samedi 6 juin 2009

Et de deux

Day 10

Le temps se dégrade, ennui dans l'Amazon Room, et un anniversaire

Parlons du temps, histoire de passer le temps : je n'aime pas le sens dans lequel le vent tourne à Vegas en ce moment. Je parle au sens propre : les bourrasques soufflent sur le Strip du soir au matin. Fumer une clope dans le patio de l'Amazon Room est devenu un exercice dangereux, et je ne parle même pas de se rendre à l'intérieur de la tente servant de cantine des joueurs, qui tremble sur ses fondations au moindre coup de vent. Les nuages noirs s'amoncellent au dessus de nos têtes, et s'il il n'a pas encore plus, ça ne saurait tarder. C'est pas du temps digne du désert du Nevada, ça. L'été est à nos portes, bordel. Où sont les pointes de chaleur à cinquante degrés et l'air sec comme un coup de trique ?

A l'intérieur de l'Amazon Room, par contre, point d'avis de tempête : samedi, on s'ennuyait franchement. Les deux finales n'ont suscité qu'un intérêt modeste chez la plupart des observateurs. Le podium ESPN n'accueillait qu'une poignée de spectateurs endormis pour observer le tête à tête le plus chiant de la terre dans l'épreuve de Short-Handed, pourtant réputée pour son caractère agressif et riche en action. Check... Fold... Check... Fold... Même topo en ce qui concerne le tournoi mixte Hold'em/Omaha sur le podium secondaire, malgré la présence de l'excellent Ben Grundy.

Le génial tournoi multi-variantes à 10,000 dollars a offert quelques bons moments avec les quatre français présents (à un moment, trois d'entre eux étaient assis à la même table), tandis que dans l'épreuve de No-Limit à 2,500 dollars, tous les joueurs du Team Winamax sautaient assez rapidement, excepté Arnaud, qui se bâtira au cours de la journée un tapis suffisant pour avancer jusqu'à la seconde journée.

A part ça, rien de spécial. La routine s'est installée pour de bon : les tournois s'enchaînent sans relâche, au rythme de deux Day 1, deux Day 2 et deux finales par jour. Des finales auxquelles je ne prête guère plus attention, à part si le casting est intéressant. Les Day 2 non plus ne me passionnent pas trop, et, comme je l'ai déjà annoncé, j'ai décidé au début des WSOP de ne pas perdre de temps sur les Day 1, où il ne se passe jamais rien. Merde, en fait plus rien ne m'intéresse, en fait. Bon, j'exagère un peu. Bien entendu que j'essaie de rester attentif à tous les tournois. Mais cela reste une évidence : quand on couvre les WSOP seul, on ne peut être partout à la fois, et il faut faire le tri.

J'ai mis fin un peu plus tôt que d'habitude à cette dixième journée – ma neuvième consécutive au Rio. Je suis parti à minuit, ayant passé « seulement » onze heures à l'intérieur de l'Amazon Room. Je comptais rejoindre directement la villa, mais j'ai finalement rejoint Ludovic au Trump. Et là, ce qui devait arriver arriva : on a bu des coups dans un bar de nuit proche de l'hôtel, et quand l'arbitre a sifflé la fin du temps réglementaire (en même temps que la dernière bière), il était cinq heures du matin. Peu désireux de souffler mon haleine alcoolisée dans le ballon des flics patrouillant l'autoroute 15, j'ai dormi sur le canapé du salon de la luxurieuse suite de l'ami Cuts. Pas sérieux, tout de même, ce dernier devant être sur le pied de guerre à midi pour jouer son prochain tournoi. J'étais le premier étonné de le voir debout dès neuf heures pour aller faire du vélo en salle de sport. J'ai décliné son invitation à me rejoindre.

Ah, et puis, à noter tout de même : il a deux ans jour pour jour, ce blog écrit à la va-vite que vous êtes en train de lire a fêté ses deux ans samedi. Bon anniversaire, moi ! Merci à vous, milliers (ok, centaines) de lecteurs pour votre soutien inconditionnel, bla bla bla, je vous aime, etc etc, formidable, tout ça tout ça,, on se revoit pour fêter les dix ans, c'est cool, merci la foule.

Le Day 10 sur Winamax


Almira Skripchenko vient d'arriver à Vegas, et s'est retrouvée assise à la droite de Phil Ivey pour son premier tournoi - un bon moyen de s'acclimater rapidement aux WSOP

8 commentaires:

guigui_lau a dit…

merci a toi benjo, pour tous ces beaux moments et ces anecdotes que l'on peut vivre de l'intérieur et ce grâce a toi!

Lilou a dit…

bon anniversaire !!!
;-)

romain a dit…

Merci Benjo de nous immiscer dans chacun de tes voyages, c'est un réel plaisir.

2 ans..encore quelques années, et ton écriture se rapprochera de B.E Ellis ou autre ricain qui se repecte en écriture.

bon courage pour la suite

EnYd a dit…

Bon anniv blog!
Il faudrait créer un événement pour l'occasion...l'élection du meilleur post de ces deux dernières années! (ce qui nous permettra de tout relire :D)

EnYd a dit…

Juin 2007 : 22 posts
Juin 2008 : 29 posts
Juin 2009 : ...je parie sur 31 posts! Qui parie? :D

Pedro Pok a dit…

"J'étais le premier étonné de le voir debout dès neuf heures pour aller faire du vélo en salle de sport. J'ai décliné son invitation à me rejoindre".

Trop durrrr la vie !!!

Concernant le sens de ta dernière phrase, je pense que la description de la soirée y est pour quelque chose... lol

HAPPY BIRTHDAY BENJO !!!

Vieto a dit…

Bon anniversaire :)
J'en profite pour te féliciter pour ce blog de qualité que j'aprécie beaucoup!

Anonyme a dit…

Hppy birthday blog!!! Keep em coming...

-FrenchKiss-