vendredi 17 juillet 2009

The Endless Summer

Day 50

"After making that simili hero-fold, I'm gonna make a hero-call against some French dude. I raise with TT, and the frog calls on the button. The flop is J24 with two clubs. I c-bet, the guy raises, fuck it, I'm not folding. Turn isnt pretty, another club, an 8. I go into check/call mode. It's getting uglier on the river : K of hearts. I can only beat a bluff. I check.call 3,200 and that's what the guy has."

Ce paragraphe est extrait de mon compte-rendu du Day 1 de l'European Deep Stacks Championships de Dublin. Grosso modo mon seul tournoi de l'année en tant que joueur, et non en tant que reporter. C'était en février dernier. Le "French dude" décrit dans cette main est un certain... Antoine Saout. Un total inconnu qui n'a pas hésité à tenter un gros bluff dès le premier niveau de l'épreuve. J'ai remporté le coup, mais je n'étais pas rassuré. Merde, que je m'étais dit, si ce gars là est capable de mettre 5,000 dans le pot aux blindes 25/50 avec absolument rien en main, il risque d'être très chiant à jouer durant la suite du tournoi.



Six mois plus tard, ce mec, que je n'avais jamais croisé dans aucun des dizaines de tournois que j'ai couverts, est en table finale du plus gros tournoi du monde, le Main Event des World Series of Poker. Tu parles d'une coincidence. Dans trois mois, Antoine Saout reviendra à Vegas pour tenter de devenir le premier champion du monde de l'histoire du poker français. En sa compagnie, une bande de joueurs peu ou pas du tout connus, amateurs et pros mélangés, et le meilleur joueur du monde : Phil Ivey. Sa présence en table finale est assurément la meilleure chose qui soit arrivée au poker depuis des années. On aura l'occasion d'en reparler.

Parce que, bien sur, j'ai encore deux ou trois trucs à dire sur la fin de mon été aux World Series of Poker, et en particulier la dernière journée, qui fut mémorable. Mais pour l'heure, je vais surtout aller dormir. Je reviens de la fête de PokerListings, où j'ai pu, entre autres, participer à d'intéressants jeux à boire avec les enfants de Doyle Brunson, ha ha. Dans moins de quatre heures, je me lève pour prendre la route avec Tallix. Direction la Californie : Death Valley, Yosemite, San Francisco, Pacific Highway, Los Angeles : on a une semaine devant nous pour tenter d'explorer un maximum. Les vacances, quoi. Je vous raconterai ça. Bon, chaque année, je dis la même chose, et au final je n'écris rien, mais là, je promets que je vais faire un effort. A très bientôt.

Le dernier jour des WSOP 2009 sur Winamax

1 commentaire:

Introl a dit…

Profite bien !
Et ne manquez pas la MARIPOSA GROVE au Yosémite, vous allez vous sentir très, très petits !