mardi 5 janvier 2010

Americana

Mon arrivée aux Bahamas cet après-midi marque la reprise du travail, et la conclusion d'une énième visite aux États-Unis (la dixième ? Douzième ? Aucune idée). Une expérience comme toujours enrichissante. A chaque séjour, j'approfondis ma connaissance de ce beau pays, et en découvre de nouvelles facettes, de nouvelles cultures et sous-cultures. Hippies, freaks, jocks, douchebags, hipsters, yuppies : petit à petit, j'ajoute un nouveau portrait à ma galerie étasunienne.

J'ai envie d'écrire une nouvelle fois à propos de Phish, de leur richesse musicale, leur générosité, leur communicative énergie qui ont fait de la soirée du Nouvel An, la plus belle depuis... toujours. J'ai envie d'écrire à propos des fans de Phish, indissociables du groupe. Une communauté marrante, diverse, ouverte d'esprit où je me sens comme chez moi, mais une communauté parfois sombre et inquiétante par endroits, car ces satanés hippies ne tournent pas qu'à la bouffe végétarienne et au lait de soja, loin de là. J'ai envie d'écrire à propos de ma première expérience réelle de ce que sont les événements sportifs à l'américaine, avec ce match des Dolphins, l'équipe de football de Miami, vécue dans un stade remplie en compagnie de collègues et joueurs du coin. Une grosse machine corporatiste bien huilée, parfois lente et ennuyeuse, et assez calme en comparaison de ce que l'on voit dans les stades européens. J'ai aussi envie d'écrire à propos de la solitude et du dégout que m'a inspiré Miami à certains endroits. L'étalage de richesse, la vacuité intellectuelle des beautiful people hantant les boîte de nuit remplies à craquer de prostituées, les condos extravagants et restaurants de luxe côtoyant la misère et la pauvreté sur fond de décor de carte postale.

Mais pour l'heure, place à mon vrai métier, qui est d'observer des types jouer aux cartes puis de raconter ce que j'ai vu par écrit. Comme chaque année, 2010 commence fort avec le plus gros tournoi du circuit derrière le Main Event des WSOP. Mon programme est des plus chargés, avec la couverte du Main Event à 10,000$ pour Winamax, puis le commentaire en direct (EPT Live) de pas moins de quatre épreuves sponsorisées PokerStars : le High-Roller, la World Cup, un tournoi de charité, et bien sur les deux dernières journées du Main Event. Après un mois entier sans tournoi, je vais bosser presque non-stop pendant dix jours, à partir de mardi midi. Je suis prêt.

***

En vrac :

- Elle est belle, et elle a du talent (mais elle est prise, désolé) : ma confrère Claire Renaut vient d'ouvrir son blog perso, Vie de fish, que je vous invite à visiter sans plus attendre. C'est bien écrit, c'est drôle, je devrais m'en inspirer, tiens.

- L'anglais Chris Hall alias Homer est l'un des plus anciens reporters du milieu, et a levé le pied ces derniers temps pour réaliser un vieux rêve : un tour du monde, de l'Australie aux Etats-Unis en passant par la Nouvelle Zélande. Suivez son périple : El Viaje Misterioso de Nuestro Jomer.

- Broseph, l'un des nombreux potes que je me suis faits grâce à Phish a écrit de jolis compte-rendus des quatre concerts de Miami. A lire par ici. A consulter aussi, la gallerie de photos de Pauly.

6 commentaires:

Gainternet a dit…

Cela à l'air superbe tes voyages :)

Bonne continuation.

Anonyme a dit…

Benjo,

C'est grâce à des mecs comme toi qu'on aime la vie, et le net (entre autres).

Je te hais car j'aimerais être à ta place ! Profites...!

Tu bloggues peut-être rarement mais sache que tu es le seul blog que j'ai en "Marques-Pages"...et ça...ça veut tout dire ! ;)

Un Wamodérateur picard ;)

Biz poto

Anonyme a dit…

Toujours très agréable à lire tes articles Benjo ;)

En espérant un gros tournoi aux Bahamas :)



Nashoudemire

Claire a dit…

Rooooh, merci Benjo pour ce mot doux... Et bon courage pour le marathon des Bahamas ! See you in Deauville !

Rincevent a dit…

Continue à nous faire partager tes expériences mais va bosser un peu par solidarité pour tes lecteurs!

Stefal a dit…

Consœur, mon cher Benjo, consœur!