vendredi 29 mai 2009

Back in the office

Day 2

Le cirque est lancé : première journée de travail à l'intérieur de l'Amazon Room, on commence en douceur avec une seule épreuve à suivre, mais pas n'importe laquelle. Hommage à mes collègues préférés, et retour d'une célèbre rubrique mise en place lors des WSOP 2007.

J'étais le premier journaliste arrivé au Rio pour le grand jour. J'aime être prêt à l'avance lors des grands jours, et hier était un grand jour. Pour la première fois en quatre WSOP, j'étais sur place dès l'inauguration du festival, au poste pour couvrir la première épreuve. A ce sujet, il y eut un petit débat avec les collègues : devait-on appeler la journée de jeudi le « Day 2 », ou le « Day 1 ». Car la veille, mercredi avait lieu l'épreuve réservée aux employés de casino, une tradition aux WSOP. Par respect pour tous les hommes de l'ombre qui rendent tous ces beaux tournois de poker possibles, j'ai décidé que les WSOP avaient bien commencé avec l'épreuve des employés. Mon travail aux WSOP a donc réellement commencé avec le Day 2.



Mes sentiments étaient partagés, tandis que je déballais mes affaires sur la table du banc de presse (à la même place qu'en 2008). J'étais content de revenir à l'intérieur du Rio, où l'histoire du poker s'écrit chaque année. Mais j'étais aussi un peu démoralisé à l'idée que durant les sept prochaines semaines, j'allais passer grosso modo 75% de temps dans cette salle.

Le chiffre final de la participation au plus gros tournoi de No Limit Hold'em des WSOP ? 201 joueurs, pas loin de ma prédiction personnelle (180/190 joueurs). Un bon chiffre, rassurant concernant la santé du poker « high-stakes ». Il reste encore quelques joueurs prêts à poser 40,000 dollars sur la table pour disputer un tournoi. Moins de 130 joueurs, et la tentative d'Harrah's d'introduire une épreuve de No Limit plus prestigieuse que le Main Event aurait été ressentie comme un échec. Plus de de 300 joueurs n'aurait tout simplement pas été possible vu le prix d'entrée prohibitif et le peu de satellites organisés. Si le HORSE à 50,000 dollars est la réunion des vieux gamblers aguerris, alors le tournoi du 40ème anniversaire est la cour de récré des jeunes kids venus du poker en ligne. Qui des deux clans remportera l'affrontement aux WSOP cette année ?



Dans l'ensemble, ma première journée de travail aux WSOP 2009 s'est déroulée de manière fluide et agréable. J'ai passé quinze heures au Rio, sans compter les deux heures passées à préparer la journée à l'hôtel le matin. J'aime ces premiers jours où l'on retrouve les collègues, où tout le monde est de bonne humeur, avec la jauge d'énergie au maximum. J'aime m'économiser durant les premiers jours, histoire de ne pas se cramer trop vite. Mais dans le cas présent, ce n'était pas possible, vu le caractère spécial de l'événement, et la présence de deux joueurs Winamax au départ du tournoi, qui disputaient là la partie de poker la plus chère de leur carrière.

Mon premier jour de reportage fut de bonne qualité, je trouve. Un bon mélange de direct, d'anecdotes, d'analyses, de photos et citations sympa, avec le fil Twitter pour contenter les lecteurs les plus impatients. Et des impatients, il y en a eu. Je crois que le tournoi n'était pas commencé depuis dix minutes que plusieurs messages de mécontents apparaissaient sur le forum ClubPoker, tandis que je tapais frénétiquement mon post d'introduction depuis deux heures. Record battu. « Pourquoi le reportage n'est pas commencé ? » « Twitter c'est nul, on veut des vrais articles ». Bande de boulets.

Mais je ne vais pas écouter les râleurs et les je-sais-tout, cette année. Je vais procéder comme j'en ai envie, à mon rythme, en espérant que l'on juge mon travail sur l'ensemble des six semaines, une fois les WSOP terminés. C'est un marathon, pas d'une course qu'il s'agit.



