dimanche 1 février 2009

Coitus interruptus

Alors, j'étais en train de fumer une cigarette dehors, en terrasse. Je sais plus avec qui, Rod de PokerListings, peut-être. La terrasse avait été fermée au public la veille, à cause de la tempête, mais le vent était depuis retombé, et l'on pouvait à nouveau sortir pour s'intoxiquer en toute liberté sans avoir à s'entasser à douze dans une de ces cabines en plastique futuristes. Il était 21 heures passées. Il faisait froid. J'ai jeté le mégot et suis revenu à l'intérieur de la salle juste à temps pour voir les spectateurs applaudir sur les gradins du plateau télé, et entendre l'arbitre au micro annoncer «...et voici le vainqueur de l'European Poker Tour de Deauville...» Le tournoi s'était terminé tandis que j'avais le dos tourné. Je ne savais pas ce qu'il s'était passé, quelle avait été la dernière main. Je m'en fichais un peu.

Je n'étais pas mécontent que la semaine se termine – et assez reconnaissant envers les finalistes d'avoir expédié le dernier jour en moins de huit heures. Les français étaient au nombre de cinq en table finale, sur un total de huit joueurs... Et c'est pourtant un allemand – inconnu auparavant, mais très performant sur internet - qui a gagné. Ce qui m'a permis de publier un titre anti-grenouilles à la WickedChops en tête de mon article final de la semaine.

Couvrir un tournoi en France, où la moitié des 645 partants sont des joueurs du cru – et donc potentiellement des joueurs à suivre - est une tâche plutôt difficile, assez stressante, et définitivement frénétique. C'est possiblement le tournoi même où j'ai le plus de travail, mais, plus important, c'est celui où la cadence du boulot est la plus rapide. Je commence à travailler deux heures avant le départ, pour préparer les intros, trier la liste des joueurs, etc. Toute la journée, depuis le coup d'envoi jusqu'à la dernière main, je fonctionne en mode accéléré : je fonce entre les tables, j'essaie de choper trois ou quatre coups intéressants, je vérifie si le tapis des joueurs « stars » a bougé, puis je reviens à mon ordinateur où je rédige le plus vite possible ce que j'ai vu. Et ensuite, je recommence encore et encore pendant dix heures, sans pause dîner. Entre deux, je dois prendre des photos à peu près potables d'un maximum de joueurs. Et après, quand la partie a enfin trouvé une halte, il y a l'article de conclusion, qui me prend entre quinze et soixante minutes à rédiger – selon l'humeur et l'inspiration du moment.

....et juste après avoir terminé la phrase qui précède, alors que j'étais si bien parti pour rédiger un des pavés indigestes dont j'ai le secret, j'ai ressenti une vive douleur dans le cou et les épaules. Venu de nulle part, le blocage. Impossible de bouger la tête. Le moindre mouvement provoque une décharge dans tout le côté droit. Je savais pas trop quoi faire, j'ai essayé de m'allonger, c'était encore pire, je n'arrivais plus à bouger, ça m'a pris cinq minutes pour me relever. J'ai appelé un taxi et suis parti à l'hôpital avec Gab. Les toubibs n'ont pas pu faire grand chose à part me faire attendre deux heures, et me filer des painkillers. J'en prends deux toutes les quatre heures. Je suis à moitié dans les vapes, mais j'ai encore très mal. Je vais essayer d'aller dormir, ou tout du moins de rester immobile dans mon lit en fixant le plafond. J'espère que ça ira mieux demain, parce que je bosse lundi et j'ai un tournoi à jouer à Dublin le week-end prochain. A suivre dans quelques heures, si je suis en état d'écrire. Toutes ces années mal assis devant un écran d'ordinateur ont fini par porter leurs fruits.

11 commentaires:

Arthur a dit…

Allez Benjo, bon courage, ça va passer ! Le corps te rappelle à l'ordre, ce qui vu ton timing permanent n'est pas étonnant. Ce repos forcé est surement une bonne chose et tes futurs articles n'en seront que meilleurs encore, nous n'allons pas nous en plaindre ;);)

Bon courage.

xut a dit…

bon courage sir !

Carlit a dit…

Tu sembles décrire un torticolis, non? Un collier cervical souple( dans toute pharmacie) t'aidera

Laurent D a dit…

Bon rétablissement Benjo !

Sylvio a dit…

Ou est le Benjo des débuts, tu ne cesse de te plaindre post après post, tu n'aime plus ton métier.
Passe a autre chose

Benjo a dit…

N'hésite pas à passer à un autre blog aussi :-)

Bret a dit…

Allez 2 valiums et un peu de coke et c'est reparti !

Sylvio a dit…

Mais je ne veux pas passer a un autre Blog, j'aime te lire et j'aime t'écouter lors des EPT live. Pour moi tu est le reporter poker Français, le premier, le précurseur, tu connait ton sujet sur le bout des doigts. Mais depuis les 6 derniers mois environ, je pense que l'on ressent tous un énorme ras-le-bol de ta part. Fait une grosse pause peut-être. En tous cas je pense que tu as une place importante dans le monde du poker et que tu peux avoir une énorme influence pour le faire évoluer positivement.

On sait tous que tu est susceptible, mais ma première critique n'était pas dans le but de te blesser, j'apprécie beaucoup ton travail et souhaite que tu le continue avec la pêche que je ressentais il y a quelques mois.

Anonyme a dit…

Un blog est sensé retranscrire l'humeur du moment et non pas ce que les lecteurs ont envie d'y trouver.

La vie du circuit pro n'est pas toujours rose et peut déglinguer mentalement et physiquement.

Surtout que pour benco, victoire ou pas victoire, un EPT va jusqu'à la fin (l'excitation en moins si c'est que des randoms players moustachus).

On vient de passer tous les deux entre les mains d'un osteopathe à 2 semaines d'intervalles et ce n'est probablement pas un hasard.

Mais sinon, on ne se plaint pas autant que l'on devrait :)

Et puis, si tout se passait bien, il n'y aurait plus rien à raconter.

Vivement Dublin Benco!!! Tu vas faire la nique à pleins de randoms moustachus irlandais qui seront in' (en passant par les sat pour la plupart).

On va gauller les peignoires du red cow hihihi

Yuestud

PS: il y a deux photos de deauville sur lesquelles j aimerais bien mettre la main. Celle en peignoire obv, et celle ou tu m'as pris en photo dans les nouvelles fringues wina (hyper moulantes....)

Anonyme a dit…

Salut Benjo,

Bon rétablissement à toi. Repose toi un peu, tu en as surement besoin. 17 000 KMS de trajet en avion en 2008, pour couvrir les plus plus gros MTT de la planète poker, ça peut user, c'est humain.

Pour ce qui est des photos que tu as prise à l'EPT de Deauville, je te remercie de m'avoir "shooter" (titre d'un de tes posts "2 français pour le prix d'un" pendant le Day 2).

Je viens de me décider à ouvrir un blog poker intitulé sobrement "le blog Poker de Pedro Pok" (lol), n'hésite à passer me "voir" à l'occasion.

Ta photo m'a servi pour me présenter visuellement à la communauté des "poker blogger".

Merci encore.

Pedro Pok

Anonyme a dit…

Benjo, je suis kiné et joueur de poker, je te conseillerais vivement pour ton dos d'aller voir un osthéo; tes douleurs elles sont dus à des contractures dus à ton job. Je sais qu'après des longues séances on-line je ressens des douleurs alors j'imagine avec ton taff si tu veux accepter un bon conseil trouve toi un osthéo qualifié et tu vas ressentir un mieux... God save Benjo...Icecream06