mercredi 18 juin 2008

Mas que nada

Day 18

La finale la plus sick de l’histoire récente des World Series of Poker n’a pas déçu. Hellmuth, Negreanu, Juanda, Chan, Gerasimov… Un casting de rêve couronné par la présence des deux plus gros joueurs de Pot-Limit Omaha du moment : David Benyamine et Phil « OMGClayAiken » Galfond. Les deux joueurs s’affrontent quasi quotidiennement sur les tables ultra high-stakes de Full Tilt Poker, jouant des pots de 100,000 dollars et plus de manière routinière.

Comme j’aurais aimé un tête à tête entre ces deux là… Hélàs, au poker, ce n’est pas le scénario le plus séduisant qui se produit forcément. David Benyamine a finalement chuté en troisième place, laissant Phil Galfond devorer Adam Hourani pour remporter son premier bracelet.

Le gros problème de Benyamine, arrivé à trois joueurs, fut d’ordre géographique. La position est un facteur crucial en Omaha, encore plus qu’en Hold’em. Le français n'avait pas été gâté. A sa droite, il y avait un joueur sérré (Hourani), et à sa gauche, un joueur aggressif (Galfond). Inversez le plan de la table et nul doute que David n’aurait pas eu autant de maux de tête lors de la finale. Hors de position contre un Galfond en rush de folie : le challenge était quasiment insurmontable, même pour le meilleur joueur français du monde.



Coup de chapeau à la fille qui interview les joueurs après leur sortie… Elle a plus ou moins pris David pour un touriste en lui demandait s’il n’avait pas été trop intimidé d’avoir joué à côté de « grands noms du poker comme Phil Hellmuth ». Diplomate, David a dit un truc du genre : « Je vais répondre que oui, je sais que ça lui fera plaisir. » Bravo aussi au même Hellmuth, qui a déclaré sans ambages qu’il « était le meilleur joueur de la table, à part peut-être Johnny Chan. »

Avec cette troisième place, David s’installe solidement en tête du classement des gains français aux championnats du monde cette année. Pour le dépasser, il va falloir faire une grosse table finale, et si possible la gagner ! Je me demande si je vais faire ce métier assez longtemps pour voir un français remporter un bracelet WSOP. Quelqu’un pour m’établir une côte ?

Solide journée de travail hier… Tout s’est déroulé de manière assez fluide. Le fait qu’il n’y avait que cinq tournois joués en simultané, au lieu de six, a grandement aidé. En jetant un oeil au programme des tournois, je m'apérçois d'ailleurs que les deux semaines qui suivent vont offrir pas mal de journées avec seulement quatre ou cinq tournois au programme. Patrick Bueno remporte le prix du meilleur grimpeur de la journée, effectuant une remontée impossible pour se glisser dans les places payées de l’épreuve à 10,000 dollars. Nicolas Levi a terminé dans les places payées de l’épreuve à 3,000 dollars, rajoutant une seconde ligne à son palmarès des WSOP 2008. Anthony « Tall » Roux (que j’appelle « Tallix » parce que ça l’énerve) a fait de même lors de l’épreuve de short-handed, terminant le Day 1 parmi les chip-leaders. A cette occasion, j’ai pris une photo pour Wicked Chops qu’ils ont publiée dans la soirée.

Plus tôt, pendant le dinner-break, nous nous sommes rendus au snack du Bellagio pour déguster leur fameux sandwich au thon. Neuf dollars de bonheur. Dans la Bobby’s Room, le Big Game battait son plein. Doyle Brunson trônait à sa place habituelle, entouré de Minh Ly, Abe Mosseri, Gus Hansen et d’autres qui m’échappent au moment où j’écris ceci. Le vieux Doyle se plaignait récemment sur son blog qu’il n’y avait pas de gros cash-games en ce moment. Voilà son vœu exaucé.


Phil Galfond

Cliquez-içi pour mon compte-rendu du 18e jour des WSOP

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Heureux que Phil Ivey ait perdu un des ses nombreux paris stupides. Un joueur de poker qui se respecte, peut ne pas aimer les paris parallèles ! Pour moi, le poker n'est pas synonyme de balancer l'argent par les fenêtres, surout en pariant aussi mal. Qu'il se concentre sur la seule activité qu'il maitrise: le poker. c'est déjà pas mal !!

michele lewis a dit…

Bonjour Benjo!

Giorgio a dit…

wickedchopspoker a tout compris au poker, l'important c'est les grosses paires
tu devrais prendre exemple et mieux utiliser ton gros zoom ;-)