Les deux histoires de cette première journée, on les trouves en regardant la tête du classement : un français, et le champion du monde emblématique de la génération Internet. En seconde place, Chris Moneymaker, l'homme qui en 2003 a presque à lui seul construit une industrie en devenant le premier qualifié online à remporter un tournoi majeur télévisé (et le plus gros de tous, qui plus est). Chris Moneymaker ne dispute que peu de tournois live, et n'a jamais accompli une performance comparable à celle qui l'a révélé. Est-ce l'heure du come-back ? En première place, on aBruno Fitoussi, l'homme qui a lancé le poker en France en 1995, en introduisant les premières parties légales du territoire à l'Aviation Club de France des Champs-Elysées. Le « King » ne dispute que peu de tournois, s'échappant de son agenda chargé uniquement pour participer aux compétitions les plus chères. Une tactique qui lui a plutôt bien réussi ces dernières années, avec de belles places lors des WPT du Bellagio, le HORSE à 50,000 dollars, et le Main Event des WSOP en 2003, où il atteignit les deux dernières tables. Bruno est le seul français a avoir survécu au Day 1. Mes poulains Nicolas Levi et Ludovic Lacay ont malheureusement été éliminés en fin de journée, après avoir de leur propre aveu disputé une partie extrêmement difficile : comme on pouvait s'y attendre, les pigeons n'étaient guère nombreux au rendez-vous, et leur « edge » n'étais pas si élevé. Tant pis pour les 0,5% que j'avais investi sur chacun d'entre eux : ce n'est pas cette semaine que Ludo et Nico me rendront riches. Mais au delà du simple aspect financier de la chose, j'étais vraiment déçu de ne pas les voir tenir plus longtemps. J'aime quand mes potes font des tables finales, et j'espère qu'il y en aura le plus possible cette année.

Le Day 2 sur Winamax

The Honor Roll


Le banc de presse

Moi et Claire de MadeInPoker sont les seuls journalistes français déjà arrivés à Vegas. La presse européenne se fait de manière générale rare en ce début de festival. Un norvégien, quelques hollandais, et c'est tout. Pour le reste, les américains et canadiens mènent la danse, et occupent l'espace médiatique. Ce sont eux qui produisent les meilleurs comptes-rendus. Voici les sites que je consulterai tous les jours durant les WSOP : je vous invite à faire de même. (Il y en a beaucoup d'autres, mais j'ai volontairement limité la sélection à mes préférés)

Tao of Poker - Je l'ai déjà dit, et je le dirai encore : Pauly est le meilleur reporter présent à Vegas, chaque année depuis 2005, grâce à une fine plume et un don d'observation affuté. Les compte-rendus quotidiens de ce bourreau de travail sont un régal, et vous feront découvrir le côté sombre des WSOP, que peu de collègues osent aborder.

PokerListings – Mes amis canadiens (plus l'anglais Rod), que je croise régulièrement lors des EPT. Du reportage en direct, mais avec du style et un humour irresistible.

PokerNews – Le fournisseur d'infos officiel des WSOP, avec Bluff Magazine. Là aussi, j'ai beaucoup d'amis bossant pour ce site. Site officiel oblige, c'est sur PokerNews que l'on va pour obtenir les infos en temps réel les plus détaillées. 24/24, tous les tournois sont couverts en profondeur par une équipe de trente reporters et photographes.

WickedChops Poker – Un regard décalé sur le poker, enrichi avec des photos de filles à poil. Hilarant. Ne manquez pas leur rubrique régulière « Girls on the Rails », où figurent les plus jolies spectatrices campant derrière la barrière de sécurité.

Pokerati – Les détectives du poker. Mes amis Dan Michalski et Jennifer Newell tentent de prendre un peu de recul sur l'action, pour publier des analyses et opinions sur les aspects politiques et économiques de l'événement. On se rend sur Pokerati pour obtenir des infos que l'on ne lira pas ailleurs. Je participe régulièrement au podcast « Tao of Pokerati », animé par Dan et Pauly.

Hard-Boiled Poker – Shamus est, comme moi, un reporter, travaillant pour PokerNews et passant la plupart de ses journées à observer l'action au Rio. Cet américain aime creuser ses sujets en profondeur, analyser les statistiques, et ses articles sont généralement très fouillés et instructifs. Le genre de taf de fourmi que je suis incapable de faire, et une lecture indispensable pour les fans.

MadeInPoker – Le seul site à couvrir les WSOP en français avec Winamax, animé par les excellents David, Claire, Jules et Cyril.

Bilan au jeu (le retour !)

Pai-Gow le jour de mon arrivée : +37$
Cash-game 1/2$ NL le jour de mon arrivée : +91$

Il faut que j'aille faire un tour au Sports Book pour lâcher quelques billets sur le tennis...

Total WSOP = +128$

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Et non benjo tu es en négatif dans ton bilan tu as oublié les 400 dollars de staking sur tes 2 poulains!

Arnaud a dit…

J'adore ta facon de couvrir avec Twitter pour les infos inutiles ( a mes yeux) et winamax pour les vrais articles bien écrit .

Continues comme ca et courage ;-)

Arnaud.

malouito a dit…

Je suis assez d'accord avec le premier com' mais à l'heure où tu as écrit l'article peut-être qu'ils étaient encore en course...

En tout cas merci à toi pour ces histoires qu'on adore lire et merci pour ces liens vers de très bonnes lectures !

Félicitations d'ailleurs, tu as été cité sur WickedChops, moi je dis bravo surtout que ton blog est en français !!!