vendredi 29 juin 2007

Je vais finir par y laisser ma peau


blanc

Wow. Nan mais là, franchement. Il est 8h55 du matin, samedi 29 juin. La finale du HORSE s'est terminée il y a quatre heures, et je viens tout juste de boucler mes articles pour Poker.fr et MadeInPoker. Deux paquets de clopes, autant de litres de café, j'ai la tremblotte et des crampes au mollets, ca fait 20 heures que je suis éveillé.

Je me demande si ce post va avoir un sens, vu mon état... Hier matin, je me suis réveillé en catastrophe à 11 heures. A la bourre, j'ai bouclé en vitesse mes textes et foncé en salle de presse. Presque une journée entière plus tard, j'y suis encore pour rédiger ce présent texte. Complètement frappadingue.

La raison pour laquelle la journée fut aussi longue, c'est la finale du HORSE à 50,000 dollars, bien entendu. Ce fut interminable, mais c'était génial, et je peux dire que ca valait le coup d'être là pour assister en direct à un grand moment de poker. Mais je ne peux pas m'empêcher d'être enervé contre Bruno Fitoussi, qui tenait la finale par les c.... à 22 heures, pour finalement échouer en seconde place à 5 heures du matin, sept heures plus tard, contre son pote Freddy Deeb.

Bruno, si tu me lis, je te prie de ne pas prendre la phrase précédente littéralement. Tu as joué un grand poker et tu m'as fait kiffer comme un malade pendant cinq jours. Mais me faire rester debout, les yeux à moitié ouverts, durant toute la nuit, jusqu'au petit matin, pour finalement devoir se contenter de la seconde place... Merde ! C'est trop con, je suis trop déçu, quoique surement pas autant que toi. A 22 heures, tu avais 11 millions contre les 2,5 millions chacun de Deeb et Hanson. C'était dans la poche, quoi ! Je me voyais déjà rentrer à l'hôtel à une heure prématurée, pour écrire un bel article sur un grand joueur Français remportant la plus belle épreuve du monde, raflant le bracelet au nez et à la barbe des Ricains médusés. Ah, bon dieu que ça aurait été bon.


blanc
Doux Jésus, quelle journée de dingues. Lisez mon compte rendu de la table finale (en deux parties bien distinctes, avant et après l'arret diner) en cliquant içi. Un autre article sera mis en ligne par Jules sur MadeInPoker, d'içi quelques heures.

Le soleil est levé depuis longtemps. La salle de presse est complètement déserte, l'Amazon Room aussi. J'ai croisé un type dehors qui m'a raconté, le regard dans le vide, qu'il avait tout perdu et qu'il n'avait même plus un rond pour se payer le ticket de bus jusque Atlanta.

Un agent de sécurité tout frais est venu commencer son service du matin à l'entrée de la salle Média. Il a halluciné en me voyant : j'étais déjà là quand il est arrivé hier.

Pour l'heure, je vais me coucher, et cette fois-ci je mets pas en route le réveil. Pas de reportage aujourd'hui. Juste du dodo. Plein de dodo.

Pour mon récit de la journée du 27 juin, on verra plus tard.

2 commentaires:

eKTwo a dit…

Un petit commentaire, je supposes ça fait toujours plaisir et j'en vois pas souvent.. pourtant tu le mérites.

Joli boulot, entre ton blog, poker.fr, madeinpoker :)
Merci d'être là!

D'ailleurs à part sur CP les gens ne remercient pas assez ta présence :)

Tom a dit…

Courage Benjo !!! Repose-toi un peu avant le main event, personne ne t'en voudra !

Et en effet, mille mercis.