mercredi 11 novembre 2009

WSOP : on refait le match

La finale du Main Event en live



La finale du Main Event des World Series of Poker 2009, celle que vous avez pu suivre ces derniers jours, c'est maintenant sur ESPN. Normalement, c'est en compagnie d'Antoine Saout que j'aurais du assister à la retransmission, pour recueillir ses impressions en direct, et découvrir avec lui les mains les plus controversées de la finale. Hélas, pour des raisons indépendantes de ma volonté (sur lesquelles je reviendrai plus tard), j'ai ordre de ne pas sortir de ma chambre durant les 24 prochaines heures.

Alors voici, depuis le neuvième étage du Gold Coast, en solo, et possiblement défoncé à la Codéine, ma couverture en direct de... la couverture du Main Event par ESPN. N'hésitez pas à rafraîchir régulièrement cette page. Départ à 18 heures (3 heures en France).

18H00 - Le fameux générique retentit, modifié pour l'occasion, avec des citations des November Nine en lieu et place des phrases habituelles.

18H01 - Des portraits des légendes du sport défilent : Michael Jordan, Tiger Woods... Suivis de légendes du poker : Chip Reese, Stu Ungar... Puis le visage de Phil Ivey apparaît. "C'est aujourd'hui qu'il peut devenir définitivement le meilleur joueur du monde."

18H03 - Durant la présentation des spectateurs, une bonne place est accordée aux supporters d'Antoine. Ca fait plaisir.

18H05 - Présentation des finalistes. Darvin Moon avait commencé la finale avec 30% des jetons !

18H06 – Kevin Schaffel : « Je me suis réveillé à cinq heures ce matin. J'ai retrouvé Darvin à une table de cash-games. J'ai monté des jetons, mais il m'a tout pris avec une quinte flush et une paire d'As ! »

18H07 – Darvin Moon limpe avec A3off, et Phil Ivey complète de petite blinde avec JT off. De grosse blinde, Kevin Schaffel sur-relance à 1,2 millions. L'action revient à Moon qui... sur-relance ! Ses deux adversaires passent, dont Schaffel avec la meilleure main. Bluff osé de la part de Moon. Le premier mystère de cette table finale est résolu. Phil Ivey jette un regard percant à Moon.

18H09 - Shulman relance cher avec une paire de 55. Phil trouve deux Rois, et profite du levier pour faire tapis. Derrière, Joe Cada trouve une paire de Dix, et fait un excellent fold. Shulman jette aussi.

18H11 - A l'invitation de Cada, Ivey essaie de deviner la main qu'a passée le gamin. "I don't know... Jacks ? Tens ?"

18H12 - Coupure pub !

18H15 - Moon : "J'ai peur de toi, Phil." Ivey "Ca sert à rien d'avoir peur maintenant. Tu auras peur quand j'aurai des jetons."

18H16 - Mini reportage sur Ivey jettant la main gagnante lors du Day 8. "J'ai regardée cette main au moins 20 fois. Je croyais qu'ESPN avait fait une erreur. Mais il s'avère que non...[rires]"

18H18 - Premier suckout de la journée : Akenhead fait tapis avec KQo, et se fait payer par Begleiter avec TT. Buchman re-raise pour isoler avec AK, et Begleiter passe. Les cartes sont retournées, le board aussi. Rivière : Q ! Ambiance de folie, difficile à retranscrire à la télévision. Norman Chad : "English always love the Queen !"

18H21 - Encore de la pub.

18H25 - Le fameux double-up d'Antoine avec J-2off, celui qui a lancé son incroyable parcours en finale. A la télé, le move de Darvin Moon est encore plus incompréhensible. Quand il fait tapis avec zéro fold-equity, Saout n'a pas l'air très rassuré quand il paie - il s'attend à ce que Moon ait cinq ou six outs. Mais non : le français à 95% de chances de gagner, et double sans douleur (après tout de même l'apparition d'un tirage gutshot sur le turn). "Nice feeling", dit Cada après le coup. "Oui, monsieur", répond Norman Chad.

18H26 - Des images de la préparation de Darvin Moon pendant l'interlude. Des mecs entassés dans un truck, avec des vestes militaires. "Pas de coach, juste une retraire dans les bois avec mes potes de chasse. Pas d'eau, pas d'éléctricité. On a joué au poker, aussi, autour de la table de la cuisine."

18H30 – C'est l'heure de la « Wild Card Hand », où l'une des mains des joueurs est dissimulée. Joe Cada, en l'occurence, qui relance à 1 million. Darvin paie avec AT. Le commentateur explique que lorsque Darvin s'est regardé sur ESPN, il avait honte de toutes les tells qu'il a dévoilées. Le flop est 9-8-4 avec deux trèfles, et Darvin checke. Cada fait de même. Le turn est un As. Darivn mise, c'est payé par Cada. Rivière 4. Darvin mise encore. Cada sur-relance à 5,5 millions. Darvin paie assez vite. Cada est en bluff avec 6-3 à trèfle.

18H33 - Pub.

18H37 - Kevin Schaffel double avec deux As contre Rois. Pauvre, pauvre James Akenhead.

18H39 - Désespéré, James Akenhead fait tapis avec 33. Le même Schaffel paie avec sa paire de 9, et l'on tient la première élimination de la journée. Akenhead est reconforté par ses compatriotes Praz Bansi, Paul Jackson, Karl Marenholz, et compagnie.

18H40 - Devinez quoi... Oui, de la pub. Hallucinant.

18H43 - Kevin Schaffel est à tapis avec... deux As contre... deux Rois. Pas croyable ! Mais tenez-vous bien : le flop apporte un Roi, et le turn le quatrième Roi. A ce stade là de la partie (on jouait depuis environ cinq heures), nous étions loin de nous douter que des coups comme ça, on en verrait encore une dizaine. "It was a lot of fun", dit Schaffel. "But it wasn't how I wanted to go out."

18H45 - L'un des coups les plus hallucinants de la table finale, celui qu'on attendait avec impatience pour connaître les mains des deux joueurs. Darvin Moon relance avec KQo. Steven Begleiter joue l'un de ses premiers coups en sur-relançant avec AQ à pique. Darvin paie. Le flop est 4-3-2 avec deux piques. Je comprends mieux ce qui va suivre, maintenant. Darvin checke. Begleiter mise. Darvin check/raise à 15 millions. Avec son énorme tirage, Begleiter prend la bonne décision et envoie son tapis, pour 6 millions de plus seulement. Moon dira plus tard : "J'ai manqué mon bluff. J'étais probablement drawing dead. J'ai préféré économiser les 6 millions." Il n'avait pas tord : la côte de 7 contre 1 n'était même pas suffisante pour justifier un call à trois outs. "J'avais les Dames", dit Darvin Moon à sa femme, mentant de manière assez incompréhensible - seul quelqu'un ne connaissant pas les règles du Hold'em pourraît croire qu'il a refusé de telles cotes avec deux Dames. "Je le mets sur As-Roi de pique", ajoute t-il. Génie ou idiot ? Les deux, mon capitaine.

18H48 - Pub. Grosso modo, il y a une coupure pub tous les deux coups. Ou peut-être est-ce l'inverse ?

18H51 - Les November Nine s'envoient des feintes à la gueule. Begleiter : "Jeff, c'est des jetons violets que tu caches derrière ?" Shulman : "Non, des verts. Tu m'embarrasses. Et toi, Phil ?" Ivey : "T'occupes. Fais plutôt gaffe à ton coach derrière." Puis l'action reprend. Shulman relance avec 99, et Ivey fait tapis avec KQo. Shulman refuse d'investir la moitié de son stack, et passe. Weak.

18H55 - Begleiter relance avec 77. Tout le monde passe jusque Ivey de grosse blinde, qui paie avec A9 à carreau. Le flop est K-Q-J avec deux carreaux. Oh oh. Ivey checke. Begleiter mise. Ivey se contente de payer. Tiens, tiens. Turn : J de trèfle. Ivey checke encore. Begleiter fait de même. Rivière : 3 de coeur. Ivey ne peut gagner le pot qu'en bluffant, et c'est exactement ce qu'il fait. Il n'y a pas meilleur spot, vu la main de Begleiter, qui passe logiquement. Joli timing du meilleur du monde, qui savait probablement exactement la main de son adversaire.

18H58 - Moon : "Tu grimpes l'échelle, Phil." Ivey : "Le problème, c'est que c'est une très grande échelle."

19H00 - Pub ! Cela ne faisait que dix minutes qu'elles nous avaient quitté.

19H02 - Phil Ivey relance à 1,25 millions avec une paire de Valets, et se fait 3-bet pour la première fois de la journée, par nul autre que notre français Antoine Saout, avec... une paire de 7 !!! Si je me rapelle bien, Ivey se ne sera fait 3-bet que deux fois au total lors de la finale. Ivey essaie de trouver une tell sur le visage du breton, et jette ses cartes en faisant la moue. Magique ! "Vive le cassoullet", affiche une pancarte dans le clan tricolore. Oh que oui.

