mardi 1 juillet 2008

All the young dudes

Day 31

Avec le report de la table finale du Main Event en novembre, la finale du HORSE représentait notre dernière occasion de l’été d’assister à une grosse finale télévisée sur le podium ESPN, complète avec joueurs de qualité, public en délire, énorme prize-pool, etc, etc.



A quinze heures, les hostilités étaient lancées. Un par un, chacun des finalistes fut appelé à monter sur scène tandis que Jack Effel (tournament director en chef des WSOP) énoncait leur biographie avec une voix de chauffeur de stade. La fille de Chip Reese est montée sur l’estrade pour présenter le tout nouveau trophée commémoratif crée en l’honneur de son père disparu. La statuette prend la forme d’une main de poker de cinq cartes, celle qui a permis à Chip de remporter la première édition de l’épreuve en 2006. Le nom du vainqueur de l’épreuve sera gravé chaque année sur le socle du trophée, comme à Roland Garros. Puis, Doyle Brunson a pris le micro, donnant le coup d’envoi de la finale d’une voix émue.

En 2007, j’étais resté jusqu’au bout de l’épreuve pour suivre le fantastique parcours de Bruno Fitoussi, pour le voir finalement trébucher sur l’ultime marche contre Freddy Deeb. Rien de tout cela cette année : après vingt minutes de finale, j’avais déjà terminé mon travail. Patrick Bueno fut le premier éliminé, perdant d’entrée un gros coup contre Lyle Berman. Aucun regret chez le débonnaire français : il avait entamé la finale avec le plus petit tapis, et repart avec des souvenirs inouabliables, au terme d’une partie de cinq jours contre les meilleurs joueurs du monde : Doyle, Ivey, Greenstein…



Une tonne de français était au départ de l’épreuve de Pot-Limit Omaha à 10,000 dollars, dont Antony Lellouche, Elie Marciano et Jonathan Fhal, ces deux derniers étant tout juste arrivés à Vegas. Pendant la pause dîner, on s’est tous rendus au Fix, la cantine branchée du Bellagio. C’est la première fois que je vois des mecs se battre pour payer l’addition, normalement c’est l’inverse.

De retour de pause, tout ce petit monde a sauté assez rapidement (à l’exception d’Elie et Michel Leibgorin), et il ne me restait plus rien à couvrir. A minuit, j’avais quitté l’Amazon Room, laissant Lindgren, DeMichele et N’Guyen se disputer le titre dans le HORSE. J’étais loin de me douter que cette partie à trois durerait encore cinq heures, pour se terminer par la victoire méritée de Scotty N’Guyen. Il y a un an, le Vietnamien terminait à une très décevante onzième place dans le Main Event, après avoir occupé la place de chip-lead un long moment. Il y a une histoire que m’a raconté Pauly l'année dernière que je n’oublierai jamais… Quand Scotty N’Guyen a remporté le Main Event en 1998, son frère, fou de joie en apprenant la nouvelle, a enfourché sa mobylette pour faire le tour de son petit village Sud-Vietnamien et annoncer la nouvelle à tout le monde. Cruelle ironie du destin : une voiture l’a renversé, le tuant sur le coup. Ce qui aurait du être l’un des plus beaux moments de la vie de Scotty s’est soudainement transformé en un immense sentiment de culpabilité avec lequel il n’a jamais cessé de vivre depuis dix ans. Pour cette victoire, je ne peux que tirer mon chapeau à ce joueur exceptionnel assurément le plus charismatique du circuit. Aucune autre personnalité du poker ne transporte une attitude aussi aimable que Scotty, qui, peu importe le moment, prend toujours le temps de poser ou de signer des autographes pour ses fans.



A minuit, j’avais donc quitté le Rio pour me rendre au Rhino, répondant à l’invitation d’Arnaud Mattern, Cuts, et quelques autres personnalités du poker français, comme Alexia Portal, qui à ma grande déception, est restée très sage. C’est la première fois depuis mon arrivée que je me rends au strip-club le plus célebre de Las Vegas. A l’inverse, Arnaud et ElkY y passent tellement de temps que je les soupçonne d’y travailler. Ils ont en tout cas déjà adopté comme tenue réglementaire l’austère costume noir qui sert d’uniforme aux vigiles pas commodes qui pullulent en ces lieux. Un jour, je vais débarquer là bas et je les verrai tous les deux escorter les VIP vers la salle privée, en murmurant des instructions dans leur oreillette. Une possible reconversion après le poker ? Je me demande combien d’EPT il faudrait gagner pour racheter le Rhino.



Puisqu’on parle de célèbres joueurs français, une source anonyme m’a racontée une anecdote à propos d’un joueur qui restera lui aussi anonyme. Apparemment, une soirée récente au Rhino a mal tourné pour l’un de nos illustres champions : la vodka a coulé à flots, si bien qu’on a du escorter l’éméché jeune homme après que celui-ci ait vomi sur les chaussures d’un videur. Dehors, le groupe essaie de trouver un taxi : le chauffeur refuse. « Il va me dégeulasser mon taxi, ce pochtron. » Un joueur propose : « Et si je vous file 100 dollars, ca ira ? » Le taxi accepte. Une fois arrivé au Wynn, la note finale est de 15 dollars. Le mec tend un billet de 20 en disant « Gardez la monnaie, j’insiste », avant de se barrer en rigolant. Là, j’ai envie de dire, quel putain de rat, quand même.

8 commentaires:

Pécheur's family a dit…

yeah baby ! bravo à Scotty

zob a dit…

Ton blog n'a vraiment pas besoin d'un nouveau titre en ce moment !
Superbes CR au jour le jour, continue à nous faire partager tout ca !

David a dit…

Salut benjo,

Bravo tout d'abord pour ton blog dont j'ai lu tous les articles depuis son ouverture.

J'aurais une question concernant la video postée sur ton coverage WAM (Day 32). Sur la video de Tall, quelle est l'auteur de la chanson du début et de la fin ?

Je sais que le titre est Mockin' Bird Hill mais je ne trouve pas le chanteur de cette version...


Merci d'avance,
Continue comme ca mec

Nicolas a dit…

Merci Benjo pour ton blog.

Je trouve ta description du milieu professionnel assez sombre... ça ne donne pas envie de devenir pro (lol)

Mais on se sent vraiment dans la peau d'un journaliste. A quand le livre ?

Concernant notre illustre champion, j'ai pensé de suite à ElkY. Ca lui ressemble bien et cela pourrait expliquer le manque de résultats depuis son énorme victoire au PCA.
De plus il descend souvent au Wynn quand il est à Végas !

Bonne continuation (surtout pour le Main)

Leauickque a dit…

GG Benjo, la fatigue commence à se faire sentir j'imagine...heureuresment du renfort tout frais arrive ;)

Concernant le rat du taxi, je miserai sur...enfin tu vas nous le dire ;)

Anonyme a dit…

Euh l'anonyme est assez facile a reconnaitre , un joueur francais , qui n'est pas dans la maison winamax , qui passe beaucoup de temps au rhino ... il aime egalement les bahamas , et travaille pour PS .... un idée ?

Arnaud .

Benjo a dit…

hmm pas facile... Victor Ramdin ?

Arnaud a dit…

Maintenant tu l'a grillé le pauvre victor ... quel manque d'ethique benjo !! LOL

Bon courage pour le main ...

Arnaud .