vendredi 20 novembre 2009

Generation of Swine (flu)



Cela devait arriver un jour... Pour quelqu'un qui ces dernières années a passé plus de la moitié de sa vie sur la route, dont la majeure partie dans des lieux publics tels que des aéroports, des hôtels et des casinos, il n'y avait pas de raison que j'échappe à la pandémie mondiale : j'ai rajouté dernièrement mon nom à la liste des millions de victimes de la grippe.

Les deux examens médicaux que j'ai reçus n'ayant guère été plus loin qu'une prise de température et une prise de tension, je ne saurai jamais si j'ai été infecté par le très médiatique H1N1, où juste reçu une banale version "classique", très puissante cependant.

Toujours est-il qu'il m'a fallu une dizaine de jours pour m'en remettre, après l'apparition des premiers symptômes à Las Vegas, la veille du duel final des WSOP. Imaginez le pire mal de tête possible, assorti d'une fatigue comme vous n'en avez jamais ressentie, un profond abbatement sur vos épaules, une fièvre proche de 40°, des litres de sueur, une toux de tuberculeux, et un âge mental divisé par cinq environ. Oui, en gros, tu te sens comme la dernière des merdes.

Pauly et Kristin ont été de vrais infirmiers pour moi, deux semaines après avoir enfilé des blouses blanches pour Halloween. Sans leur soutien de tous les instants, je ne sais pas comment je m'en serais sorti pour trouver un médecin un Vegas, aller chercher les médicaments, me rendre à LA pour prendre l'avion du retour, etc, etc. J'étais incapable de faire quoi que ce soit par moi-même durant la fin de mon séjour à Vegas, et ils m'ont complètement pris en charge.

Ils l'ont d'ailleurs fait au péril de leur propre santé : deux jours après mon départ de LA, Kristin tombait malade, et Pauly a suivi juste après. J'ai appris par la suite que c'est une bonne part du microcosme poker qui a succombé au virus à Las Vegas durant la table finale du Main Event. Otis est rentré chez lui à l'article de la mort, et Dan Michalski m'a soufflé que l'un des finalistes n'avait guère eu l'occasion de célebrer sa performance, cloué au lit qu'il était au lendemain du dernier tête à tête. J'ai eu l'occasion de m'approcher de près du bonhomme lors de la conférence du presse. Mais le timing des évenements est tel que j'ignore complètement si j'ai été la cause, ou juste une conséquence de l'épidémie qui s'est propagée dans le milieu.

Mais tout ça, c'est fini, enfin je crois. Le deuxième toubib que j'ai vu (lundi, à Londres) m'a donné carte blanche pour reprendre le boulot. Aparemment, je ne suis plus un danger pour la société. J'ai sans doute encore un peu de fièvre, mais je suis bien content d'en avoir terminé avec cette chierie de virus. Une vraie merde que je ne conseille à personne. Je m'attendais à un arrêt de travail pépère (mon tout premier depuis mon entrée dans le monde du salariat !), j'en fus pour mes frais.

Avec tout ça, il est temps de se mettre en action. Le virus a bien failli me faire rater une étape de l'European Poker Tour, cela aurait été la première fois que cela arrive en plus de deux ans, mais non : je suis arrivé ce soir à Vilamoura, au Portugal, juste à temps pour couvrir la deuxième partie du tournoi. Pendant ce temps, Harper s'enfuit vers Toulouse pour le France Poker Tour.

Le calendrier est plûtôt calme pour les deux derniers mois de l'année 2009. En fait, il n'y a rien jusqu'en 2010 excepté Prague, que j'attends avec impatience pour déterminer si, oui ou non, le poker pro européen est en récession. Les chiffres sont bas ici au Portugal, 320 joueurs alors qu'il s'agit d'une toute nouvelle étape se déroulant dans un cadre idyllique : pas bon signe... On verra bien.

8 commentaires:

Laurent D a dit…

Bon rétablissement Benjo !

MatthP a dit…

bof par le meilleur du CRUE, comme titre "some days with a flu" aurait été pas mal même si la référence est peut-être un peu trop pop-folk ?

Benjo a dit…

En réalité mon titre fait référence à un recueuil d'Hunter Thompson, pas à Motley Crue. Mais ça aurait pu :-)

Matthieu a dit…

le soleil du Tugal ne peut que te faire du bien !

Jack-Jack a dit…

Hello
J'apprécie tjrs autant tes articles, ne t'arrete pas!!!

Généralement on se fout de la vie des autres, mais là c'est différent, tu nous interresse Benjo! J'ai une certaine empathie...
Je note que Cuts a disparu de tes potes, est-ce du à son inactivité bloguistique?

Bonne bourre

Anonyme a dit…

beaucoup appris

Emmanuel a dit…

Super intéressant ! Le monde pro vu sous un angle assez méconnu, moins clinquant.
Merci.

Dethier Eric aka Hysteric a dit…

Voilà une victoire qui compte parmis les meilleures à passer. La vie est une partie de poker (ça y est tu vas croire que je suis atteint) Vaincre la maladie c'est toujours bon pour le coprs et le mental. Tu as pris les devant assez rapidement pour mener à mal cette stupide grippe (et oui il s'agit ni plus ni moins que de ça mais toutes les tranches d'age sont touchées voilà tout).
Le PCA de janvier sera ton guide pour le soleil et la plage enfin si tu as le temps d'en profiter un peu car comme d'habitude il fera nuit une fois sorti. Peut être pourra tu profiter de ton binome cette fois pour alterner.
Ah oui sympa l'intervieuw de Shaun Deeb