vendredi 20 juin 2008

Calm like a bomb

Day 20

Journée des plus calmes hier… L’Amazon Room était presque vide à mon arrivée. Depuis que les organisateurs ont déplacé tous les « restarts » (les Day 2) dans la Brazilian Room, la salle principale des WSOP reste silencieuse une bonne partie de l’après-midi. Surtout quand le tournoi de midi n’attire que quelques centaines de joueurs, comme c’était le cas mercredi. J’aurai cru qu’il y aurait plus de joueurs motivés pour disputer un tournoi de Omaha à 1,500 dollars, mais ils étaient à peine plus de 300 au départ, dont un nombre étonnamment bas de français. Même Antony Lellouche n’avait pas daigné se lever pour pousser quelques caves à son jeu favori. Faut dire que ces temps-ci, il ne se lève pas beaucoup. J’entends dire en ce moment que le meilleur joueur français du monde (après David Benyamine, bien entendu) passe plus de temps à faire la fête qu’à jouer au poker. Difficile de lui en vouloir : après la saison exceptionnelle qu’il a eue, un peu de détente est pour le moins la bienvenue. Seuls SMC et Bruno Fitoussi ont tiré leur épingle du jeu au terme de la période des recaves (trois heures de folie où j’ai vu certains envoyer tapis à chaque main sans regarder leurs cartes)



Aucun membre du Team Winamax ne s’est pointé à l’Amazon Room hier… En grande partie parce qu’aucune épreuve de Hold’em n’était au programme. Je n’avais donc que quelques joueurs à suivre dans les épreuves de Omaha, Stud High-Low et Stud.

David Benyamine a manqué de très peu une troisième table finale dans l’épreuve de Stud Hi-Low. Patrick Bueno et Claude Marbleu ont sauté avant d’atteindre les places payées. Dans le Day 2 du Hold’em à 1,500 dollars, Fabrice Soulier a chuté dans les places payés, éliminé sur un bad-beat assez grossier par le Belge Jamel Maistriaux. Il paraît que les échanges verbaux qui ont suivi furent tout sauf cordiaux. A 17 heures, une autre épreuve de Stud à 1,500$ commençait, avec quelques français au départ. Mais on ne me verra pas couvrir un tournoi de Stud avant d’avoir obtenu une substantielle augmentation de la part de Winamax. Et une couverture médicale 24/24, aussi. Les risques sont trop élevés.



Dario Minieri a remporté l’épreuve de short-handed. Les "online kids" commencent à rattrapper leur retard sur les "live pros"... Après Max Pescatori, il devient le second Italien à décrocher un bracelet cette année. J’ai entendu qu’il avait chatté comme un porc sur quelques coups clés, du genre paire de 2 qui gagne contre paire de Rois malgré le Roi au flop, ou encore tapis préflop avec 34 qui fait brelan contre la même paire de Rois… Cette victoire à 550,000 dollars a du faire l’effet d’une bouffée d’air frais à Dario. Des sources m’ont affirmé que le jeunot avait passé la première moitié des WSOP à se cagouler aux différents jeux de table du Wynn : baccarat, craps… On parle de 200,000 dollars. A court de cash la semaine dernière, Dario passait ses journées a essayer de mettre la main sur les diverses personnes qui lui doivent de l’argent.

Dialogue hilarant entendu à une table de cash-game très chère, du Omaha en Pot-Limit 25/50. Un type montre un bout de papier à Joe Hachem en expliquant : « J’ai financé 10% de l’entrée de TJ Cloutier dans le Main Event. Mais ensuite, j’ai entendu qu’il avait vendu des parts à des tonnes de gens. Comme j’ai un peu peur qu’il ait vendu plus de 100% de son action, et ça lui est déjà arrivé à cette ordure, je lui ai fait signer une reconnaissance de dette. » Sur le papier, il y avait paraphé, d’une belle écriture à l’ancienne : « [nom du joueur] possède 10% de mon action dans le Main Event des WSOP 2008. Signé : TJ Cloutier. »

Sinon, pas grand-chose d’autre à raconter durant cette journée calme, la deuxième consécutive. A 22 heures, j’avais quitté le Rio. Un record. D’habitude, je reste au moins douze heures. Je suis rentré directement à la villa où le reste du Team m’attendait. Tous les soirs, les discussions sont animées. Ca parle surtout de poker, ça décortique la meilleure façon de jouer les mains. C’est passionnant, mais la plupart du temps je ne prête qu’à moitié attention à la conversation. Après une longue journée à regarder des mecs jouer aux cartes, j’aime bien changer de sujet quand je rentre à la maison. Nicolas a eu l’excellente idée d’équiper la télé du salon d’une console Wii. Tall est imbattable au golf.

Cela faisait depuis l’EPT de Monte Carlo que je ne m’étais pas fait couper les cheveux. Ca commençait à urger. J’ai trouvé un salon à 200 mètres de la villa. Très accueillante, la coiffeuse me sert le café : je suis le premier client français qu’elle reçoit. Coïncidence amusante, un compatriote touriste se pointe cinq minutes après. Il ne parle pas un mot d’anglais et je fais l’interprète. J’ai toujours eu une appréhension d’aller dans un salon de coiffure à Londres, j’ai peur qu’ils ne comprennent pas ce que je veux et qu’ils me coupent n’importe comment. J’ai montré la photo de mon permis de conduire en disant « vous pouvez me les faire comme ça », et je suis à peu près satisfait du résultat.

Je suis retourné au In’n’Out Burger avec Pauly dans l’après-midi. C’est la quatrième fois en moins de trois semaines. Que voulez-vous, leurs hamburgers sont irrésistibles. Pour me donner bonne conscience, j’achète chaque matin une barquette de fruits coupés en dés. Et j’ai arrêté le Pepsi, avantageusement remplacé par de l’eau minérale.

Cliquez-içi pour mon compte-rendu du 20e jour des WSOP

Aucun commentaire: