dimanche 22 juin 2008

Hangover

Day 22

Pas le courage d’écrire un long post… Là, tout de suite, David Benyamine est en train de disputer sa troisième table finale des WSOP 2008, et il se pourrait bien qu’il la gagne, tandis que Davidi Kitai du Team Winamax bataille pour atteindre sa première. Je vais donc être occupé à rédiger des compte-rendus une bonne partie de la nuit. Et surtout, j’ai encore mal au crâne après la soirée d’hier. Je n’ai presque pas dormi cette nuit : j’ai travaillé à un rythme de tortue toute la journée.

C’était ma première sortie nocturne depuis mon arrivée à Vegas, et comme par hasard, c’est dans un strip-club que j’ai atterri. Au terme d’une journée assez chargée où j’ai couru dans tous les sens pour suivre les français dans trois épreuves différentes, j’ai suivi mon collègue Dan Michalski (qui, en dehors du poker, rédige des articles sur la vie nocturne à Vegas) à l’inauguration d’un nouvel établissement juste en face du Rio, sur Dean Martin Drive. C’est en fait un bar qui existait depuis longtemps et vivait hier soir sa première nuit en temps que bar à strip-tease. La transformation n’est sans doute pas encore tout à fait achevé : je n’ai pas vu beaucoup de clients en compagnie de strippeuses et on a eu le temps de papoter une bonne heure avant qu’une fille ne nous accoste. Un truc inimaginable au Rhino. Mais quand même, nous avons passé un bon moment dans cet établissement un peu plus relax que ses concurrents plus prestigieux. Le patron est une sorte d’ancien rocker, si j’ai bien compris, il est monté sur scène avec sa guitare pour reprendre quelques classiques de Led Zeppelin. Dan s’est fait surprendre en train de prendre en photo les strippeuses, elles n’étaient pas contentes. Il leur a menti en jurant qu’il ne publierait aucun cliché.

Ce qui est bien dans ce genre de strip-club, c’est que comme les filles sont un peu plus âgées (j’ose pas dire « fatiguées » pas peur de passer pour un goujat) que la moyenne, elles doivent faire plus d’efforts pour attirer le client : elles sont un peu plus volontaires et ont tendance à t’en donner plus pour ton argent. Au Rhino, elles sont en général un peu plus radines, les salopes. Ah zut, maintenant je passe vraiment pour un goujat.

Après une bonne demi-douzaine de coronas et quelques centaines de dollars en moins dans la poche (elle s’appelait Stéphanie, si je me souviens bien, j’ai trouvé son numéro dans mon repertoire en me levant ce matin, étrange) je ne voyais plus très clair quand je suis revenu au Rio vers quatre heures du matin pour taper ma dernière update de la journée. Toutes les parties étaient finies. Dans l’épreuve de Omaha, Bruno Fitoussi et Antony Lellouche étaient dehors, le premier dans l’argent, le second non, laissant Benyamine seul pour, à nouveau, porter les couleurs françaises en tables finales. Antony m’a confié qu’il n’avait que rarement été autant déçu d’avoir sauté d’un tournoi. Davidi Kitai a effectué une journée phénoménale pour terminer en seconde place au terme de la première journée de l’épreuve de Pot-Limit Hold’em. Nadim Shabou a décroché sa quatrième place payée des WSOP 2008, faisant de lui l’un des joueurs français les plus consistants de l’été.



Dans notre série « The Year of the (TV) pro » : Layne Flack a complètement ecrasé la table finale de l’épreuve de Pot-Limit Omaha avec rebuys pour décrocher son sixième bracelet. C’est un come-back à la Mike Matusow, mais en mieux : cela faisait bien quatre ou cinq ans que Layne n’avait rien gagné, préférant faire la fête avec des putes en s’enfilant de larges quantité de poudre dans chaque narine. Il semble que cette période de la vie de Layne soit derrière lui. Il risque de devenir très chiant, du coup.

Cliquez-içi pour mon compte-rendu du 22e jour des WSOP

Aucun commentaire: