jeudi 5 juillet 2007

Dernieres joutes avant le Main Event

Mardi fut une journée plutôt courte, où j'ai pu, pour une fois, rentrer un peu plus tôt dans ma chambre et mater un film sur mon ordinateur. Trop bien. Ce qui ne veut pas dire que les parties que j'ai observées furent sans intêret. On assiste aux tout derniers tournois avant le Main Event, et donc aux dernières chances de bracelet.

Thierry Cazals est parti de très loin dans le 1000 Rebuy pour finalement se hisser en table finale vers minuit, devenant officielement le huitième joueur Français à atteindre une finale des WSOP cette année. Il sera problablement le dernier - il ne va pas avoir beaucoup de compatriotes au départ du Deuce to Seven à 5000 dollars (avec recaves !), et quand au Main Event, les 200 et quelques joueurs Français seront noyés dans la masse.

J'ai longuement discuté avec le Toulousain et son épouse après la conclusion de la partie. J'aime bien ce mec qui ne se prend pas la tête, ne se croit pas meilleur qu'il est, et est toujours content d'apprendre de nouvelles choses quand il se retrouve à la table en compagnie de grands joueurs. Il m'a raconté quelques uns de ses périples pokéristiques hauts en couleur, que j'ai malheureusement juré de ne pas publier.

La finale du tournoi le plus Européen des WSOP, le Pot-Limit Omaha à 10,000 dollars, était des plus prometteuses, avec Doyle Brunson en quête d'un 11e bracelet, en compagnie de 8 autres types talentueux qui n'en ont jamais remporté un seul : Patrik Antonius, Steve Sung, Marco Traniello,Robert Mizrachi...

Le vieux Doyle, encore capable de faire des tables finales à 73 ans, et a chuté en 6e place et reçu une ovation d'ordinaire réservée aux vainqueurs. Patrik Antonius, en tout simplicité, a doublé son tapis après avoir floppé une quinte flush royale à pique, mais même les dieux ont leurs failles, et l'Appolon du poker a finalement chuté en 3e place. Un autre Scandinave, Rene Mouritsen (ayant le même physique de cyborg qu'Antonius), a fait de son mieux pour tenter de remonter la pente face à l'excellent Robert Mizrachi, mais l'Américain était le plus fort. Robert, frère ainé de l'illustre Michael, remporte son premier bracelet après une année assez phénoménale où on l'a plus au moins vu partout, et toujours bien placé. Certains le considèrent meilleur que son frangin (deux fois titré au WPT, tout de même !)


R-Miz, PLO winna

Mel Judah a émis une interessante théorie concernant la décision par Harrah's de rajouter une 4e journée de départ au Main Event à 10,000 dollars qui débutera vendredi. Selon lui, ce choix n'a pas été motivé par un afflux massif de joueurs (tout le monde sait qu'il n'y aura pas autant de joueurs au départ que l'an passé – 8800), mais plutôt dans le souçi d'emmerder le Bellagio et le WPT, qui ont programmé un tournoi à 10,000 dollars aussi, le 10 juillet, date théorique du départ du Day 2 du Main Event WSOP.Le WPT esperait faire de l'ombre aux WSOP en récupérant les joueurs éliminés lors du Day 1 du Main Event. Stratégie désormais compromise avec ce changement de programme impromptu de la part d'Harrah's. C'est de bonne guerre, car après tout, le WPT avait programmé ce tournoi justement pour faire chier les WSOP.

Lu sur le forum américain 2+2, un type qui prétend s'être fait voler 32,000 $ dans le coffre-fort de sa chambre au Rio. Harrah's ne peut rien lui offrir de mieux que 750 dollars en guise de compensation. Cette histoire sent le pipeau à plein nez.

Récit de la journée sur Poker.fr
Compte-rendu pour MadeInPoker.fr

Aucun commentaire: