jeudi 10 juin 2010

Le calme avant la cagoule quadriennale

Day 12

Encore une journée calme mardi... Il n'y avait que quatre tournois au programme, dont une seule finale. Pas une mauvaise chose, car je fonctionnais en solo, Harper ayant décidé de prendre sa première journée de pause depuis le début des WSOP. Pour tout vous dire, je me suis emmerdé ferme. Après le spectacle inédit et excitant que nous ont offert Tom Dwan et ses collègues dimanche, difficile de se replonger dans le train-train quotidien des WSOP. Et puis, plus généralement, difficile aussi de garder le même enthousiasme après douze journées consécutives au Rio, sans temps mort ou presque. Hier, rien ne m'intéressait : ni le Day 1 du jour (pourtant une très belle épreuve de No Limit à 5,000$ avec plein de français et toutes les stars habituelles), ni les deux Day 2, et encore moins la finale, du Stud High-Low avec certes des tas de joueurs de talent (Jennifer Harman, John Juanda, Steve Zolotow), mais aucun frisson, aucune impression d'assister à quelque chose d'important. Juste des gens qui jouent aux cartes pour beaucoup d'argent. Qu'est-ce que ça pouvait bien me foutre, bordel ? Je plaisante. Enfin, à moitié.

Ah, mais je sens que je ne devrais pas m'engager dans cette voie, pas encore une fois de plus, pas maintenant, alors qu'il nous reste encore 47 jours à camper au Rio. J'aime toujours autant le poker, enfin je pense, sinon, je n'aurais pas décidé de sauter un repas pour aller m'assoir en cash-game pendant la pause-dîner. C'était ma troisième mini-session au Rio en l'espace d'une semaine. Après avoir perdu 450 dollars cumulés lors de la première, j'ai enfin réalisé un profit hier soir. Huit magnifiques dollars. Hé, c'est un début. Peut-être qu'un jour j'arriverai à gagner plus de dix blindes en une seule partie.

Je fus stupéfait en constatant que le Rio prélevait le pot même lorsqu'il n'y avait pas eu de flop. Une pratique qui frôle l'hérésie, tant cela rend difficile aux joueurs de gagner. Sur le coup en question, un joueur à relancé à 16$ en première position (les blindes sont à 1$/3$). En position, j'ai trouvé les As. J'ai 3-bet à 50$ et – malheureusement – le mec a passé. J'avais donc réalisé un profit de 16$, plus les blindes (1$+3$). Le croupier en a soustrait pas moins de 3$ ! Je n'avais pas remarqué cela durant mes deux premières sessions, et m'en suis offusqué. « C'est la règle, monsieur », m'a t-il répondu. « On doit prélever 10% du pot à hauteur de 5$ maximum » Le croupier était assez nul et aurait pu facilement se tromper (il ne connaissant même pas le montant des blindes quand il s'est assis à la table), j'ai donc couru voir un superviseur qui m'a confirmé la règle. « On a mis ça en place l'année dernière, et on a décidé de recommencer cette année. » Ce que je pense ? Je continuerai à jouer au Rio... Mais seulement parce que les parties sont juteuses, et parce que c'est pour moi le moyen le plus rapide de jouer pendant les pauses. Mais si j'étais un pro, un semi-pro ou un amateur en vacances, je refuserais par principe de jouer dans une salle pratiquant cette règle handicapant sérieusement les chances de gain. Il y a des tas et des tas de bonnes salles du Strip un peu moins avares de ce côté là : Bellagio, Venetian, MGM...

Pour continuer avec les bonnes blagues du Rio (et par là même de Harrah's, la maison mère), j'ai commencé à placer mes paris sur la Coupe du Monde qui commence vendredi. Les côtes offertes par le Sports Book du Rio sont absolument scandaleuses. 8 contre 1 pour la victoire des Etats-Unis ? Ils essaient de décourager les gens de miser, ou quoi ? Cette équipe n'a jamais atteint les phases finales une seule fois, et a placé deux tirs cadrés durant toute l'édition 2006. ALLO LA TERRE, comme dirait Guignol. Du côté des équipes favorites, la blague se poursuit, avec des côtes si minuscules qu'il faudra être sérieusement sur de son coup pour envisager de miser : 2,5 contre 1 pour l'Espagne et le Brésil, 3 contre 1 pour l'Argentine, 3,5/1 pour l'Angleterre, etc... Il faudrait être d'une stupidité proche de l'infini pour donner ne serait-ce qu'un dollar à la salle des paris sportifs du Rio.

J'ai donc placé tous mes paris au casino près du Red Rock, le casino le plus proche de la villa, où les côtes, sans être fantastiques, sont environ cent fois meilleures (j'ai appris plus tard par Hugo Lemaire que le Palms et le Bellagio étaient au dessus du lot) Voici mes premiers paris, n'hésitez pas à commenter/tuyauter, je suis un parieur amateur sans réelle connaissance intrinsèque des équipes, des enjeux, des forces et faiblesses des équipes, je suis là pour m'amuser et si possible ne pas perdre trop d'argent :

- Espagne à 2,8/1 (20$ pour récupérer 76$)
- Angleterre à 6/1 (30$ pour récupérer 210$)
- Portugal à 20/1 (5$ pour récuperer 105$)

Premiers matchs :

- Match d'ouverture Af. Du Sud – Mexico : match nul (20$ pour récupérer 62$)
- France – Uruguay : victoire de l'Uruguay (20$ pour récupérer 76$)

Au total, un peu plus de cent dollars pour kiffer un peu, et si les premiers paris se passent bien, je continuerai. A la villa, nous sommes sur le pied de guerre, prêts à nous lever tous les matins à six heures du matin pour suivre les matchs de l'après-midi sur la télé géante du salon, pour ensuite aller jusqu'au Rio ou au Red Rock et suivre les rencontres du soir depuis le Sports Book. J'ai vu un panneau publicitaire à l'entrée du Red Rock : bières gratuites pour les spectateurs du match d'ouverture. C'est vrai qu'il va falloir l'attirer, le client, avec des matchs programmés à l'aube. Le match USA-Angleterre devrait être un délice à suivre en public, et ce même avec la débâcle quasi obligée des ricains.

Le Day 12 sur Winamax




Jason Mercier et Annette Obrestad, Day 1 du No Limit Hold'em à 5,000$

5 commentaires:

Stephane a dit…

Hey, comment tu vas faire pour te coucher en 4h et 6h du mat, et suivre des matchs à 6h.

Tu vas pêter un cable : )

Bon, c'est pas tous les jours non plus ... si ?

Dindin a dit…

Merci pour ces compte-rendus toujours aussi intéressants, Benjo. Un vrai régal.
En ce qui concerne les paris, pq ne pas miser sur le net, où les cotes (pas les côtes ;-)) sont nettement plus allécahntes. Exemple, sur Willhill, l'Espagne est à 4 contre 11, l'Angleterre à 8 contre 1 et le Portugal à 25 contre 1. Après, c'est une question de feeling. Perso, je ne crois pas trop au Portugal...

Dixxit a dit…

Un peu dur avec les Ricains, tu oublies qu'ils on fait des 1/8eme chez eux en 1994 et atteint les 1/4 en 2002 contre l'Allemagne.
Sinon, comme le dit Dindin, tu devrais foncer sur les bookmakers du net, l'Espagne par exemple sur betclic est à 4,5 contre 1, les état unis retrouvent leur statut avec un petit 50 contre 1.

PS : Comment oses-tu miser contre la France ???????????

Anonyme a dit…

Af.du Sud-Mexique la win pour le Mexique imo

D8 a dit…

les cotes que tu as prises sont justes effroyables!
En effet sur le net tu as bien mieux que ça..
Perso je vais juste te donner 3 avis...
1- Fce Uruguay peut donner un 0-0 ( rappel Suisse et Roumanie pour nos entrées en phase finale sous Domenech, deux bons 0-0 infames)
2- Je vois bien les pays bas faire quelque chose de (très) beau
3- Contrairement à ce que tu dis l'Angleterre ne va pas se ballader contre les USA.. Je dirais même que le nul pour un parieur est très attractif.