mercredi 16 janvier 2008

Two times !!!1

Je suis rentré des Bahamas samedi matin. Depuis, je n'ai fait que dormir comme une larve, histoire de rattrapper les heures de sommeil perdues sur Paradise Island. J'ai enchaîné six journées de travail consécutives, d'environ treize heures chacune. Tous les soirs, je bouclais mon reportage aux alentours de minuit, puis prenais une bière avec les collègues avant de m'évanouir dans la chambre. Le lendemain matin, j'étais de retour en salle de presse vers onze heures. J’ai du passer au total une heure à la piscine durant la semaine.



Bref, ce n'est pas en utilisant les mots “vacances” ou “partie de plaisir” que je décrirais ces 7 jours aux Bahamas. Le mot “frustration” conviendrait mieux. Comme je l'ai expliqué à longueur de journée à qui voulait l'entendre lors du tournoi, je préfère encore travailler à Dortmund que sur un île tropicale, parce qu'au moins, quand on s'enferme toute la journée dans une salle de poker, on a pas l'impression de manquer grand chose. Y’a personne qui vient te voir pendant que tu bosses pour dire des trucs du style “Ah, c’te coup de soleil que je viens de choper à la plage, je te dis pas” ou encore “bon, je te laisse, je vais nager avec les dauphins avant la leçon de jet-ski." Je reviendrai aux Bahamas, c'est clair, mais en vacances cette fois-ci. Peut-être pas sur Paradise Island, qui, comme l'a très justement fait remarquer mon collègue Snoopy, ressemble plus à un casino de Vegas au thème "Bahamas" qu'à un casino situé aux Bahamas.

Ceci dit, je ne regrette aucunement d’être venu. La partie fut belle, une fois de plus. Trois semaines après la belle victoire de mon pote Arnaud Mattern à Prague, une étape EPT a de nouveau offert un magnifique moment avec la victoire du plus emblématique des joueurs de poker en ligne français : Bertrand “ElkY” Grospellier. C'est de le deuxième EPT consécuvtif remporté par un joueur français, et nul doute que de nombreuses victoires sont à venir pour nos joueurs. C'est pour des moments comme ça que je fais ce métier. ElkY a dominé son sujet de bout en bout et choppé les bonnes cartes au bon moment. Le buzz dans la salle était extraordinaire. Félicitations au nouveau numéro 1 français, un mec sympa et humble, et un joueur d’exception.



J’ai couvert les quatre premiers jours du tournoi pour Winamax, en écrits et en photos, comme d'habitude. Ensuite, à partir des demi-finales, direction les studios de l’EPT pour prendre le micro et commenter en direct la retransmission du tournoi. Comme je n’étais pas sur que tout le monde viendrait, j’avais lancé des invitations à tout va. Finalement, tout le monde a répondu présent, et ce ne sont pas moins de douze invités qui ont défilé à mes côtés durant deux jours. Mention spéciale à Ludovic Lacay, qui m’a épaté dans le rôle de l’expert, avec sa détection infaillible des tics des joueurs et son aisance au micro. De manière générale, le show fut un vrai bonheur à animer, avec le retour au micro de Michel Abécassis (une première depuis son retrait des WSOP sur RTL9), la présence toujours très appréciée du tandem Robusto Levi-Mattern, ou encore Isabelle Mercier, Thomas Fougeron, Eric Koskas, Antony Lellouche et même mes collègues journaleux Maanu et Paco.

Après le sacre d’ElkY, PokerStars avait organisé un pot d’adieu à l’extérieur. Ca ressemblait au générique de fin d’un film : tous les personnages principaux de la semaine partageant un verre, tandis qu’un orchestre dansait et jouait de la musique traditionnelle. ElkY est monté sur le podium pour recevoir l’ovation de ses pairs : il est le nouveau roi des joueurs de poker en ligne.

Je suis complètement passé à côté de la fête qui a suivi… Bad-beat. J’étais invité, comme tous les autres, à la boîte de nuit du casino pour célébrer la victoire du français. Rentré à l’hôtel pour me changer et enfiler une chemise plus conforme au dress-code du night-club, je me suis effondré sur le lit en me disant “allez, on se repose les yeux cinq minutes et on y retourne” Quand j’ai émergé, vers quatre heures du mat, il était l’heure de partir pour l’aéroport. Et hop, comme ça, sans avoir vu le temps passer, j'étais déjà reparti.

Côté finances, j'étais arrivé à Nassau avec 650$ en poche. Au moment de faire les bagages une semaine plus tard, j'avais à peu près la même somme dans mon portefeuille. Un miracle rendu possible par le fait que j'avais signé un permis de travail en tant que membre de l'équipe de l'EPT. Du coup, il m'était interdit de jouer à l'intérieur du casino sous peine des pires represailles par les autorités Bahaméennes. Résultat : pas de catastrophe possible au black-jack. Aussi, le staff de l'EPT m'avait donné des coupons d'une valeur de 300$, pour mes dépenses dans l'hôtel. Seulement, ils me les ont donné un tantinet trop tard, deux jours avant la fin du tournoi. J'ai voulu revendre ces coupons à Nicolas Levi à moitié prix, mais ce dernier a insisté pour me les racheter à prix coutant. Qu'il en soit remercié.

Un tournoi de plus dans la boîte... Le circuit continue, sans relâche : prochaine étape, Dortmund, à la fin du mois.

Pour relire mon reportage sur Winamax, jour par jour, cliquez içi.



Gros coup de chapeau à mes collègues videastes de Winamax, Paco et Régis, qui ont fait un travail d'exception toute la semaine. Leur dérnière vidéo en particulier me donne des frissons : cliquez içi pour la consulter.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

un grand coup de chapeau à toi benjo pour ton coverage que j'ai suivi sur WAM, c'était une fois de plus excellent !

Je t'ai entendu pour la 1er fois aux commentaires lors de la TF que j'ai suivit partiellement et je me suis souvenu d'un de tes posts sur ce blog quand tu commentais pour la 1er fois une épreuve de l'EPT et que tu ne te trouvais pas terrible.
Eh bien je peux te dire que tu fais un excellent commentateur et ta voix passe super bien je trouve !

De plus tu sais t'entourer de super joueurs et experts (michel abecassis et isabelle mercier pour ce que j'ai entendu)!
Donc ne change rien et continue comme ca, grace à toi on peut suivre les performances de nos joueurs préférés sur les plus grands tournois internationaux alors encore merci !

poker--coach

biniou14 a dit…

Super boulot sur place de ta part, de celle des joueurs français (mention spéciale à elky ?) et des vidéastes qui apportent de nouveaux angles (la vid finale, la vid de N.Levi en inside mind, etc.)