lundi 31 mai 2010

Lesbian Kisses



Day 2

Le banc de presse a vécu hier son premier craquage... Tout de même, je croyais qu'on aurait tenu plus longtemps. Deux jours à peine de travail pour partir en couille, c'est pas sérieux, tout de même, pour les vétérans que nous sommes. Mais faut nous comprendre : deux heures du matin, onze heures dans les pattes, la date de péremption de notre motivation passée depuis un bon moment, un banc de presse à moitié de vide à l'exception de quelques fanatiques, et à quelques mètres devant nous, une épreuve à 50,000 dollars qui n'en finit pas. « Je sais ce qu'il faut faire », dit Pauly en baillant. Direction Youtube. Dans le moteur de recherche, les mots magiques : « lesbian » et « kiss ». A partir de là, c'était foutu.

Le magnétophone tournait, si l'envie vous prend d'écouter ce que à quoi peut ressembler le commentaire en direct d'une vidéo lesbienne – ça change des EPT, c'est sur.

Je me dois de préciser... La réaction – totalement spontanée et imprévue – que vous pouvez entendre sur le MP3 à exactement 4mn14 a été provoquée par ce qu'il se passe sur la vidéo à 1mn46. Je vous aurai prévenu.



****

Les WSOP n'ont pas encore véritablement pris leur rythme de croisière... Les journées marathon avec six épreuves à couvrir de midi à 6 heures du matin approchent à grand pas, mais en attendant, nous n'avions que deux tournois à suivre hier... Le Day 2 du Player's Championship à 50,000$ (Amazon Room), et la première fournée de la gargantuesque loterie No-Limit à 1,000 dollars (Pavillion Room) Deux épreuves radicalement opposées, que ce soit pas leur ampleur, le calibre des joueurs en lice et l'intérêt que les médias leur ont accordé. C'est simple, je n'ai pas mis les pieds une seule fois dans la Pavillion Room, laissant Harper s'occuper du sale boulot de couvrir la boucherie. Je lui avais conseillé de mettre des bottes, histoire de ne pas se salir les godasses en pataugeant dans la mare de sang de pigeon : sur les 2,601 joueurs au départ, plus de 2,300 ont été éliminés en dix heures de jeu.

Dans le Player's Championship, les éliminations sont elles aussi allées bon train. Lors du Day 1, le rythme avec été très lent (excellent structure oblige) avec seulement 6 éliminations. Mais hier, la machine à broyer les espoirs a tourné à plein régime, faisant rétrécir le field de 110 à 54 joueurs. Parmi les sortants, hélas, David Benyamine. La journée fut une nouvelle fois très longue mais plutôt intéressante à suivre, avec beaucoup de gros coups à suivre, des discussions badines sur tout et n'importe quoi, et quelques disputes réglées à l'amiable. Le genre de partie à la fois extrêmement concentré (vu l'enjeu) mais aussi très relax (tout le monde se connaît). J'imagine que la tension va commencer à poindre aujourd'hui, avec l'approche des places payées.

****

Nous avons eu notre premier barbecue à la maison hier matin, juste avant de partir au Rio. Chips, hot-dogs, sauce barbecue et ailes de poulet en compagnie de Harper et Stéphane Matheu, le nouveau Team Manager de Winamax. Globalement, je suis très satisfait de notre villa. J'ai eu du mal à trouver quelque chose de bien et à un prix convenable, et mon ami Dan m'a été d'une grande aide. Nous sommes situés dans un quartier calme, à proximité des supermarchés et du Red Rock, et à une quinzaine de minutes du Rio. Le seul bémol, c'est les avions : nous sommes juste sous la trajectoire d'une des pistes de décollage de McCarran, et cela devient parfois pénible quand le vent se lève et que le trafic est important (en début de semaine, principalement) : à ces moments là, les réacteurs grondent toutes les cinq minutes. J'ai eu les boules à ce sujet le lendemain de notre première nuit, mais en fait, cela reste relativement supportable la plupart du temps, avec un avion tous les quart d'heure.

****

Si le reportage de Winamax ne vous suffit pas, voici quelques unes de mes adresses préférées pour suivre les WSOP...

- PokerNews : le site incontournable, le seul disposant les droits de couverture exclusive des championnats du monde. En conséquence, c'est là qu'on trouveen temps réel le contenu factuel le plus complet : mains, éliminations, chip-counts, classements, etc, etc. Ils sont plus de cinquante reporters sur place pour couvrir en long et en large les épreuves, dont pas mal de mes meilleurs amis des médias : Eric Ramsey, Change100, Dana, Shamus, Snoopy...

- Tao of Poker : C'est la sixième année consécutive de Pauly avec WSOP. Il vous propose comme d'habitude son écriture incomparable et sa perspective décalée sur Las Vegas. Un fauteur de troubles de première, qui décrit les choses comme il les voit, sans prendre de gants.

- Wicked Chops Poker : l'adresse à ne pas manquer pour tout ce qui à rapport aux dizaines de demoiselles fort peu vêtues qui se baladent dans les allées de l'Amazon Room, ce qui constitue, vous en conviendrez, 50% de l'attrait des WSOP.

- Michael Craig : le bloggeur officiel de Full Tilt Poker, et par ailleurs brillant auteur de l'un des mes bouquins préférés sur le poker, The Professor, The Banker & The Suicide King. De par sa position de « vrai » écrivain (comparé à nous autres amateurs), Michael Craig possède une liberté jalousée par bon nombre de confrères. Craig écrit ce qu'il veut, et quand ca lui chante, sans se laisser emprisonner par les contraintes du direct. Cela lui donne plus de temps pour fouiller, dénicher des histoires intéressantes, et publier des articles un poil plus imaginatifs que la moyenne.

- WSOP Photo Blog : BJ Nemeth est de retour pour un photo-reportage incontournable. Chaque jour, une sélection de clichés de grande qualité. L'une des meilleures adresses pour suivre les WSOP – on s'y croirait.

- Pokerati : Un point quotidien sur les épreuves en cours, et beaucoup d'informations sur les à côtés juridiques du poker, un domaine ô combien important mais négligé par la plupart des médias. A lire, par exemple, cet excellent article sur l'installation de PokerStars aux Etats-Unis via le NAPT, qui risque fort d'être tuée dans l'oeuf.

- Twitter : Si vous n'avez pas encore succombé à la vague Twitter, vous passez à côté de quelque chose. Twitter, en gros, c'est les qualités de Facebook (le partage d'infos, le suivi d'amis) sans les inconvénients de Facebook (les gros lourds, l'invasion de la vie privée, les applications à la con). La plupart des médias et joueurs en vue s'y sont installés depuis belle lurette, et les WSOP génèrent un flux d'informations, rumeurs, opinions et anecdotes 24 heures sur 24. Un bon point de départ est de se rendre sur mon propre fil, et de regarder les fils auxquels je suis inscrit.

- Snoopy : la plus belle plume du poker anglais ! Je connais Snoopy (Adam dans le civil) depuis mes débuts dans le métier, et nous avons partagé de longues heures ensemble dans les salles de presse d'Europe et de Las Vegas. Une vision unique, et des compte-rendus à mourir de rire.

Le Day 2 sur Winamax

4 commentaires:

Benjo a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Dethier Eric a dit…

Outch et bien voilà je me suis fais avoir avec cette petite vidéo. Le plus marrant dans l'histoire c'est que j'ai d'abord écouté le magnéto seul et du fait lorsque vous vous esclaffé, je me suis dit tiens pourquoi pas regarder la vidéo et puis là c'est finis vacciné que je suis pour un bon moment devant cette vision (mais je ne vais rien dire de plus dans le commentaire pour inviter d'autre curieux à regarder).
Effectivement pour Twitter, simple facile d'emploi et connected avec un iphone ou smartphone anywhere. Il existe le programme twitter directement pour l'iphone et c'est bien pratique pour vous suivre tous.

D8 a dit…

coucou!
Trés sympa ton post, je crois que je vais mettre le lien wicked chops poker en favori!!

David a dit…

Merci pour les liens, il y en a quelques uns que je ne connaissais pas...

Celui-ci en particulier, me permettant de constater avec soulagement que l'Etat du Nevada autorise les reporters poker à se curer le nez en toute impunité (3ème photo):

http://www.wsop.com/news/2010/May/2813/WSOP-PHOTO-BLOG-DAY2.html