mardi 15 avril 2008

Monte Carlo



Ce matin, Paco et moi on a été réveillés en sursaut à huit heures par un coup de tonnerre du genre assourdissant. Je suis sorti sur le balcon de notre chambre du Beach Hotel : il pleuvait comme vache qui pisse et les nuages noirs s’amoncelaient au dessus de la Principauté Monégasque. Mais finalement, l’orage fut de courte durée et dès le début de l’après-midi, le soleil était revenu. Tout de même, de la pluie sur la Riviera, ca n’aurait pas été sérieux.

La troisième journée du plus gros tournoi de poker de l’histoire du circuit européen vient de s’achever il y a une heure. On est rentrés à l’hôtel un peu plus tôt que prévu : il restait 120 joueurs à minuit et les superviseurs ont décidé que ce n’était pas nécessaire de jouer 90 minutes de plus. On a commandé des club sandwich et on s’est installés sur le balcon, où il fait un peu froid mais d’où l’on arrive à capter le wifi du Bay Hotel, de l’autre côté de la mer, à 300 mètres de là.

Cette épreuve est un bon gros marathon d’une semaine, avec 800 joueurs au départ, dont 109 français à suivre (la moitié dont je n’ai jamais entendu parler), et des journées qui s’étalent de midi à deux heures du mat’. C’est simple, en trois jours, nous avons cumulé 37 heures de travail.



Il n’y a pas de plus beau tournoi à couvrir en Europe, mais cela demande une constitution physique à toute épreuve. Notre truc pour survivre, à moi et Paco, c’est le hamburger à 20€ sur le coup de 17 heures, en terrasse. Le soir, quand on rentre, on s’autorise une bière (la bibine locale s’appelle tout naturellement « monaco ») et un bout de Toblerone. Le matin, je suis le seul motivé pour le petit dej’, sur le coup de neuf heures. Paco préfère dormir. Nutella et Choco Pops, et si j’ai encore faim, une assiette d’œufs brouillés avec deux ou trois saucisses, histoire de pas trop maigrir. A 25€ le dej’, on va pas se priver non plus.

La Grande Finale EPT de Monte-Carlo a attiré les médias du monde entier (enfin, du monde Occidental, hein, ça reste du poker). Même les ricains de Card Player sont là, ils se sont enfin rendus compte qu’il se passait quelque chose en Europe, en dix fois mieux qu’aux US. La salle de presse est archi bondée du matin au soir. Il y a plein de sites français qui sont venus : mes anciens fiefs, Poker.fr, ClubPoker, aussi des clubs locaux, des sites d’infos, bref de la concurrence directe qui me pousse à donner le meilleur de moi-même. Bien qu’étant seul pour assurer la partie écrite du reportage (plus les photos), j’arrive généralement à produire plus d’infos que les autres sites français. Mais ça, j’y arrive uniquement en courant comme un malade du matin au soir, quitte à me griller les neurones. De temps en temps j’ai des vieux flash-back des WSOP qui me reviennent en mémoire. Paco, de son côté, est au top niveau, et personne ne rivalise avec lui en salle de presse pour ce qui est des vidéos – tout du moins si l’on considère qu’il fait tout en solo.

Je suis encore ulcéré de ce qui s’est passé lundi a l’aéroport d’Heathrow. Cinq petites minutes de retard m’ont coûté cinq heures. J’arrive au comptoir d’enregistrement de British Airways 40 minutes avant le décollage de mon vol pour Nice. Le boutonneux derrière le guichet m’informe qu’il faut arriver 45 minutes avant. Evidemment, je viens de passer les 5 dernières minutes à essayer de m’enregistrer sur la borne automatique, sans succès. J’insiste, j’explique au gars que les vols Londres-Nice sont toujours en retard et que l’embarquement n’est qu’à 150 mètres. En vain. Je me résigne donc à prendre un nouveau billet – programmé 4 heures plus tard, bien entendu. Et là, j’y crois pas, pendant que j’ai le dos tourné au comptoir d’à côté, un passager arrive en courant, enregistre ses bagages et fonce vers le contrôle de sécurité sous le regard bienveillant des hôtesses. Je rêve.

Trop tard pour faire un scandale inutile et vain, j’avale la pilule mais j’ai vraiment envie de gerber. Je suis tellement énervé que plus tard, je quitte le kiosque à journaux sans payer mes magazines (vous croyez que je suis revenu pour payer ? La réponse est oui, chui un type honnête, moi) Alors, on s’en doute, les règles de British Airways sont strictes en ce qui concerne la ponctualité de leurs clients, mais tu peux toujours courir pour qu’ils les appliquent à eux-mêmes. On a patienté une heure et demi sur le tarmac (dans l’avion : Roland de Wolfe, William Thorson, Michael Keiner, Sebastian Ruthenberg, Benjamin Kang, et plein d’autres mecs sponsos dont j’ai oublié le nom) et c’est finalement à 22 heures que je me pose à l’hôtel : j’étais quand même censé arriver à 16 heures. C’est particulièrement énervant, ce genre de truc, parce qu’avant d’attaquer 6 jours de taf non stop, j’aime bien être un minimum reposé. D’autant que j’étais censé aller à la fête organisée par PokerStars (toujours un grand moment) et dîner avec l’équipe Winamax au complet.

Enfin, tant pis, un bad-beat aérien de plus, j’espère qu’il ne m’arrivera pas d’embrouilles de ce genre en fin de semaine : je pars pour Vegas avec un timing assez sérré (j’arrive la veille du tournoi au soir). Pour l’instant, mon esprit est concentré à 100% sur la finale EPT. Début du quatrième jour à 13 heures, avec une floppée de talentueux français encore en course, dont mes bons amis Cyril Bensoussan et Thomas Fougeron, ainsi qu’Alexia Portal, seule rescapée du Team Winamax. Tout cela à suivre bien sur aujourd'hui en direct sur le site du même nom. Et mercredi, la retransmission vidéo commence sur le site de l'EPT. Inutile de dire qu'il ne faudra pas rater ce qui sera à coup sur un grand moment de poker.


Bensouss'

4 commentaires:

Giorgio a dit…

crocmonsieur et mik22 ne sont plus là ?

MrTyler a dit…

Michel est sorti dans la journée et Nico Levi à 2/3 mains de la fin du Day2 sur une horreur, archi sick pour lui, gg quand même!!!

Sinon Benjo des 37h sur 3jours comme ceux là je les fais tous les jours =)
Mais c'est vrai que vous vous en sortez super bien toi et Paco, merci les gars pour votre boulot!

Introl a dit…

Je comprends pourquoi tu as demandé des renforts pour les coverage WSOP :)

En tout cas very good job as always... Le Rémy Bricka du coverage ;)

Audrey & Jérémie a dit…

Salut Benjo !

Merci pour les coverage que tu fais avec Paco et Régis (pas cette fois-ci) c'est vraiement le top du top :-)
Vivement la TF de Monte-Carlo avec des français on espère et pourquoi pas un wameur, vincent ;-)
Et ensuite on t'attends de pieds ferme pour le coverage du 25k au Bellagio :-)

Merci pour tout !
@+

P.S. Effectivement vient dans ma boite, industrie, et les 37h en 3 jrs c'est tte les semaines !!!