jeudi 5 juin 2008

Las Vegas, off the record

Day 6

Je ne manque pas de choses à raconter, ce post va s’écrire tout seul… Ce qui tombe bien, vu que je n’ai que quelques dizaines de minutes pour l’écrire avant de repartir au Rio. Encore une solide journée de 14 heures hier, pour le sixième jour des World Series. En trois jours, je totalise déjà 41 heures passées à l’intérieur de l’Amazon Room. Pour la première fois ce matin, je n’ai pas sauté du lit au réveil et ai utilisé le bouton « snooze » du réveil trois fois.

L’action fut non-stop toute la journée de mercredi. Les championnats du monde ont cette fois pris leur rythme de croisière, un rythme effréné avec six épreuves jouées en simultané au plus fort de la journée. J’ai ainsi pu observer deux Day 1 (les tournois qui démarrent), deux Day 2 (les tournois qui reprennent) et deux finales (les tournois qui se terminent) L’action continuera quotidiennement à ce rythme jusqu’au départ du Main Event, début juillet.

Il fallait être partout pour suivre les parties. J’ai couru toute la journée d’un tournoi à l’autre aux quatre coins de l’Amazon Room. D’abord avec l’épreuve de No Limit à 2,000$, une nouvelle boucherie pleine à craquer qui a débordé jusque dans les salles annexes d’ordinaire réservées aux satellites. Une tonne de français étaient au départ, dont Almira Skripchenko et Alexia Portal qui jouaient là leur premier tournoi des Series. Bien entendu, mes amis de Wicked Chops n’ont pas pu s’empêcher de consacrer une news à cet évenement. Après 13 heures de jeu, un seul français (à ma connaissance) était encore en vie, dans l’argent : Rémy Biechel. Ca fait très plaisir de voir Rémy réussir pour ses premiers tournois à Vegas, c’est un des types les plus gentils que j’ai jamais croisé dans le poker français, en plus d’être un très bon joueur.



Thomas Besnier, un autre français, a atteint les places payées hier, dans l’épreuve de Omaha High-Low cette fois. Je ne connaissais pas ce joueur qui est lui-même venu à ma rencontre pour me signaler sa présence au départ du Day 2. Sympa, le Thomas. C’est toujours agréable quand les joueurs viennent corriger mes erreurs et oublis.

En milieu d’après-midi a commencé une épreuve qui s’annonçait ultra bordélique : un « Mixed Event » comprenant pas moins de huit variantes jouées à tour de rôle dans trois formes de mises différentes (Limit, Pot Limit, No Limit) Le moins que l’on puisse dire, c’est que côté bordel, on a pas été déçus. Les organisateurs avaient appelé à la rescousse leurs croupiers les plus compétents, critère indispensable dans un tournoi où il allait falloir jongler entre tellement de jeux et de formats différents. L’épreuve a commencé avec 45 minutes de retard, le temps de modifier radicalement la structure prévue au départ, absolument horrible. La confusion était générale et il a fallu un peu de temps avant que tout le monde (croupiers, joueurs, médias) comprennent comment fonctionne l’épreuve, qui voyait les participants disputer une variante différente de tour de table. De quoi donner le tournis.

Sans surprise, le field était saturé de pros et de gros joueurs de cash-games. David Benyamine a joué un coup mythique en Razz, relançant et sur-relancant sans avoir pris la peine de regarder ses cartes cachées, avant de finalement abandonner le coup après avoir lâché une part conséquente de son tapis. Un coup de gambling surréaliste qui m’a rappelé que Benyamine, avant d’être un joueur de poker, est d’abord un joueur tout court, un vrai dégénéré ne vivant que pour l’excitation que lui procure le jeu. Si on pouvait voir à l’intérieur du cerveau de ce mec, on n’y verrait que des cartes et des jetons. Plus que probablement aucun autre joueur au monde, Benyamine a vécu au cours de sa carrière les swings les plus extrêmes, passant en un coup de cartes de la gloire à la déchéance, montant des fortunes pour les reperdre aussitôt la semaine suivante. L’autre jour, Jean-Pierre Petroli me racontait les parties de malade qu’ils jouaient ensemble dans les cercles parisiens à la fin des années 90. Régulièrement, David (qui, peu de temps avant, débutait sa carrière à la table à 200 francs) montait une bankroll de plusieurs millions de francs qu’il allait flamber à la Vegas, revenant invariablement les poches vides. Mais ce genre d’histoires, Benyamine ne les dévoilera jamais, tellement discret qu’il est. Sa vie ne restera dévoilée qu’à travers des témoignages indirects, rumeurs et infos de seconde main, la plupart du temps inexactes. Un beau gâchis journalistique, mais on ne peut pas en vouloir à Benyamine de vouloir garder sous silence certaines des péripéties les plus rocambolesques qui ont jalonné son riche parcours.



L’autre grosse affaire du jour dans cette journée prolifique en événements se tenait dans le coin nord-ouest de l’Amazon Room, là où est érigé le podium ESPN utilisé pour les tables finales. Quasi simultanément, Erick Lindgren et David Singer remportaient leur tout premier bracelet, le premier dans le vacarme et la furie du plateau télévisé, le second dans l’ombre et la discrétion de la table annexe. L’émotion était palpable. A quelques mètres et quelques minutes d’intervalle, ces deux pros respectés ont atteint le point culminant d’une carrière déjà riche en succès et conquêtes, arrachant le titre qui leur avait jusque là échappé. Ce matin, j’en connais deux qui ont du dormir sur leurs deux oreilles. Régulièrement, les magazines de poker publient des articles listant les grands joueurs n’ayant jamais accroché à leur palmarès le titre le plus prestigieux du poker, mentionnant des joueurs comme Gus Hansen, Mike Matusow ou Patrik Antonius Hier soir, Lindgren et Singer sont enfin sortis de cette liste. Il était temps. Pas que j’éprouve une sympathie particulière pour aucun des deux joueurs (l’un deux est un connard prétentieux, l’autre a piqué la nana de l’un de mes meilleurs amis), mais il faut reconnaître que ce sont des joueurs exceptionnels.



