lundi 17 septembre 2007

Annette

Toutes mes critiques, mes doutes, mes frustrations envers les World Series of Poker Europe ont été balayées lundi au petit matin. Oubliez tout ce que j'ai pu dire. On s'en fout, du fiasco de l'organisation multi-casino, des restrictions imposées à la presse, de la taille ridicule des établissements. Les WSOP Europe, c'était parfait. C'était génial. La conclusion du Main Event à 10,000£ a envoyé à la poubelle tous mes brouillons d'articles en préparation. On a assisté à un moment historique de l'histoire du poker de compétition.

Annette Obrestad, Norvégienne de 19 ans issue de l'univers du poker en ligne, est devenue ce matin la plus jeune championne de l'histoire des World Series of Poker,un record qui risque de ne pas être battu avant des siècles, vu qu'à Vegas, l'âge minimum est de 21 ans. Elle a triomphé de 360 joueurs au terme de cinq jours de compétition pour s'adjugder le précieux bracelet, et le million de livres qui va avec.

Je suis sur le cul. Comment cette gamine a t-elle pu triompher de l'un des tournois les plus relevés jamais organisés, et rafler la victoire aux plus gros pros que compte le circuit ? C'est un mystère qui dépasse mon entendement. Mais elle l'a fait, avec brio. Avec un peu de chance aux moments clés, evidemment, mais surtout avec une hargne et une aggressivité qu'on ne pourrait déceler derrière son visage poupin et sa silhouette de collégienne timide. Le pire, c'est que ce n'est même pas une si grosse surprise, si l'on fait un peu attention à ce qu'il se passe sur le circuit des tournois en ligne. A une époque où le marketing nous dégeule chaque jour des nouvelles starlettes aux talent qui reste encore à prouver, c'est rafraichissant de voir arriver au top du top ce petit bout de jeune fille, qui s'est fait une place non pas grâce à son physique, mais bien grâce à son talent spectaculaire. Annette is the real deal.

L'histoire ressemble à un compte de fées. Ca va plaire aux médias. Après tout, si une gamine comme Annette arrive à triompher dans cet univers réputé malsain, c'est qu'il n'est pas si diabolique que ça, non ? Certains prévoient déjà un second boom du poker à la Moneymaker en 2003. En tout cas, c'est Betfair qui se frotte les mains, eux qui ont le flair de signer Annette la semaine dernière.

Dans son ensemble, la table finale ne fut pas des plus extraordinaires. Elle s'est déroulée de manière assez rapide, avec des éliminations classiques en cadence accelérée. Commencée à 14 heures, on tenait le trio final à la pause-dîner de 20 heures 30. Ensuite, l'Américain McCullough a dégagé assez vite sur un bad beat, et le tête à tête final entre Annette Obrestad et John Tabatabai pouvait commencer. Il fut assez aggressif dans l'ensemble, avec pas mal de coups interessants entre deux joueurs partageant la même stratégie d'attaque. A une heure du matin, Annette a assomé John avec un brelan au flop contre deux paires.

Après un moment de confusion (on ne savait pas exactement qui avait le plus gros tapis au départ du coup), la Norvégienne était officiellement déclarée gagnante. En direct devant les caméras, elle n'a pas bougé, sanglotant doucement derrière ses enormes lunettes noires.

C'est le moment que l'on retiendra de ces World Series of Poker Europe première édition, évidemment. Ensuite, Annette fut assaillie par les photographes et les journalistes, enchaînant une trentaine d'interviews dans s'essouffler. Je me demande pourquoi Harrah's n'a pas songé à monter une conférence de presse convenable, comme à Monte Carlo pour la finale EPT. Cela aurait évité à Annette de répondre 30 fois aux même questions. J'imagine que les organisateurs ne s'attendaient pas à autant d'attention pour le vainqueur. Aucun autre finaliste qu'Annette n'aurait suscité un tel engouement.

Mon reportage de 11 jours à Londres se termine en toute beauté par cette réjouissante victoire qui me fait oublier complètement les fois où je n'ai pas pu bosser correctement sur ce tournoi (c'est à dire environ 90% du temps). J'imagine que je m'en suis pas trop mal sorti, étant donné les circonstances.

Demain, je vais rentrer à Lille. J'ai une semaine pour écrire le compte-rendu des épreuves pour Live Poker et bosser sur quelques autres projets, avant de faire demi-tour et repartir vers Londres pour couvrir l'étape Anglaise de l'European Poker Tour de PokerStars, toujours pour poker.fr. Si tout se passe bien, il devrait s'y passer quelques trucs rigolos mais je suis pas trop sur donc je m'avance pas. Enfin, vous verrez bien.

En attendant, comme le veut la tradition, direction le pub avec les collègues pour le pot de fin de tournoi.

World Series of Poker Europe (WSOPE)
Main Event No-Limit Hold'Em 10,000£


1er : ANNETTE OBRESTAD 1,000,000£
2nd : John Tabatabai 570,150£
3e : Matthew McCullough 381,910£
4e : Ovyind Riisem 257,020£
5e : Johannes Korsar 191,860£
6e : Dominic Kay 152,040£
7e : Magnus Persson 114,030£
8e : Theo Jorgensen 85,070£
9e : James Keys 61,540£

photo : Arthur Crowson de PokerListings.com. You rock, Art.

1 commentaire:

biniou14 a dit…

et en plus, on va entendre ta voix à l'EPT. C'est cool. Je te souhaite de pouvoir conserver ton ton corrosif sur du direct.
Ca va être une chouette expérience, éclate toi !