mercredi 11 juillet 2007

Going the Distance

La quatrième et dernière journée de départ du Main Event des World Series of Poker fut aisément la plus interessante de toutes. Deux de mes bons potes étaient au départ : Antony Lellouche et Cyril Bensoussan, accompagnés des frangins Cohen, Stéphane et Yann. Pour compléter la joyeuse bande, il y avait Emmanuel Boucris, un cousin de Bensouss'. Je me suis bien amusé à les suivre toute la journée. On a été bouffer tous ensemble chez le Rital du Rio, Antonio, chez qui j'aurai décidément passé mal de mes pauses-dîner. Franche rigolade à la table, ca m'a fait très plaisir de partager ce moment avec eux. Dommage que Jerome Zerbib n'était pas des notres : il a sauté assez rapidement en début de journée. Le reste de la bande a passé la première journée, tous ensemble : assez réjouissant comme résultat, moi je dis. Cyril Bensoussan, en particulier, a superbement mené sa barque, et termine en quatrième position au classement avec 172,000.


Benouss' a bien assuré, pourvu que ça dure
blanc
L'enthousiasme était au rendez-vous donc, et ça s'est senti lors de mon reportage du jour pour WAM-Poker : je me suis bien laché par moments, écrivant de grosses conneries second degré. Quand David Benyamine a sauté, j'étais en roue libre et j'ai carrément écrit un faux faire-part de "décès". N'hésitez pas à relire le récit de la journée en cliquant içi.

D'autres Français ont passé la journée, tel l'indéboulonnable Paul Testud, ou l'amateur Amiénois Yannick Pons.

La conclusion des inscriptions au Main Event, deux heures après le départ du Day 1D, a permis – enfin ! - de connaitre les chiffres officiels définitifs. Ainsi, il y a eu au total 6358 inscrits, dont presque la moitié avaient déjà quitté l'Amazon Room au moment où les chiffres ont été publiés, créant une cagnotte totale de 59,7 millions de dollars. Il y aura 621 places payées, avec des récompenses allant de 20,320$ à 8,250 millions de dollars. Ainsi, au final, les World Series of Poker ont tenu bon malgré les coups bas portés au poker en ligne. 6358 joueurs, c'est moins qu'en 2006, mais plus qu'en 2005. Pas mal du tout vu les circonstances.

Phil Hellmuth, au lendemain de son crash dans le parking du Rio, est arrivé déguisé en pilote de course, couvert de logos publicitaires, accompagné de 11 mannequins, un pour chaque bracelet WSOP qu'il a remporté. Pauly a rapporté sur son blog la rumeur selon laquelle Hellmuth était censé conduire le bolide dans les couloirs du Rio pour se garer devant l'Amazon Room. Quand on lui à fait savoir que ce ne serait pas possible, Hellmuth a délibérement crashé la bagnole pour faire parler de lui. Finalement, il est arrivé en limousine et a marché jusqu'à sa table suivi par des dizaines de caméras, l'égo gonflé à bloc. Plusieurs pros se sont ouvertements foutus de sa gueule. Daniel Negreanu se pissait dessus de rire en observant la scène. Toute cette comédie semble un peu ridicule restrospectivement : Hellmuth a sauté du Main Event peu après l'arrêt-dîner. Beaucoup de bruit pour rien.

De son côté, le champion en titre Jamie Gold a échoué a remporter le Main Event pour la deuxième année consécutive, mais personne ne l'esperait vraiment. Il a sauté lors de ce Day 1D aux alentours de l'arrêt-diner, après avoir passé la journée en table télévisée. Aussitôt après sa sortie, il a commenté devant les journalistes : “J'ai vraiment joué comme une merde.” Lucide, le Jamie. Je l'aime bien quand même. Il va problablement retomber maintenant dans l'anonymat, et j'ai le sentiment que c'est exactement ce qu'il souhaite.

Je n'en finis pas d'être bouche bée devant les incessants développements et rebondissements de la saga Vinny Vihn, entamée il a plus d'un mois lors de l'un des tournois préliminaires des WSOP. Cette fois-ci, après son absence lors du Day 1B, Vinny était à l'heure au départ du Day 1D. Il s'est monté un joli tapis, tout en montrant des signes évidents d'inconfort, qu'on devine dus à son addiction à une drogue dure. Vinny se grattait les bras nerveusement, il baillait aux corneilles, gigotait, et se plaignait en permanence d'être très fatigué. Après la pause dîner de 21 heures, plus de trace de Vinny Vihn. J'imagine qu'il a du rentrer à son hôtel pour se pieuter et qu'il se n'est jamais réveillé.

Etonnament, Vinny avait accumulé assez de jetons pour ne pas subir l'élimination avant la fin du Day 1. Tout au long des six heures de jeu après l'arrêt-dîner, son tapis a lentement fondu, et quand les superviseurs ont sifflé la fin de la journée, il lui restait un tout petit 3,200. Vinny pourra donc faire son retour, s'il le souhaite, lors du Day 2B. Le gros blind sera de 1,200. Il parait que les mecs qui financent Vinny ont engagé des gardes du corps pour s'assurer qu'il soit bien présent lors du Day 2. Une précaution qui arrive un peu tardivement, je trouve. Ce n'est que la quatrième fois en trois tournois que Vinny Vihn pointe aux abonnés absents. Allez sur Wicked Chops (lien ci-contre) pour une interview exclusive en vidéo de Vinny.

Daniel Negreanu était lui aussi au départ de la journée. Il a confié aux caméras qu'avant chaque tournoi important, il s'enfermait chez lui une journée entière pour s'enquiller l'intégrale de la série des Rocky devant sa télé. “Ce sont les films les plus motivants qui n'aient jamais étés inventés”, à expliqué le Canadien. “Quelques mesures de la bande originale, et je suis déjà prêt à partir au combat.” Et Daniel à cent fois raison. Je suis un fan invétéré du premier Rocky, un film noble, grand et beau que j'ai du voir au moins trente fois sans jamais me lasser. Et je ne manque jamais de lancer “Gonna Fly Now” ou “Going the Distance” sur mon I-Pod chaque fois que je m'asseois à la table. Rocky, c'est bon pour la motivation, mangez-en. Tel un boxeur, Daniel a encaissé les coups toute la journée, pour finalement terminer avec un tapis presque correct de 50,000.

Dans une journée décidement riche en potins, Brandi Hawbaker était au départ. Elle ne ressemblait à rien, victime d'une méchante bronchite. Quand il appris qu'elle était malade, Ed a été assez sympa pour s'arreter à la pharmacie sur le chemin qui le mène depuis son appartement jusqu'au Rio, et lui rapporter des médicaments (Brandi lui a filé 100$ pour la commission) Brandi a sauté en fin de journée sur un tout petit bad-beat : elle n'avait plus beaucoup de jetons, et son A7 fut payé par KQ, qui trouva un Roi sur le flop. “Désolé, Brandi”, s'est excusé, sincère, le joueur. Sa réponse ? “Va te faire foutre.” J'adore, j'adhère.

Bref, une bonne petite journée, sans temps mort, comme je les aime. J'en redemande. Note perso pour Anto et Benssous : gagnez moi ce tournoi, bordel.

Récit de la journée sur WAM-Poker

Photos en vrac :


Fin des WSOP pour David Benyamine, qui saute en milieu de Day 1
blanc

Le Benyamine de dans 10 ans : Antony Lellouche

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Tes pronos Benjo ?