Les "girls on the rail" du vendredi soir



Le Diable en personne disputant une épreuve de Limit Hold'em



Les munitions des supporters et amis des joueurs, dont l'utilisation va croissante au fur et à mesure que la nuit progresse



Qu'est-ce qui compte le plus, l'argent, ou le bracelet ?



Gloria de PokerNews, membre honorifique du Team Winamax



Durant les pause-dîner, les croupiers doivent surveiller chaque table sans exception


Toutes les tables finales ne rencontrent pas le même succès



Pauly m'a collé un PV après ma rencontre avec la loi au In-N-Out Burger



Harper, Davidi, Patrick Bruel et Stéphane Matheu soutiennent Nicolas Levi en route vers sa seconde table finale WSOP



Un bus scolaire traversant le Red Rock Canyon



La faune du Red Rock

4 commentaires:

Matthieu a dit…

Loul, comme chaque année le diable est là ! attention !
Peux tu aussi redonner le lien vers les papiers de Pauly sur ce gars, ca vaut le coup de les lire ?

Matthieu a dit…

my bad, ils sont en fin de page du lien que tu donnes sur la photo.
I repeat : les postes sur le devil sont à lire si vous comprenez l'anglais !

Patlegrec a dit…

Hé hé ! Très bonne idée, les citations imaginaires !

D8 a dit…

Je trouve que Doyle( première photo) ressemble énormement à la bestiole de la derniere photo!!