19H04 - Les joueurs sont de retour de pause-dîner, mais les commentateurs ne font pas état de la pause de deux heures qui vient de se terminer. Cada relance en fin de parole avec AJo. Shulman trouve un all-in logique avec AK. Cada réflechit, réflechit (ça a duré encore plus longtemps en vrai), et fait un mauvais call. Il avait presque du 2 contre 1, ceci dit. Le board ne change rien, et le patron de Card Player gagne virtuellement son premier coup de la journée.

19H07 - Oui... Pub.

19H08 - Phil Hellmuth explique son coaching de Shulman ces trois derniers mois. Un montage les montre en train de jouer un SNG dans les condiditions de la finale, aidés par des amis. Shulman porte une casquette Phish durant le montage. A la table, un hoodie, de Phish aussi. Ceci dit, je suis pas sur que le coaching a tant servi que cela.

19H10 - Phil Ivey relance avec A8off. De petite blinde, Joe Cada trouve une paire de 44, et envoie tapis avec le peu de jetons qu'il lui reste. Ivey a presque du 2 contre 1, et paie - cela lui coûte un tiers de ses jetons. Bonne décision au vu des mains qui sont retournées. Ivey perd le coin-flip, et retourne à la case départ, tandis que Cada se sort du gouffre.

19H13 - Moon : "You're not running very good." Ivey : "No, I'm not." Moon lui donne un chewing-gum, qu'Ivey accepte. Best friends forever.

19H14 - Vu la faiblesse de son tapis, Ivey ne peut que jeter QJo en début de parole. Steven Begleiter relance avec 87 à trèfle, et je comprends qu'il s'agit du second coup crucial d'Antoine, qui sur-relance hors de position avec As-Roi de coeur. Il y a 10 millons au milieu quand tombe le flop 9-8-3 avec deux coeurs. Saout fait un check magnifique, piégant complètement le new-yorkais, qui mise 6,3 millions. Cela donne un levier parfait à Antoine, qui fait tapis pour 14 millions. "Je me suis mis dans la merde tout seul", dit Begleiter. "Call." C'est un coin-flip parfait, d'après les statistiques affichées à l'écran. Le turn est un coeur, et Antoine a désormais 100% de chances de gagner : le français est chip-leader à sept joueurs restants. Incroyable. Norman Chad : "Les français n'avaient pas autant célébré depuis l'arrivée de McDonalds à Paris !"

19H18 - Réclame, comme disait grand-mère.

19H21 - "Good hand", dit Moon. "Good hand ?", rigole Ivey, à tapis avec As-Roi contre le As-Dame du bucheron. Dans ce qui peut-être décrit comme le summum de la coolitude, Phil Ivey croque nonchalamment dans une pomme une Dame tomber au flop. Le meilleur joueur du monde est OUT en septième place ! Je me rapellerai toujours de la réaction du public : il n'y avait plus de clans, tout le monde ou presque voulait qu'Ivey double, et reste à la table ! Par la suite, plusieurs centaines de spectateurs ont quitté la salle après la sortie d'Ivey. Je me demande si la pomme à moitié consommée d'Ivey a déjà fait son apparition sur Ebay. En 2006, quelqu'un avait essayé de vendre l'un des savons d'urinoirs sur lesquels Jamie Gold avait pissé durant une pause de la finale.

19H26 - Pub.

19H28 - Interview post-elimination d'Ivey : "Je suis encore jeune. Je pense que j'aurai ma chance à nouveau ces deux prochaines années."

19H29 - Au tour de Begleiter de se prendre un bad-beat par Darvin Moon. Relance avec deux Dames, sur-relance tapis avec AQ. Begleiter paie, bien sur. Les quatre premières cartes du tableau sont innoffensives. La rivière est un As qui manque de faire s'écrouler le toit du théâtre. "Another Darvin Moon spécial", hurle le commentateur.

19H32 - Pub.

19H34 - Il reste cinq joueurs. L'argent est apporté sur le podium par des hommes en costard.

19H35 - Shulman est très short, et trouve deux Valets. Il relance. La parole arrive chez Cada, qui envoie directement le tapis. Le cadet de la finale et payé, et risque son tournoi. Et boum, Cada va à nouveau éviter l'élimination grâce à un 3 au flop. Shulman perd la quasi-totalité de ses jetons sur ce coup.