So far, so good pour les joueurs pros, qui ont remporté quatre des quatre premiers bracelets décernés lors de ces WSOP 2008. « Si les top pros chattent, on a aucune chance cette année ! » a ironisé Nicolas Levi en apprenant les résultats.

Le côté féerique de cette journée n’a pas été le moins du monde atténué par le temps inhabituel qui régnait à Vegas hier : il a plu une bonne partie de la journée, et les nuages noirs s’amoncelaient au dessus des toits des casinos du Strip. Le vent soufflait tellement fort que l’on aurait dit que la tente abritant la cantine des joueurs allait s’effondrer sur elle-même (ce qui s’est d’ailleurs produit en 2007, si je me souviens bien)



Bon anniversaire !

Mais la nouvelle la plus importante de la journée concerne tout de même ce blog, qui fête aujourd’hui ses 1 an. Et oui les amis, j’ai tenu aussi longtemps que ça. Il y 365 jours, j’entamais l’écriture de « Las Vegas, Off the Record » avec un post torché en urgence dans l’aéroport de Bruxelles, quelques minutes avant mon décollage pour Vegas et les World Series of Poker 2007. En un an, j’ai rédigé 97 posts aux quatre coins de la planète poker, dans les couloirs d’aéroport, pendant les arrêts dîner, entre deux parties, tard le soir ou tôt le matin, de Las Vegas aux Bahamas, d’Amsterdam à Monte Carlo. Souvent, j’ai sacrifié une ou deux heures de sommeil pour publier quelques lignes dans ces colonnes, en marge de mon travail quotidien. Et je ne regrette pas une seconde de l’avoir fait. Votre soutien ininterrompu, amis lecteurs qui venez par centaines chaque jour sur ce blog, me conforte dans l’idée que cela valait la peine. Pourvu que ça dure !


Thomas Besnier dans l'épreuve de Omaha High-Low


Mike Matusow : no blow-ups, please


Merci à tous !

Cliquez içi pour mon reportage sur le Day 6 des WSOP

8 commentaires:

Djrom a dit…

Merci a toi Benjo pour ce blog, et cette continue simplicité que tu respires.

Allez c'est l'anniversaire du blog, on va quand meme faire la carte de voeu.

La première fois que j'ai vu benjo, à l'acf, je me suis demandé quel extraterrestre s'était ramené dans une salle parisienne un week end ou il faisait 40°c dehors, à couvrir un tournoi devenu has been...(avec un wifi HS) et à le couvrir comme un enfant tourne autour du sapin de noel.

Derrière tout ca, une simplicité et une ouverture d'esprit assez rare, s'accompagnent à une plume qui s'affine de jour en jour.

Je connais pas énormement de figures, mais tous l'apprécient, et je sais pourquoi.


Pourvu que ca dure...


ps: bon courage benjo, et essaie de convaincre l'orga de faire les WSOPE à l'ACF histoire que tu me rembourses les heures de sommeil perdues à te lire.

biniou14 a dit…

Le ton libre que tu emploies sur ce blog est un ravissement pour les yeux et les oreilles (oui, je lis à voix haute :) ).

J'espère effectivement que ce job à titre gracieux continuera à t'éclater longtemps parce que pour nous, c'est le top !!

keep goin'on

Knacky a dit…

Salut Benjo!

Bon anniversaire de blog !

Un grand merci de la part d'un inconnu qui suit ton blog très régulièrement. Tu nous fait rever, nous "pauvres" joueurs de poker qui n'avons encore jamais eu l'occasion de mettre les pieds à Vegas.

Tes récits sont tout simplement des plus intéressants. Continue à courir d'une table à l'autre, à chopper des infos inédites qu'on ne lira jamais ailleurs, c'est vraiment passionnant !!

PS : c'est lequel le connard prétentieux ? :)

Tonio a dit…

Merci à toi Benjo.

Bon anniversaire à ce blog que je lis depuis le tout début. Je prends toujours autant de plaisir à le faire car tu sais transmettre les événements et ce que tu ressent avec franchise, simplicité et humour.

Nice job !

Anonyme a dit…

Bon et ben comme on dit : BON NINIVERSAIRE :-)
Presque comme moi, j'ai eu mes 26 ans le lundi 02/06/08 et oui c'était cette semaine :-p

En plus pour les 1 an de ton blog, une tite photo d'Alexia trop cool :-)
J'adore vraiement Ludo et Alexia, je sais pas pourquoi j'ai un bon feeling pour eux (tu pourras leur dire ;-)) depuis longtemps et je l'ai assez dit sur WAM :-)

@+ Benjo

B10401M ou Jérémie

kepler a dit…

merci a toi benjo pour ce blog et tout c'est tournois que tu nous fait decouvrir de l'interrieur

Marcelpiste a dit…

juste un mot (enfin deux) : GO ON :)

Et bon anni' le-blog-de-benjo

Anonyme a dit…

Bon anniversaire pour ce blog qui fait partie de ma tournée web journalière et en ce moment on est gaté ! car quand il n'y a pas de posts pendant un long moment le manque ce fait sentir ! lol

Continue comme ca, ce blog est excellent !

poker--coach : accro au benjo blog!