dimanche 16 septembre 2007

Unusual suspects

La table finale du Main Event des WSOP-Europe est prête, elle commencera aujourd'hui à 14 heures à l'Empire Casino, Londres :

1/ Johannes Korsar (Suède) - 1,134,000
2/ Oyvind Riisem (Norvège) - 664,000
3/ John Tabatabai (Angleterre)) - 982,000
4/ Annette "Annette_15" Obrestad (Norvège) - 697,000
5/ Dominic Kay (Angleterre) - 490,000
6/ Matthew McCullough (Etats-Unis) - 1,278,000
7/ Theo Jorgensen (Danemark) - 605,000
8/ Magnus Persson (Suède) - 1,231,000
9/ James Keys (Angleterre) - 172,000

Un casting un peu décevant, pourtant ça promettait au départ de l'épreuve. Cinq Scandinaves, trois Anglais, un seul Américain. Des neuf finalistes,je n'en connais que deux.



Annette Obrestad s'est fait connaître pour son abilité sur les tournois multi-tables en ligne, nottament sur PokerStars et Full Tilt Poker. La Norvégienne a eu 18 ans l'année dernière et a donc pu faire ses débuts sur le circuit pro live. Je l'ai aperçue pour la première fois lors de l'EPT de Monte-Carlo en mars. C'est la première table finale majeure d'Annette aujourd'hui. Autour de la table, la poker face qui s'affiche sur son visage de gamine détonne. Comme dirait Yuestud, elle rappelle la petite boulotte timide que l'on a tous connu au collège. Sauf qu'Annette, au collège, elle gagnait déjà des fortunes aux cartes. On tient là le premier vrai talent féminin à emerger de l'univers généralement geeky du poker en ligne : les sponsors ne s'y sont pas trompés et les courtisans étaient nombreux. Elle a finalement signé cette semaine avec Betfair.

Le Danois Theo Jorgensen est un de ces joueurs un peu en retrait du circuit, qui reste en dehors du radar médiatique. Je me souviens de lui en table finale à l'EPT de Deauville en 2006. Il avait terminé quatrième, tout comme à l'étape de Copenhague en janvier dernier. Cet été, on l'a vu en finale de l'épreuve WSOP de Stud à 5,000$. Je ne connais pas grand chose de lui à part que c'est un ancien croupier expert en chip-tricks.

C'est tout pour les têtes repérables de cette finale. Les autres joueurs sont inconnus au bataillon, quelques recherches sur la Hendon Mob Database renvoient à quelques résultats par-çi par là, mais rien d'extraordinaire.

L'un de ces neuf joueurs va néanmoins remporter la première édition des WSOP en Europe, et sans nul doute se faire une place au soleil.

Parmi les 36 payés, éliminés aujourd'hui : Jamie Gold (27,000 livres, meilleur résultat depuis son championnat du monde), Erick Lindgren, Marco Traniello, Annie Duke, Kenny Tran, et surtout Patrik Antonius et Gus Hansen, dont tout le monde rêvait d'une accession commune en table finale après les avoir observés en direct sur le flux vidéo Internet tout au long du Day 3 . Gus fut le dernier sortant avant la finale, en 10e position : je pense qu'il aurait pu coucher ses Dames, son adversaire (McCullough) était une serrure de première catégorie.

Deux Français ont atteint l'argent dans le tournoi : un pro, Nicolas Levi (27e), et un amateur, Patrick Jouven (32e - qualifié sur Everest en quasi freeroll – bien joué pour un premier tournoi pro) Bilan maigrichon côté frenchies aux WSOP-Europe, donc, mais ils n'étaient pas très nombreux au départ. On peut esperer une affluence plus importante à l'EPT la semaine prochaine (toujours à Londres)

L'échelle des prix est un peu bizarre. Le premier sortant payé recevait 2,7 fois son entrée (d'habitude, c'est jamais plus que le double) Ensuite, la somme n'augmentait guère jusqu'en table finale. Ainsi, il n'y avait pas beaucoup de différence entre se faire éliminer en 36e place (27,000£) ou 10e (41,000£) Par contre, au sommet de l'échelle, c'est festival avec 1 million de livres pour le vainqueur.

Ce matin, le réveil n'a pas sonné et je suis parti à la bourre. Aussitôt la porte de l'appartement refermée, je réalise que j'ai oublié divers trucs importants comme ma carte de bus et la prise de mon ordinateur. Je n'ai pas la clé et dois donc prendre le métro jusqu'à Leicester Square (5 livres, 30 minutes), demander les clés à Jennifer, revenir à Hampstead (30 minutes), trouver le cordon au milieu du foutoir, reprendre le métro (30 minutes) et enfin m'installer en salle média. Ouf.

Aujourd'hui a partir de 14 heures (une heure plus tard en France), je vais couvrir la finale pour poker.fr en direct de la salle média, comme je l'avais fait à Vegas. Je vais raconter n'importe quoi et on va bien s'amuser.


Le titre WSOP échappe encore une fois à Gus

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Aujourd'hui a partir de 14 heures (une heure plus tard en France), je vais couvrir la finale pour poker.fr en direct de la salle média, comme je l'avais fait à Vegas. Je vais raconter n'importe quoi et on va bien s'amuser.

>> Est ce que tu as un lien ou l'on peut le suivre ? Poker.fr n'en fait pas mention sur la HP se son site.
Merci

Benjo a dit…

Il faut cliquer sur l'onglet "en direct" en haut à gauche de la page, il y a écrit "WSOP direct avec Benjo". Ensuite cliquer sur la date du jour (le 16)

Benjo