mardi 19 juin 2007

Sunday (sans) Million

Qui dit Dimanche, dit gros tournois sur Internet. Rayan a commencé à jouer le Sunday Warm-up de PokerStars, mais a du partir ensuite pour aller jouer au Rio, il avait un tournoi prévu à midi. C'est Bibi qui s'est attelé à la tache de terminer le tournoi depuis la chambre du Bally's. Conclusion sans intêret, cependant : j'ai monté un bon tapis, été malchanceux pas deux fois, remonté, puis suis mort juste après être entré dans l'argent. Mieux que rien, j'imagine. Ensuite, il y avait le super sattelite pour le Main Event des WSOP avec 150 sièges garantis. Je l'ai joué avec le compte de Rayan, et on partageait les 12,000$ de prix si jamais j'arrivais à me qualifier. C'est exactement ce qui ne s'est pas passé : j'ai sauté au bout de 2 heures grosso modo sur la première main sérieuse que j'ai joué. Pas grand chose à se reprocher, cependant.

Du coup, j'arrive au Rio assez tard, vers 16 heures. Je retrouve Paul Testud dans le 3000 dollars. Ce type là me fait mourir de rire. Il ne parle pas un mot d'Anglais, et n’arrête pas de vouloir engager la conversation avec ses adversaires, en Français.

Dans les phases finales du 1500$, je croise 3 autres Français qui viennent d'arriver. Stéphane Tayard est encore en course avec 6 tables restantes, et ses potes Charly et Jean-Jacques sont derrière le cordon pour le supporter.

Le seul tournoi de Razz de tous les WSOP débute à 17 heures, avec un autre Français en course, Antoine alias “Solody” sur le forum du Club Poker. Il m'avoue n'y connaitre pas grand chose en Razz, mais comme il a pris quelques dizaines de milliers de dollars en jouant à cette variante lors des derniers championnats en ligne de Poker Stars, il ne pouvait pas rater le tournoi.

En salle de presse, Owen nous raconte, horrifié, que la veille au soir le couple dans la chambre d'à coté remuait tellement en baisant que même son propre lit en était secoué.

A la pause dîner, mon rush de chance se termine officiellement quand je perds 82$ après 30 minutes de Pai Gow, assis à coté d'Otis, le bloggeur de Poker Stars. Quand je lui fais remarquer que je reste positif au jeu depuis mon arrivée, il me demande combien de temps je reste à Vegas, et me répond “T'as largement le temps de tout reperdre, t'inquiètes.” Il a raison.

Rayan a sauté du tournoi de midi, et s'était donc inscrit dans le Razz de 17 heures. Il a sympathisé avec plusieurs joueurs de sa table, et ils sont tous allés manger ensemble pendant la pause dîner. Ce genre de camaraderie est assez rare. Ally, l'une des joueuses ayant participé au repas, m'a confirmé : “Je ne sais pas pourquoi, mais c'est aux tables de Razz qu'on trouve la meilleure ambiance.”

Phil Ivey a une fois de plus manqué un bracelet d'un cheveu, cette fois-ci c'était en finale du tournoi de HORSE à 5000$.

A trois heures, je rentre avec au Bally's avec Rayan, qui a survécu au Day 1 du Razz. Il a perdu plus de 50,000 dollars depuis le début des WSOP, en ligne et au Rio. Les buy-ins qui ne mènent nulle part s'enchainent, mais il garde le sourire. Moi, ça me rendrait malade.

On partage le taxi du retour avec un autre Australien, Jeff Lisandro, qui nous raconte quelques anecdotes concernant les paris sportifs avec lesquels il se fait apparemment un paquet d'argent. Ce mec est au courant de toutes les rencontres truquées et matchs bidons !

Je me couche à trois heures du matin, et bien entendu je réalise, trop tard, que j'ai oublié la fête des pères.

Bilan au jeu :
Pai Gow : -82$
Total WSOP : +396$


Jeff Lisandro, le Parrain du Poker ?

1 commentaire:

Pierre a dit…

Salut Benjo,

Je me régale à lire ton blog !!!

"Bibi qui s'y colle" excellent. Tu fais I.T.M à une tournoi sur PS pour ton pote Ryan, c'est cool et lui paume 50 000 USD sans sourciller Waouh !!!

L'anecdote sur Paul Testud est sympa aussi elle m'a fait marrer car j'ai eu la chance de m'assoir à sa table à l'EPT de Dotmund (la table de la mort 2 dixit un journalite couvant l'évènement)

Continu c'est parfait.