19H39 - Shulman arrive tout de même à rigoler après ce bad-beat. "I'm sorry", dit Cada. "Pas la peine de t'excuser", répond Shulman. "Sauf si tu le penses vraiment !"

19H40 - Un autre blow-up de Darvin Moon, qui relance au bouton avec K9 off. En plein rush, Cada trouve deux As et 3-bet. Agressif, Moon fait tapis, et Cada paie, bien entendu. Moon floppe un 9, mais sa chance s'arrête là : Cada double à nouveau, et est maintenant complètement relancé.

19H41 - Pub.

19H44 - Cada possédait à un moment 1% des jetons en circulation seulement. Le voilà maintenant avec 26%.

19H45 - De petite blinde, Antoine Saout relance assez pour mettre le shortish Shulman à tapis : avec A9off, c'est un move ultra standard. Shulman a trouvé 77, et n'est que trop heureux d'engager ses jetons. Le flop apporte un 9. Le turn et la rivière ne changent rien, et Shulman est éliminé en cinquième place. En 2000, il avait terminé en 5e place lors de cette même épreuve.

19H46 - Il ne reste plus que quatre joueurs. La finale est commencé depuis une quinzaine d'heures, pauses comprises.

19H47 - Ah, l'une des mains intéressantes où il n'y avait pas eu de showdown. C'est marrant, je ne m'en souviens absolument plus, et elle ne figure pas dans mon reportage. Antoine relance avec QToff, et Buchman piège en se contentant de payer avec les As. Le flop apporte un Dix. Buchman checke. Saout c-bet, et Buchman checkraise. Saout ne va nulle part, et envoie une sur-relance pour 11,25 millions au total ! Buchman reste convaincu - avec raison - qu'il a la meilleure main, et 4-bet pour 21,25 millions.

19H48 - Vous l'avez deviné : pub.

19H51 - La troisième main cruciale du tournoi d'Antoine : Buchman relance avec As-Dame. Antoine 3-bet avec As-Roi. Buchman fait tapis. Antoine réfléchit longtemps, et annonce "I call". Le clan français est anxieux, avec tous les suckouts qu'ils ont observés depuis le début de la finale. Le flop apporte un Roi, mais un Dix, aussi : Buchman peut encore gagner. Le turn est un Roi qui ne change rien. La rivière est une brique. Euphorie bleu-blanc-rouge : Antoine passe à 89 millions. Il a multiplié son tapis de départ par dix, et possède la moitié des jetons avec quatre joueurs restants.

19H53 - Darvin relance avec Roi-Valet à carreau. Buchman envoie le peu qu'il lui reste après avoir doublé Saout. Il possède As-5, et échoue à rester en tête. Prestation toute en discretion du pro new-yorkais, éliminé en quatrième place après un parcours quasiment sans faute.

19H54 - Plus que trois joueurs ! A ce moment là, la partie s'est arrêtée durant une bonne vingtaine de minutes (durant lesquelles il me semblent que les derniers en course n'ont PAS conclu de deal), mais ESPN reprend directement la retransmission après...

19H56 - une pause publicitaire.

19H58 – Le coup le plus douloureux de l'histoire du poker français. Vous le connaissez déjà. Dès la première main disputée avec trois joueurs, Cada relance au bouton avec 22. Antoine sur-relance avec QQ de petite blinde. Moon passe, et Cada fait tapis. Antoine dit « colle ». Les réactions des deux joueurs sont diamétralement opposées quand tombe le 2 au flop : euphorie chez Cada, immobilité parfaite chez Antoine. Il est dévasté mais le contient admirablement bien. La réussite est désormais du côté de Cada.

20H01 – Tout se précipite : voici la dernière main d'Antoine, qui envoie directement tapis après une relance de Cada, trois mains à peine après le terrible bad-beat qui vient de se produire. Cada paie avec As-Roi. Antoine est légèrement devant avec une paire de 8. « C'est là que se joue le tournoi », dit Cada. Antoine ne dit rien, se contentant d'attendre le verdict du croupier. Rien sur le flop... Rien sur le turn... Roi sur la rivière ! « Nooooooooooon » ! C'est fini. Le plus beau rush de l'histoire du poker français vient de s'achever. Larmes dans le clan français. Darvin Moon chuchote à l'oreille de Saout : « You played great. Should be you and me. » Cada : « You deserved it. »

20H04 – Quel enchaînement de coups extraordinaire ! Et quel dénouement tragique. En revoyant les images, je constate qu'Antoine a plutôt souffert du traitement télévisé d'ESPN : beaucoup de ses coups de génie n'ont pas survécu au montage.

20H06 - Le duel final ! Cela devrait être intéressant : on a pas vu énormément de showdowns durant les deux heures qu'on duré cet ultime affrontement.

20H08 - Première main, première bizarrerie de Moon qui limpe au bouton avec QQ. Cada ne se doute de rien, et relance avec 99. Tout aurait pu partir préflop, permettant à Moon de doubler, mais non : il se contente de payer. Le flop apporte un Roi. Joe mise. Cada relance à 10 millions. Cada se sent encore en tête, et paie. Le turn est un As, et Cada checke. Moon mise dix millions à nouveau. Un montant étrange qui pousse Cada à payer. Il a raison en pensant que Moon bluffe. Mais il ignore que c'est avec la meilleure main. Le Roi sur la rivière est checké, et Moon remporte un énorme pot pour commencer le tête à tête final.

20H11 - Cada relance avec KJo, et Moon paie avec Q8o. Flop J-6-5. Moon check/raise pour 8,5 millions. Cada paie. Moon chatte sa dame sur le turn. Check/check. Rivière 2 : Moon value-bet pour 7,25 millions. C'est bien joué, et Cada paie. Deuxième gros pot pour Moon, qui passe en tête.

20H13 - Ah, une main où l'on se demandait qui avait quoi. Darvin relance avec K4o, et Cada paie avec QJ. Flop J-4-2. Joe check/call. Small ball, quoi. Turn : Q qui donne deux paires au cadet. Cada checke, et Moon envoie la deuxième "barrel". Cada devrait faire tapis ici, non ? Il check/raise. OK, c'est pareil. Confiant tout de même, Darvin paie avec sa merguez. Cada mise un énorme 35 millions, et Moon passe. Cada a repris l'avantage.

20H16 - Moon relance avec As-Valet. Cada 3-bet avec As-Dame. Est-ce que ça va partir à tapis ? Moon 4-bet à 28 millions. Wow ! Je m'en rapelle, de cette main, maintenant. "Sick fold", dit Cada en jetant ses cartes. Le bluff/value bet/il en sait trop rien de Moon a marché. "I had a monster", dit Moon. "Me too", dit Cada. "En ligne, on l'apelle Darvin Gump", dit Norman Chad. Ha ha. L'expression a été trouvée par Pauly.

20H19 - Moon mise flop et turn avec J9 qui a trouvé une paire, et fait passer Cada qui détient... J9 !

20H21 - Pub.

20H23 - Seconde décision étrange de Moon, qui paie le tapis de Cada au turn avec juste une tirage de quinte par les deux bouts, sans autres outs. La rivière est une brique, et Moon, qui avait jusque là dominé son adversaire, est renvoyé dans les cordes.

20H25 – Cada : « Je joue tout le temps en heads-up online, et tu es super dur à jouer. » Moon : « Je m'amuse bien . J'apprends beaucoup avec toi. »

20H26 – La dernière main des WSOP 2009 commence avec un relance de Cada au bouton, avec une paire de 9. Moon 3-bet avec Dame-Valet. Cada envoie 4-bet à tapis, comme à chaque fois qu'il a trouvé une paire durant la finale. Moon fait un call très limite, mais qui, en raisonnant « après-coup », se révèle correct car il s'agit d'un bête coin-flip. La suite, vous la connaissez : le tableau retourné par le croupier ne change rien à l'affaire, et Joe Cada est le nouveau champion du monde de poker. Quelle chatte, tout de même. Bravo à ESPN pour ce joli résumé, qui peine cependant à retranscrir ce que fut l'ambiance à l'intérieur de la salle durant ces deux mémorables journées de poker.

4 commentaires:

patlegrec a dit…

Merci pour ce coverage, Benjo !

Anonyme a dit…

Tu es toujours a vegas? Demain vendredi 13 a 18h30, petite réunion du club poker au margaritaville sur le strip.

Anonyme a dit…

Bravo Benjo et merci pour ce fantastique coverage des WSOP
you are the best!

Matthieu a dit…

19H14 : tout y est la c'etait le top
20h01 : de quoi ont peur les français ? que le ciel nous tombe sur la tête. C'était à ce moment là pour AS et ceux qui etaient dans la salle...
Bravo benjo pour le coverage