vendredi 26 septembre 2008

And it goes on and on and on

Il est minuit passé, les demi-finales de l'épreuve de Omaha sont en cours, et comme il n'y a plus grand chose à voir à l'intérieur du casino, je me suis dit que c'était le bon moment pour écrire un truc ici. Le bal des tarés continue sur Leicester Square, nuit après nuit. Nicky de PokerNews vient d'entrer dans la salle de presse en secouant la tête avec consternation : un type a tourné en cercle autour d'autour d'elle, la bite à l'air, semble t-il pour gagner un pari.

Les quatre dernières journées sont passées à toute vitesse. Deux vainqueurs ont été couronnés (Jesper Hougaard en No Limit et Sherkhan Farood en HORSE), dans l'indifférence quasi-générale. Les tournois préliminaires des WSOP Europe n'ont pas l'air d'interesser grand monde. J'ai moins de retours que d'habitude sur WAM-Poker. Sur ClubPoker, même topo, personne ou presque ne parle du tournoi.

Lundi, j'ai suivi de loin la finale de la première épreuve tout en essayant tant bien que mal de m'intéresser au HORSE. Le field était d'une qualité rare (110 joueurs parmi les meilleurs du monde, et presque autant de bracelets) mais en réalité il ne s'est strictement rien passé d'intéressant. Le HORSE, c'est lent, c'est dur à suivre, le pot est partagé deux fois sur trois, bref, ca n'avance pas, j'aime pas.

Comme Bruno Fitoussi était le seul survivant au terme du Day 1 et qu'il avait un tapis minuscule, j'ai décidé de prendre congé mardi. Bien entendu, c'est pendant que j'étais chez moi en train de dormir qu'il s'est finalement passé quelque chose, à savoir le pétage de plomb de Phil Hellmuth au beau milieu de la nuit, allant même jusqu'à pousser à bout une malheureuse croupière, la forçant à quitter le casino les larmes aux yeux. Tout comme à Vegas cet été, Hellmuth, semble t-il muni de passe droits le séparant du commun des mortels, n'a écopé d'aucune pénalité d'aucune sorte : on peut donc s'attendre à ce qu'il endosse à nouveau son costume d'infect mauvais perdant dès qu'il en aura l'occasion.

J'ai profité de ma journée de repos pour dormir jusque très tard, faire la vaisselle, le repassage, les courses, etc, et le lendemain, mercredi, j'étais de retour à l'Empire pour assister au départ de l'épreuve de Omaha ainsi qu'à la finale du HORSE.

A nouveau, il n'y avait que peu de français au départ du tournoi de Omaha, et à nouveau, seul Bruno Fitoussi a survécu, cette fois-ci avec un gros tapis. J'ai vu quelques mains jouées de manière assez ridicule : pas mal de joueurs spécialisés en Hold'em avaient décidé de tenter leur chance, pour des résultats parfois comiques (j'ai constaté la même chose dans les épreuves de HORSE)

J'ai suivi la finale du HORSE d'un seul oeil, m'éclipsant vers trois heures du mat' alors qu'il restait encore trois joueurs. Une fois de plus, j'ai loupé le meilleur : un bizarre incident impliquant Sherkhan Farnood, le banquier milliardaire de Dubai, et une spectatrice de sa connaissance (apparemment) qui l'aurait harcelé toute la journée. Les journalistes présents n'ont pas tout compris à l'histoire, toujours est-il que la dame en question a déboulé à la table comme une furie en balancant à la figure une poignée de billets déchirés, qu'apparemment Sherkhan lui aurait donnés pour qu'elle s'en aille. Une ancienne flamme qui se rappelle au bon souvenir de Farnood ? Il paraît que la dame avait l'air enceinte, cela laisse envisageables tout un tas de scénarios rigolos.

J'ai mangé deux soirées de suite dans le même resto Italien sur Leicester Square. La première fois avec Johny et des collègues de Winamax, où je n'ai pas été convaincu par les penne au poulet avec sauce tomate (j'ai pas trouvé la tomate) Du coup, je suis retourné ce soir avec Chris de BlondePoker, j'ai pris des spaghetti avec des boulettes de viande de boeuf et de porc, là par contre c'était top.

Neil, mon pote photographe, m'a indiqué un magasin de DVD que je ne connaissais pas, au nord de Leicester Square pas loin de Charing Cross. J'y suis allé tout à l'heure pour acheter tout un tas de trucs que j'avais déjà vus : la première saison de Twin Peaks (pour une raison qui m'échappe, la seconde n'est jamais sortie en Angleterre), la première saison de Deadwood qui me manquait (cocksucker), My So Called Life (mais comme je l'ai vu qu'une fois y'a 10 ans, c'est comme si je l'avais jamais vu) et No Country for Old Men, le livre, parce que j'ai vu le film hier et j'ai adoré, voilà un film qui a bien mérité ses Oscars. L'autre jour, j'ai aussi maté Forgetting Sarah Marshall, très drôle, je vous le conseille (mais je suis extrêmement partial en ce qui concerne Kristen Bell)

J'ai travaillé huit des neuf journées qui viennent de s'écouler, et je vais faire de même durant les dix suivantes, avec, en succession, la finale du tournoi de Omaha, le Main Event, et l'EPT au Victoria Casino. Et après, je vais dormir une semaine, et recommencer la même chose, et ainsi de suite. Youpi.

2 commentaires:

THX a dit…

Ca va commencer à se voir que les organisateurs baissent leurs froques devant Hellmuth en ne le pénalisant jamais, sous prétexte qu'il est tellement une tête d'affiche qu'il ne faut pas le froisser.

sont cons.

David a dit…

Rahhhh, Twin Peaks :)
C'est peut-être trop tard, mais je t'aurais plutôt conseillé de commander aux US (sur Amazon par ex), THE DEFINITIVE GOLD BOX EDITION, un véritable summum hélas pas édité en Z2.

Take care, and remember : the owls are note what they seem !