dimanche 24 juin 2007

Rien

Une journée sans grand intêret... Levé à 8h30, écriture, douche, je crève la dalle donc j'opte pour le Buffet, où l'on peut se gaver à volonté. Je me pointe devant les étalages, assiette en main, pret à engloutir le plat entier d'oeufs brouillés, et constate avec déception que le petit déjeuner n'est plus servi après 11 heures. Il est 11 heures 14, super timing, et je n'ai pas trop envie de viande, heureusement la caissière accepte de me rembourser. Je remonte dans la chambre et opte pour le Room Service, et c'était trop pourri.

Je n'ai pas eu grand chose à faire en début de journée, puisque tous les Français qui étaient au départ du 2000$ Pot-Limit Hold'Em ont sauté en moins de temps qu'il ne faut pour écrire le mot “choucroute” (ok, peut être un peu plus longtemps que ça, mais tout de même) Il n'y en avait pas beaucoup au départ de toute façon.

Clairement, on n'avait pas affaire à l'une des journées les plus excitantes de ces 38e WSOP, avec deux finales où ont evolué des joueurs dont je n'ai jamais entendu parler. Apparemment, je devrais, car on m'a fait remarquer que la plupart des gagnants “inconnus” cette année sont des stars du jeu en ligne. Enfin, des stars, seulement si vous êtes un sale geek. Je hais les geeks. Pff, c'est déjà assez dur de suivre l'actualité des vainqueurs des gros tournois avec la multiplication des épreuves, si en plus je dois jouer au détéctive pour retrouver qui se cache derrière d'obscurs pseudos du genre “RoXXor452”, je suis pas rendu.

Le tournoi de Omaha high/low a 5000$ a cependant sauvé ma journée en offrant quelques moments sympathiques. Les deux Frenchies restants, David Benyamine et Patrick Bueno, se sont retrouvés à la même table et ils ont joué pas mal de coups. David a terminé avant la bulle, et Patrick, qui s'était construit un tapis confortable, s'est pris quelques coups en pleine face et a été éliminé juste après les places payées, remportant un peu plus de 12,000$, ce qui est bien, mais pas top.


Patrick Bueno/David Benyamine : j'aime bien cette photo
blanc
Le haut moment de la journée fut finalement l'arrêt-dîner à 19 heures, où nous sommes tous partis à l'Ellis Island, pour manger leur fameux steack à 5 dollars dont j'ai déjà parlé précedemment. Ce n'était pas aussi horrible que je l'avais imaginé, c'était même franchement pas dégeu. Un des meilleurs deals de tout Las Vegas, vu le prix (la note était de 33$ pour 5 personnes). Nous nous sommes permis de laisser un pourboire de plus de 100% sous le regard incrédule du serveur qui n'en demandait pas tant.


Five-Dollar Steak à Ellis Island
blanc
Rentré à la chambre à 1 heure, Rolf est en train de bosser sur son bouquin (il y bosse environ 18 heures par jour), on discute un peu de l'état de l'industrie, bla bla bla, je lis, je me couche, fin de journée, suivante !

Récit de la journée sur Poker.fr

1 commentaire:

Anonyme a dit…

C'est quoi ce ketchup à coté de ton steak ??

Zeb