mercredi 21 novembre 2007

Tout est bien qui finit bien



Il est venu comme ça, un peu par hasard, les mains dans les poches, il s'est assis à la table, il a tout raflé, et ensuite, on a eu le reste de la nuit pour fêter ça.

Mon pote Fabrice Soulier a donc remporté samedi soir la dernière épreuve organisée lors de l'inaugural « Barrière Poker Tournament », terminant sur une note positive une semaine à Deauville qui avait bien mal commencé, la faute à une affluence bien moindre que prévu.

De là à dire que Fabrice a sauvé le festival, je n'irais pas jusque là, vu qu'il n'a pas non plus triomphé du tournoi le plus difficile du siècle (1,000€ l'entrée, 73 joueurs au départ), ni remporté une somme phénoménale (24,000€, grosso modo une 35e place sur n'importe quel WPT)

Mais tout de même, quel pied d'observer à l'oeuve un Fabsoul qui n'a absolument laissé aucune chance à ses adversaires tout au long de la partie. Un véritable danseur, qui a virvoleté au dessus de la partie avec une étonnante facilité. La scène faisait furieusement penser à un Mohammed Ali ou un Roger Federer qui se serait trompé de division.

Je pensais que Fabrice ne se donnerait même pas la peine de se pointer à Deauville, vu que les RG lui avaient sucré l'autorisation de diffuser le tournoi en direct sur son MadeInPoker. Il est finalement venu, arrivant à la bourre pour le disputer dernier tournoi, et ma foi, grand bien lui a pris puis qu'il peut désormais ajouter un titre de plus sur sa cheminée, un titre certes modeste, mais c'est toujours bon à prendre. A ce sujet, mention spéciale à l'un des (médiocres) joueurs de tournoi, qui, faisant référence à Soulier, s'est exclamé lors d'une pause : « Lui, un joueur pro ? Tu dois plaisanter, c'est pas possible » Ma bonne dame, si l'on se met à parler comme ça de l'un des joueurs les plus titrés du circuit Français, mais où va le monde, vraiment ?



J'adore quand mes potes gagnent des tournois, car au délà de la joie (sincère) que j'éprouve pour eux, c'est aussi l'occasion de boire des coups à l'oeil une fois la partie achevée, et ça, vous me connaissez, je dis jamais non. C'est donc avec la plupart des sympathiques acteurs de cette semaine Normande que nous nous sommes rendus à l'O2, le bar branché du casino, pour un toast au champagne plus qu'approprié. Etaient là Georges Djen, toute l'équipe de MadeInPoker, Nathalie l'attachée de presse de Barrière, et des gens dont j'ai fait la connaissance cette semaine et qui m'ont laissé une très bonne impression, à savoir Antoine Dorin et Alexis Beuve, ainsi que leurs épouses respectives.

Antoine Dorin est l'un des cerveaux derrière le France Poker Tour, que je connaissais de réputation depuis longtemps mais que je n'avais jamais eu le plaisir de rencontrer de visu. Avec son épouse Marjorie, ils sont venus me donner un coup de main pour le dernier jour du tournoi, gentiment, sans rien demander, juste pour le fun. On s'est éclatés à couvrir la victoire de Fabrice. Pendant les pauses dîner, Antoine m'a aussi raconté ses démélés avec la justice lors de l'organisation du France Poker Tour : haut en couleur ! Gardes à vue, intimidations, repression, bataille juridique... Il en a vu de toutes les couleurs, mais à tenu bon, voyant clair derrière les bluffs des autorités se mettant en travers de son passage, et compte bien lancer en 2008 une quatrième saison encore plus réussie.

De même, c'était un honneur de rencontrer le discret Alexis Beuve, auteur d'un des premiers bouquins que j'ai lu sur le poker, le superbement titré « L'Illusion du Hasard ». J'ai hâte de lire son successeur qui sortira début 2008, successeur auquel il manque encore un titre – Alexis a quelques idées en tête qu'il nous a soumises durant la soirée.

Après la fermeture du casino, il était encore finalement assez tôt, alors Nathalie nous a emmené à la boîte de nuit du casino, le Regine's. J'ai eu un peu peur au début, j'ai cru que la vraie Régine serait là, mais en fait non, c'est l'une de ces copines qui gère le truc. Ouf.

Tout ça pour dire qu'on est rentrés se coucher bien tard, et que le lendemain je n'étais pas préssé de reprendre la route. Ca tombait bien, puisque ma chance était reservée jusque lundi, autant en profiter. J'ai comaté dans chambre toute la journée, emergeant vers six heures du soir avec une migraine épouvantable – rien à voir avec l'alcool, contrairement à ce que l'on pourrait penser. Je me suis gavé d'aspirines, sans succès. J'ai réussi à me traîner jusqu'au casino. J'ai essayé de manger un morceau, mais ça n'a rien arrangé non plus. Finalement, je me suis assis en cash-game, hagard et frissonnant et clairement pas en état de jouer. J'ai pris deux billets verts en deux petites heures avant de finalement abdiquer – il fallait que je m'allonge.

Le retour en voiture à Lille a été des plus rapides, il n'y avait personne sur la route, j'ai donc sans complexes écrasé le champignon et atteint Amiens en moins d'une heure et demie. Bon, après j'ai du me calmer un peu, il y avait des flics partout et à un moment j'ai bien cru que c'est après moi que cette voiture de gendarmerie courrait, vu que je lui étais passée devant à un bon 170km à l'heure alors qu'elle était stationnée sur le bas côté.

Si les grèves ne vienennt pas mettre leur grain de sel dans mon programme, ce week-end je serai à Chambery pour défendre mon titre lors du plus beau de tournoi de l'année : le redoutable 2 euros euros avec recaves au programme de la rencontre annuelle entre les clubs Savoyards et Marseillais. Je ne suis ni l'un, ni l'autre, mais j'ai réussi à m'inscruster il y a 2 ans et depuis je ne loupe aucun de ces week-ends de déglingo où l'on rigole comme des dingues, dort peu, picole beaucoup, et où on trouve aussi le temps de jouer au poker.

Résumé de la semaine sur le ClubPoker :

Jeudi : 5,000€ freezeout

Vendredi : 500€ une recave/un add-on

Samedi : 1,000€ freezeout

1 commentaire:

Nas a dit…

Benjo et le coverage du sitngo avec moi meme et loïc ou est il ?
C'était quand meme le sitngo le plus long de l'histoire :)
Je vais dire à yuestud de rompre avec toi ;)
Plus serieusement a quand les nouveaux posts ? ca me manque de plus lire ton blog.