mardi 12 juin 2007

En vitesse

Pas de mise à jour du blog hier, j'ai préféré me concentrer sur les affaires en cours. Meme topo aujourd'hui, je vais donc faire vite.

En arrivant au Rio dimanche matin, j'ai fait un rapide détour par le Sports Book pour collecter mes gains après la victoire de Rafael Nadal à Roland Garros. J'avais juste eu le temps de regarder le dernier jeu sur NBC au réveil. Nadal était archi-favori, et j'ai du risquer 220$ pour en gagner à peine 100. J'ai gagné, c'est l'essentiel. En décembre dernier, j'avais pris une petite claque après quelques paris foireux en NBA. Je reviens donc à égalité avec cette victoire, et ne compte pas remettre les pieds au Sports Book de sitôt.

Le tournoi résérvé aux femmes, le Ladies Event, a apporté un vent de fraicheur dans l'Amazon Room. Plus de 1200 joueuses étaient au départ, l'ambiance était légère et décontractée. Par contre, en déambulant autour des tables avec mon carnet et appareil photo, j'ai eu la désagréable impression d'etre un intrus, comme si cette journée était interdite aux mecs. Beaucoup de joueuses m'ont jeté des sales regards quand j'essayais de capturer un cliché. Pauly m'a confirmé avoir eu la meme impression. Je n'ai donc pas fait long feu dans la zone du tournoi et ait laissé ces mesdames jouer entre elles. La partie fut en tout cas une bonne boucherie : à la fin de la journée, on ne comptait plus que 60 joueuses en course.

Fabrice nous a régalé toute la journée dans le Day 2 du 1500$ No-Limit, faisant monter son tapis à 900 000 (il avait commencé avec 150 000) sans jamais recevoir de grosses cartes. Michel Leigborin, Fred Le Roux et Jules l'ont encouragé du début à la fin. Après minuit, Fabrice était en finale non sans avoir pris quelques sales coups qui l'ont fait descendre à 350 000. J'étais heureux pour lui, il le méritait vraiment. Il a eu beaucoup de moments difficiles à la table de poker depuis sa finale WPT il y a 18 mois.

La finale du 5000 Pot-Limit Hold'Em s'est déroulée dans une ambiance de foire. Les pros étaient au rendez-vous en nombre (Brenes, Cunningham, Griffn, Lester, Lisandro) et les gradins étaient en conséquence archi blindés de spectateurs déchainés. Humberto Brenes a fait son numéro habituel (toujours le meme) avec son petit requin en plastique, d'ailleurs ca commence à devenir lassant. Un autre joueur, pour le calmer, a déchaussé son oeil de verre et l'a posé sur le tapis : “Tiens, moi aussi j'ai un gri-gri !” Lisandro, lui, avait apporté un hameçon, annoncant : “C'est moi qui vait capturer le requin.” Au final, c'est Allen Cunningham qui remporte le bracelet, réalisant la prouesse de remporter trois bracelets en trois ans (un par an.) Meme Phil Hellmuth s'est levé de sa chaise dans le 1500$ pour aller se mettre à genoux devant Allen.

Daniel Negreanu était encore en course dans le HORSE à 2500, mais il était aussi inscrit dans le 5000$ Limit. Il a donc alterné toute la journée entre les deux tables, mais cette stratégie ne fut guère payante puisqu'il a sauté dans les deux tournois. Les Européens arrivent petit à petit, j'ai croisé Marcel Luske et William Thorsson.

A 21 heures, j'ai regardé le dernier épisode des Sopranos sur HBO, je ne voulais absolument pas le manquer. Owen m'avait filé les clés de sa chambre au Palm's, en face du Rio (le Bally's ne propose pas HBO). C'est cette série qui m'a introduit au poker en 2002, dans un épisode mémorable de la saison 2. J'avais été fasciné, et si j'en suis içi aujourd'hui, c'est un peu grace à elle. En tout cas , c'était marrant et symbolique de regarder le dernier épisode à Vegas, cinq ans après avoir découvert la série. La boucle est bouclée. Ce dernier épisode me laisse une impression mitigée. Ceux qui attendaient une conclusion propre et nette en ont été pour leur frais. La disparition des Sopranos me laisse une impression de vide, j'ai du mal àà me faire à l'idée qu'il n'y aura plus jamais de nouveaux épisodes.

Rayan a fait un satellite pour le HORSE à 50,000 dollars sur Full Tilt. Il y avait deux places à gagner, il termine 4e après avoir été chip-leader. Il était complètement dégouté, et je compatis d'autant plus facilement que j'ai moi-meme terminé 2e d'un satellite pour les WSOP il y a un mois (en heads-up, j'avais 10,000 contre 3,000 aux blindes 100/200)

Lundi, j'ai tout bonnement choisi de rester dans ma chambre pour bosser mes articles, au calme. Ca m'a fait du bien de prendre une pause, à l'écart de l'agitation du Rio. Comme la table finale de Fabrice et Hellmuth allait se dérouler à huis-clos, je n'allais de toute façon pas manquer grand chose. J'ai suivi l'élimination de Fabrice en 7e place (60 000 dollars de gain) et l'incroyable performance d'Hellmuth en vidéo devant mon laptop, tout en progressant dans mon compte rendu du WPT au Bellagio pour LivePoker. J'ai bien du recommencer dix brouillons, reprenant à zéro à chaque fois, insatisfait du résultat, tout en descendant régulièrement au rez de chaussée du casino pour fumer des clopes (ma chambre est non-fumeur) A deux occasions, je me suis assis à la table pour une session express de Pai Gow. J'ai gagné les deux fois.

J'ai fini par trouver le bon bout en début de soirée. Rayan est revenu du Rio après avoir sauté du 2500 No-Limit. Il était assis à coté de Jean Marc Thomas et pouvait deviner à chaque fois si Jean Marc allait jeter ses cartes ou non avant le flop. Apparemment, le Français a une “tell”, un signal contenu dans ses gestes et son regard, qu'il envoie sans le vouloir à ses adversaires.

Ainsi, Hellmuth a remporté un 11e bracelet, passant devant Doyle Brunson et Johnny Chan. On aime ou on deteste le personnage réputé pour ses sautes d'humeurs et son caractère de gamin, force est de reconnaitre que la performance est impressionnante.

Eskimo Clark a fait une crise cardiaque au beau milieu du tournoi de Stud Hi/Lo. L'info est rapportée par PokerBiz (lien). La partie a été arretée pendant une demi-heure, le temps qu'une ambulance arrive pour l'emmener à l'hosto. Je souhaite à Clark un prompt rétablissement, c'est une véritable légende dans le monde du poker.

A minuit, j'ai marché sur le strip avec Rayan, histoire de prendre l'air. Vegas est bien plus belle la nuit. Enfin, je sais pas si le terme “beau” est aproprié. Je ne sais plus qui a dit que Vegas, c'est une oeuvre d'art de très mauvais gout, mais c'est de l'art quand meme. Tout à fait vrai. Arrivés au MGM, on a joué une autre petite session de Pai Gow, histoire de choper un cocktail à l'oeil, et j'ai encore gagné. Je suis décidement en plein cul cette semaine, et je me demande quand va venir le retour de baton. Peut etre à la table de poker ? Je n'ai pas encore joué une seule main depuis mon arrivée, mais cela ne saurait tarder. Rayan m'a proposé un arrangement pour que je puisse jouer l'un des tournois à 330$ du Venitian. Contrairement à ce qui se fait d'habitude dans les tournois “pas chers”, la structure est içi excellente. En attendant, au boulot.

Bilan au jeu :
10 juin
Victoire de Nadal à Roland Garros : +100
Pari stupide avec Rayan : -50
Pari censé avec Rayan : +10
11 juin
30 mn de Pai Gow pendant que l'on faisait la chambre : +100
15 mn de Pai Gow l'après midi : +40
Pai Gow au MGM : +90
Jeu débile avec Rayan : +20
Total : +236$

Photos en vrac :
blanc
In-room breakfast
blanc
Cheryl Hines, de l'excellente série "Curb Your Enthusiasm", dans le Ladies Event
blanc
Ils vont venus au masse assister au show....
blanc
... le Phil Hellmuth Show!

Aucun commentaire: