dimanche 20 septembre 2009

Oh Comely

Empire Casino, 20 heures 06. En salle de presse. Enfin, dans le bar improvisé en salle de presse. Les joueurs sont partis en pause-dîner. J'ai posé Juliet, Naked, le dernier bouquin de Nick Hornby que je dévore avec avidité depuis son achat il y a deux jours, je l'aurai terminé très vite. C'est bizarre, avec Nick Hornby, le charme n'agit qu'une fois sur deux. Slam : non. Fever Pitch : oui. About a Boy : non. A Long Way Down : oui. How to be good : non. Et puis, bien sur, High Fidelity : top 5, cela va sans dire, je l'ai lu des dizaines de fois.

Me revoilà à Leicester Square, à couvrir les World Series of Poker Europe pour la troisième année consécutive. Le casino niché au centre de Londres est petit, encombré, bruyant. On est mal assis, on bouscule des fêtards éméchés à longueur de journée, on a du mal à voir ce qu'il se passe autour des tables, et on travaille de midi jusque tard dans la nuit. Mais rien de tout cela n'est particulièrement gênant. Je suis à la maison. Je vais dormir dans mon lit ce soir, et demain au petit dej', il y aura du Nutella. La bonne humeur est de rigueur. Pourquoi pas ?

Après mon escapade à Lille le temps d'un week-end, l'EPT de Barcelone fut expédié à toute vitesse dans un tourbillon de soirées éméchées, entrecoupées seulement par deux solides journées de commentaire en direct avec Alexis Laipsker, le rédac-chef du magazine Poker VIP. A l'aéroport, en attendant l'avion qui allait me ramener à Londres, j'ai fait les comptes sans trop y croire : entre Cannes, Lille et Barcelone, je venais de passer les sept soirées qui venaient de s'écouler dans des bars et/ou en boîte et/ou sans dormir.

Avec les joueurs du Team Winamax et un ElkY complètement retourné à l'Opium, à deux pas du casino. Dans El Massella, le plus ancien bar de Barcelone, qu'ont fréquenté Ersent Hemingway et Pablo Picasso. Dans les bars à tapas des Ramblas. Encore à l'Opium, pour la fête d'après-tournoi avec des dizaines de collègues et joueurs, et même dans un de ces bars secrets dont je ne soupçonnais pas l'existence, plein à craquer à cinq heures du matin, presque impossible à dénicher parce que dépourvu de façade et niché dans une petite ruelles sombres... La fête ne s'est jamais vraiment arrêtée durant cette semaine. J'ai perdu quelques millions de neurones durant cette semaine, mais je me suis bien amusé. Cela valait le coup. Je n'ai aucun remords, mais je vais attendre un peu avant de recommencer, faudrait pas que ça devienne une seconde carrière non plus. Tandis que j'écris ça, les invitations pleuvent sur Skype, les joueurs du Team qui sont en ville veulent sortir jusqu'à pas d'heure dans des endroits foutrement branchés. Non merci, ça ira comme ça.

Après, la vie a repris le dessus à Londres. J'ai pris quelques jours de congés, j'en avais besoin, et mon foie aussi. J'ai joué au touriste, comme je le fais chaque fois qu'une connaissance me rend visite et découvre la capitale britannique pour la première fois. Hyde Park, Buckingham Palace, Picadilly Circus, Camden Town, Westminster, Big Ben... Et à chaque fois que je refais ce parcours tellement éculé, je me sens un peu plus chez moi à Londres. Juste avant de me replonger de plus belle dans les tournois, avec à l'horizon deux grosses semaines qui me verront enchaîner quatre tournois à Leicester Square et l'EPT à l'hôtel Hilton d'Edgware Road.

