jeudi 8 novembre 2007

Amsterdam Master Classics

Pas grand chose à rajouter de plus que ce que j'ai déjà ecrit hier sur Poker.fr, concernant la première journée du Main Event à 5,000€ des Masters Classics d'Amsterdam. Cette magnifique épreuve, qui fête ses 16 ans cette année, est chérie des joueurs par son ambiance particulière, son organisation imppeccable et surtout la générosité du casino, qui rajoute de sa poche de l'argent dans sa cagnotte.

Les meilleurs joueurs Européens étaient donc au rendez-vous, et c'est au final 428 inscriptions qui ont été enregistrés, donnant un tournoi et un casino plein à craquer, surtout qu'il n'y avait qu'une seule journée de départ. Les 42 tables ont donc été disposées un peu partout sur les 3 étages du casino.

Bref, un beau tournoi, d'excellents joueurs, et des Français en veux-tu en voilà... Alors, c'est quoi le hic ? Ben, comme d'habitude : l'accès de la presse aux parties était super restreint. Le personnel du casino, au demeurant fort agréable et accueillant, nous a très vite fait savoir qu'il était grosso modo interdit de rester derrière les tables, qui nous sont seulement accessibles durant les pauses (ce qui est un peu inutile, sauf pour compter les tapis)

J'ai donc du recourir au Plan B, à savoir choper les joueurs pendants les pauses, pour leur soutirer le maximum d'histoires en différé, puisque je ne pouvais pas y assister en direct. Au final, la journée s'est donc plutôt pas mal passé, et j'ai eu pas mal d'histoires interessantes à écrire, nottament les belles progressions de Michel Abecassis et Thomas Fougeron. De son côté, Antony Ellouche est sorti sur un bad beat asses abominable.

Tandis que je tapote ces lignes en speed, la partie va bientôt reprendre. Il reste 199 joueurs (soit moins de la moitié des partants) dont pas mal de Français : Arnaud Mattern, Fougan, Paul Testut, Bruno Fitoussi, Jan Boubli, Henri Boutboul, Thierry D'Erneville, Guillaume de la Gorce, MIK22.... Il y en a surement plein que j'oublie, car le casino n'a pas publié de listes officielles, ce qui ne facilite pas ma tâche. Côté Francophones, on note la présence du Suisse Serge Ridisheim et du Belge Davidi Kitai (rencontré pour la première fois içi-même l'an passé, où il avait fait l'argent), tous deux avec des bons tapis.

Sinon, c'est un vrai plaisir d'être de retour à Amsterdam, cette ville de dingues où j'ai passé deux semaines de vacances avec Pauly et Rayan en Août dernier, un repos bien mérité après des WSOP qui avaient failli me mettre à genoux. Mardi, le soir de notre arrivée, on a longuement marché avec Yuestud dans les rues quasi desertes en cette période creuse niveau tourisme. Même le fameux quartier rouge, le Red Light District, était bien morne, offrant un sacré contraste avec l'ambiance de foire qui y régnait 24/24 cet été. J'ai fait visiter à Yu mes coffee-shops et bars préférés du côté de la Gare Centrale, où la télévision diffusait, tiens, tiens, la finale des WSOP 2007. C'était la première fois que j'avais l'occasion de regarder le montage final de la victoire de Jerry Yang, j'ai trouvé ça extraordinaire. EPSN a fait un boulot admirable pour faire de cette finale un vrai petit film à suspense. Forcément, avec 35 caméras autour de la table, ils avaient du choix pour monter leurs images. Résultat, cette table finale, qui m'avait fait chier à mourir quand j'y avais assisté en direct (la faute à la fatigue, la frustration accumulée durant six semaines, qui me donnaient envie d'en finir le plus vite possible) s'est transformée à la télévision en un spectacle passionnant.

Reprise des hostilités à 14 heures, à suivre sur Poker.fr

Revivez le Day1 heure par heure.

Aucun commentaire: