mardi 10 juillet 2007

Rien de particulier

1743 joueurs étaient au départ du Day 1C, la troisième journée de départ du Main Event. Une augmentation de 200 par rapport à la veille.

Il y a des tas de célébrités qui disputent le Main Event, prouvant plus que jamais la popularité du poker dans le milieu du sport et du show-biz. Malheureusement, ce sont bien souvent des gens dont on a jamais entendu parler en France. Légendes du base-ball, poids-lourds de la boxe, présentateurs télé, comiques et acteurs en tout genre : mais putain, qui sont ces gens ? J'en suis donc souvent réduit à prendre une photo de Jennifer Tilly et Shannon Elisabeth en vitesse pour boucler mon post spécial célébrités. Lors du Day 1C, j'ai loupé Jason Alexander, interprete du mythique Georges Constanza de la série “Seinfeld” (le même Seinfeld que j'ai été applaudir le mois dernier au Caesar's Palace) Etonnament, Alexander a survécu et sera présent lors du Day 2. On ne peux pas en dire autant de 99% des célébrités qui participent au Main Event.


Shannon Elisabeth : j'ai honte à le dire, mais American Pie est l'un de mes films préférés (juste derrière American Pie 2, qui était un chouia plus drôle) Putain, ca y est, je suis grillé, tout le monde est au courant que j'ai des gouts de chiottes.
blanc
Côté Français, le grand, le déjà mythique Fabrice Soulier était au départ, et il nous a offert une prestation de haute volée, faite de bluffs et de payages de bluffs, tout simplement somptueux. Il termine la journée avec un bon tapis de 88,000. J'ai retrouvé le poto Marocain Daniel, alias “CasablancAA” qui lui aussi à passé le cap du Day 1. Arnaud Mattern a réédité la perf' de son complice Nicolas Levi en montant un tapis équivalent : 106,000. Les deux admins de WAM-Poker, Christophe et Alexandre, étaient au départ du tournoi. Seul ce dernier a survécu, avec un tapis dans la moyenne : 60 000. Un autre de mes amis, l'Américain de Seattle Carl Olson, s'est hissé parmi les chip-leaders avec 226,100. Et Rolf Slotboom est en bonne voie avec 76,100.


Daniel, alias "CasablancAA" : joueur sérieux et dangereux
blanc

Phil Hellmuth a crashé une voiture de course dans le parking du Rio. Il tournait un spot promotionnel à sa gloire, faisant des dérapages avec le bolide avant de louper un virage et de foncer direct sur un poteau. Hellmuth en est sorti indemne, et sa participation au Day 1D n'est pas compromise. La vidéo est disponible sur RawVegas.Tv.

Mike Matusow s'est battu avec la mascotte représentant la cacahouète officielle des WSOP. Agacé à force de voir l'incongru personnage se balader entre les tables, Mike the Mouth a attrapé la cacahouète par derrière et l'a plaquée au sol. Celle-ci s'est débattue est à même réussi à reprendre le dessus sur Mike. Le type engagé pour jouer le rôle de la cacahouète n'était pas content. Et tout ceci n'était pas truqué.

Les deux champions du monde les plus décriés de l'histoire des WSOP, Chris Moneymaker et Robert Varkony, ont survécu au Day 1C. Ils sont généralement considérés comme des joueurs médiocres qui ont eu le coup de la chance de leur vie en remportant le tournoi le plus prestigieux du monde. On verra ce que ça donne lors du Day 2. Je n'irais pas jusqu'à dire que ce sont des nazes, mais force est de constater que tous deux n'ont plus jamais fait un résultat après leurs victoires en 2002 et 2003. En tout cas, je ne cesserai jamais de rendre hommage à Moneymaker, en grande partie responsible du boom continu que connait le poker depuis désormais 4 ans. C'est grâce à lui que je fais ce que je fais en ce moment.


Varkony : le plus gros pigeon a avoir jamais remporté les WSOP ?
blanc

Harrah's a finalement pris une décision censée en informant les strip-teaseuses qu'elles n'étaient plus les bienvenues au sein de la grostesque “Gaming Expo” dont je vous parlais il y a quelques jours. Il est temps que ce machin prenne fin.

Je n'ai plus un seul vetement de propre, et n'ai absolument pas le temps de faire ma lessive dans les lavabos de ma chambre. (Mon salaire ne me permet pas l'extravagance qu'est le service nettoyage du Wynn, qui facture 8$ par chemise). Les T-Shirts gratuits qui sont offerts un peu partout dans les couloirs du centre de convention sont donc une bénédiction. Jon de Pokulator m'a offert un superbe T-Shirt à l'éffigie de son site.

A 20 heures, Michel m'a bipé sur Skype, en me disant que je pouvais rentrer à l'hôtel. On en était qu'à la moitié de la journée, mais Michel m'a conseillé de rentrer me reposer, me rappelant l'adage : “Qui veut aller loin ménage sa monture....” Ce à quoi je lui ai répondu : “Mais ça fait un mois que je la maltraite, ma monture !” Ce qui ne m'a pas empéché d'obéir, trop content de choper un petit temps mort.

Arrivé au Wynn, j'ai branché le PC et 'ai regardé mon pote Rayan Nathan qui venait d'entrer en table finale du Sunday Million, le plus gros tournoi hedbomadaire de PokerStars, attirant chaque dimanche 7000 joueurs payant chacun 200$ l'entrée. Il était énorme chip-leader et je voyais déjà Rayan empocher la première place à 200,000 dollars. Hélàs, les dieux de PokerStars en ont voulu autrement : sur un flop hauteur Dame, Rayan a joué un pot de 20 millions à tapis contre le deuxième chip-leader, avec AA contre KQ. Enorme favori, Rayan a perdu le pot quand la rivière a apporté un Roi donnant deux paires à son adversaire. Gros gros bad-beat vu les sommes en jeu. Rayan est sorti quelques minutes plus tard en 7e position, ne remportant qu'un maigre 20,000$ en guise de consolation, autant dire rien à coté de ce que reservait la première place (à titre de comparaison, Rayan a perdu bien plus que 20,000$ lors des WSOP, il n'était donc pas particulièrement consolé par la somme remportée). J'étais trop déçu pour mon pote. Coincidence extraordinaire, tandis que Guignol, Brice Cournut et Ed de Gutshot se lamentaient en salle de presse sur le bad-beat, des Espagnols explosaient de joie juste à quelques mètres de là. Le mec qui venait de gagner le pot, puis ensuite le tournoi, était le père de l'une des journalistes Ibériques qui couvre les WSOP ! Otis a raconté l'histoire sur le blog PokerStars, cliquez içi pour la lire.

Je suis accro au canal radio “Musique Classique” de la télévision. Le luxe du Wynn me pousse à choisir ce type de musique plutot qu'un autre. Je ne me vois pas écouter le canal “Smooth R&B” ou “Easy Listenning”... Pur snobisme, j'imagine. Mais Tchaikowski, Debussy et Vivaldi, c'est parfait après 15 heures à écouter le criquetage des jetons dans l'Amazon Room.

Le plan était de rentrer dans ma chambre pour écrire au calme à propos de news “non-fraîches” : les anciens vainqueurs, les records, la mythologie des WSOP... Tu parles ! Je me suis affalé sur le lit et suis tombé la tête la première dans un profond trou noir. Quand j'ai émérgé, il était trois heures du matin. Merde ! J'ai déconné sur ce coup là. J'aurais mieux fait de rester en salle de presse. Bah, au moins j'ai rattrapé un peu du sommeil en retard. Et j'ai pu écrire jusque bien après le lever du soleil.

J moins 10 avant la fin de cette aventure de malades....


Que regarde Allen Cunningham ? Et surtout, à quoi pense t-il ? (Ceci n'est pas une devinette. Je n'en ai en fait pas la moindre idée. Mais la photo est rigolote)

2 commentaires:

Tom a dit…

T'as pas des goûts de chiottes Benjo ! Les Soprano, c'est Ze série !

PS : bon cela dit, j'ai pas vu les American Pie... c'est peut-être de la daube...

PPS : y'a débat sur le QT de Michel ou pas ?

Anonyme a dit…

American pie, c'est le film des puceaux ! Je le savais bien que tu n'etais pas net ! ;-)
Zeb