Mais les choses sont en train de changer, tout de même. Entre autres révolutions qui se sont produites dernièrement en coulisses, et Dieu sait si elles furent nombreuses, l'arrivée d'Harper au poste de second reporter est celle qui me touche le plus, forcément. Je l'ai déjà dit, et je le dirai encore. Enfin je peux me détacher un peu du circuit et des tournois. Enfin je peux déléguer et laisser quelqu'un d'autre faire une partie du boulot à ma place. Enfin je peux me permettre de manquer l'action, et d'ailleurs, elle ne me manque pas tant que cela. Hier, j'ai laissé Harper débuter le reportage à l'Empire. Aujourd'hui, il est arrivé plus tard, tandis que j'étais à mon poste à midi. Et demain, c'est lui qui arrivera à l'heure, tandis que je me pointerai en milieu d'après-midi pour assurer le « service de nuit ». Ce soir, je vais dormir une nuit entière, et j'aurai encore un peu de temps pour flâner demain matin, regarder la télé, répondre aux emails, ce genre de choses... Une révolution, je vous dis. Enfin, ce boulot va devenir un boulot, au lieu d'être une vie. Et c'est qu'il bosse bien, Harper. Les textes que je mettrais trois jours à écrire, il me les rend en une heure. Des copies propres. Quand Winamax m'a demandé de trouver du renfort, j'ai un moment songé à volontairement embaucher quelqu'un de mauvais, histoire d'être sur que ma place ne serait pas menacée. Mais je serais bien incapable de mettre en exécution un plan aussi pervers, et j'ai bien sur opté pour l'autre option, qui était de prendre la meilleure personne disponible pour ce job parmi mes connaissances. Je sens quand même que je vais le regretter un de ces jours. Je dis ça, je dis rien.

Pour les ceusses qui veulent me lire sur du vrai papier, j'ai écrit le compte-rendu de l'inachevé Main Event des WSOP publié dans le dernier niveau de Live Poker (celui avec un Ludovic Lacay tout rouge en couverture, j'aime beaucoup).

Et puisqu'on parle de papier, tiens... Le blog que vous lisez, dépourvu de publicité (autre que celle que j'insère subtilement ou non dans mes articles, ha ha), vient en quelque sorte de trouver un sponsor, après deux ans d'existence gratuite, pour la beauté de l'art. Mon ami Jerôme Schmidt (un des acteurs de cette industrie avec un cerveau branché sur autre chose que le poker, c'est pas courant) m'a proposé d'en publier mensuellement des extraits dans son classieux magazine 52. Et je n'allais certainement pas dire non au futur éditeur de la version française du roman de Pauly. C'est génial, comme concept : j'écris un truc, et un mec vient me voir après que j'ai fini pour me proposer de l'argent pour écrire le truc en question. Ça tue le concept de la deadline, ce qui, me concernant, est un peu une bénédiction. Mais du coup, il va falloir que je m'applique un peu, maintenant. Parler de trucs sérieux, faire des recherches, bosser la forme et le fond, être intello à mort, mettre des mots compliqués genre « morigéner » ou « anacoluthe », tout ça, tout ça. Tiens, je parie le montant de ma pige que ce n'est pas cet article écrit à la va-vite sur un coin de table qui sera publié dans le numéro du mois prochain.

Un mois de reportages

EPT Kiev
Day 1ADay 1BDay 2Day 3 et fin

France Poker Tour – Paris (avec Harper et Paco)
Day 1Day 2

PPT Cannes (avec Harper et Junior)
Day 1ADay 1BDay 2Day 3Day 4Day 5

EPT Barcelone (principalement par Harper)
Day 1ADay 1BDay 2Day 3Day 4 - Finale

7 commentaires:

Lilou a dit…

Voila une bonne nouvelle pour toi Mr.
Cela dit ce en tant que grande fane j pense pouvoir dire que ce que j aime par dessus tout dans ta façon d'écrire, c'est que c'est TA façon d'écrire et j espère qu'elle le restera même si elle est destinée à d'avantage de lecteur une fois sur ces pages. Il ne faudrait pas casser le mythe ;-) !

Anonyme a dit…

Benjo je pense que tu vas lire ce commentaire . Sais tu quand le livre de Pauly sera publié en France? merci pour ton blog et de faire partager ton talent à tes lecteurs

Benjo a dit…

C'est encore flou pour le moment. Durant la première moitié de 2010 si tout se passe bien. Je vous tiendrai au courant, bien entendu, vu que je m'occupe de la traduction.

Patlegrec a dit…

C'est toujours un plaisir de te lire.
Juste une question (peut-être pour un prochain article ?) : en quoi consiste ton travail pour Winamax quand tu n'es pas en coverage, quand tu vas au bureau ?

Anonyme a dit…

Benjo, y'en a marre de dire que l'on aime ton travail et ta personnalilté mais on te le dit quand même : ON T'AIME :-):-):-)

P.S. Bravo également à Harper qui est digne de ce job ;-)

B10401M

Xerxes a dit…

Put*** première fois depuis des mois que je lis aucune ligne de déprime dans ta prose. Merci Harper imo.

Bonne continuation

PS : j'aime pas beaucoup le résumé minute par minute des WSOPE (c'est que mon avis).

lenyne a dit…

des updates..allez update... :)